Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Lyon, musée des Confluences : exposition L’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo, du 18/12/20 au 2/1/22

Les oiseaux nous émerveillent : d’une grande diversité de tailles, de couleurs, de chants, de becs ou encore d’œufs et de nids, ils ont conquis le ciel et sont présents dans tous les milieux. Du colibri à l’autruche, on en recense plus de 11 000 espèces dans le monde.


Quetzal resplendissant Pharomachrus mocinno, Amérique du Sud photographie Pierre-Olivier Deschamps, Agence VU
Quetzal resplendissant Pharomachrus mocinno, Amérique du Sud photographie Pierre-Olivier Deschamps, Agence VU
Malgré leur remarquable capacité d’adaptation, les oiseaux sont aujourd’hui en grand danger. Espèces éteintes ou vulnérables, ces conquérants du ciel sont les victimes collatérales des activités humaines. Leur déclin s’accentue d’année en année.

Disposant de la 2e plus grande collection en France avec plus de 30 000 spécimens, le musée des Confluences a sélectionné pour cette exposition près de 240 oiseaux, issus des collections historiques du muséum et de l’importante donation d’Hubert Bonnetain en 2018.

Une diversité de caractéristiques et de modes de vie
Plus de 11 000 espèces d’oiseaux vivent aujourd’hui sur notre planète, fruits d’une longue évolution. Les diversités qui caractérisent chaque espèce sont visibles sur plusieurs plans :
- L’écart de taille et de masse entre les différentes espèces d’oiseaux du monde est considérable. Si le casoar pèse 85 kg en moyenne et l’autruche, 120 kg, le colibri quant à lui ne pèse que 1,6 g.
- Les couleurs permettent aux oiseaux de se reconnaître ou de se dissimuler. Le plumage varie avec l’âge, le sexe, les saisons ou lors des parades nuptiales.
- La forme du bec donne une indication sur le régime alimentaire. Certains oiseaux ont un bec adapté à un type spécifique de nourriture, limitant la concurrence pour se nourrir.

Chaque espèce d’oiseau possède généralement plusieurs chants qui lui sont propres. Au sein d’une même espèce, les chants peuvent se teinter d’accents régionaux.

Des espèces vulnérables, en danger d’extinction, ou éteintes
À l’échelle mondiale, 40 % des espèces d’oiseaux sont aujourd’hui en déclin et 13 % sont en danger d’extinction.
Les menaces qui pèsent sur les oiseaux sont invariablement dues à l’être humain : l’expansion agricole, l’exploitation forestière, la chasse et le piégeage, l’introduction d’espèces exotiques envahissantes comme les rats, les souris et les chats, ou encore le changement climatique.
En France métropolitaine, les oiseaux sont menacés principalement par notre emprise croissante sur l’environnement.

La collection d’oiseaux du musée des Confluences
Deuxième collection française après celle du Muséum national d’Histoire naturelle, la collection du musée des Confluences conserve plus de 28 000 spécimens naturalisés ou en peau, une centaine de squelettes, des nids, des œufs ou même des momies égyptiennes.
Cette collection a vu le jour dès 1837, à l’occasion de l’ouverture au public de la grande galerie de zoologie du muséum de Lyon. Elle s’est ensuite enrichie au fil des siècles, notamment grâce aux dons de naturalistes ou collectionneurs.
Désormais, la réglementation interdit la naturalisation de la plupart des oiseaux sauvages, pour mieux les protéger. Il n’existe donc plus de collecte systématique à des fins d’études.
Mais le musée des Confluences accueille encore quelques spécimens : ce sont essentiellement des oiseaux nés et élevés en captivité, dans les parcs zoologiques.

Pratique

Musée des Confluences
86 Quai Perrache
69002 Lyon


Réservations obligatoires:
individuels : +33(0)4 28 38 12 12
groupes : +33(0)4 28 38 12 00


Pierre Aimar
Mardi 27 Octobre 2020
Lu 91 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 234



Inscription à la newsletter




Coup d'œil sur une page