Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Lyon, Sauvez les « Scène Découvertes ». Ne laissez pas mourir l’Espace 44 !

Communiqué de André Sanfratello, directeur de l'Espace 44 dont la Drac Rhône-Alpes vient de supprimer l'aide de l'Etat.


L’HEURE EST GRAVE !

Mardi 13 Janvier, recevant une délégation de l’Interprofessionnel du spectacle, Monsieur Lombard, nouveau Directeur de la DRAC Rhône Alpes, nous a annoncé son intention d’augmenter les budgets culturels du TNP, de l’Opéra de Lyon, de la Comédie de Valence, de l’école de la Comédie de Saint-Etienne…
Nous nous en réjouissons et applaudissons des deux mains.

Mais il nous a également annoncé, avec un certain mépris, la suppression pure et simple de l’aide que l’état accordait aux « Scène Découvertes », dans le cadre du conventionnement Ville de Lyon / DRAC mis en place par son prédécesseur il y a 7 ans.
Pour l’Espace 44, cette aide était de 22 000 euros en 2005, 2006, 2007 et a été diminuée de 10% en 2008. Bien que petite, cette aide, a permis à nos structures de maintenir en équilibre leur budget de fonctionnement.

POURQUOI cette suppression brutale qui signe l’ARRET DE MORT de nos structures alors que Monsieur Lombard a pris son poste récemment et ne connait pas notre travail ?

Depuis avril 2008, c'est-à-dire depuis dix mois, on nous promet une rencontre avec nos partenaires, pour faire le bilan des 7 années de conventionnement, mais aussi pour mettre sur pied la poursuite du dispositif « Scène Découvertes » dans les années futures.

On nous a laissé bâtir une saison, prendre des engagements avec des compagnies, des abonnés, des établissements scolaires…

Aujourd’hui, nous nous retrouvons dans une situation critique ; nous avons des charges à payer, notre banquier refuse de nous aider puisqu’aucune nouvelle convention n’est à ce jour signée.
Nous risquons de fermer du jour au lendemain, laissant sur le carreau nos salariés, nos abonnés, les compagnies programmées…

N’est-ce pas criminel de nous laisser bâtir une saison pour balayer ensuite d’un revers de main l’existence des « Scène Découvertes » ?

On nous parle de la crise pour justifier notre suppression mais nos budgets de subventions sont dérisoires, comparés à ceux des grandes structures.
Néanmoins, nos structures, bien que petites par leur capacité d’accueil, ont un rayonnement régional important.
Le Ministère de la Culture nous demande une obligation de résultats.

BILAN GLOBAL des 3 DERNIERES SAISONS de CONVENTIONNEMENT CONCERNANT :

Les Clochards Célestes + l’Elysée + L’Espace 44 + Les Marronniers

260 spectacles
2133 représentations
2724 de jours de résidences consacrés aux compagnies pour répéter
65 463 spectateurs
516 285 € de recettes


Ce bilan ne concerne que les 4 théâtres, mais les « Scènes Découvertes » ce sont :
AGAPES / A THOU BOUT CHANT / LE BISTROY / L’ELYSEE / LES CLOCHARDS CELESTES / LE CROISEUR / L’ESPACE 44 / LE MARCHE GARE / LE THEATRE DES MARRONNIERS

Ces 9 Théâtres risquent de FERMER DEFINITIVEMENT dans quelques mois, voire dans quelques semaines.
La mission des « Scène Découvertes » est de repérer, d’accueillir et d’accompagner de jeunes artistes.
Ainsi, nous accueillons à l’Espace 44 du 14 janvier au 1er février la compagnie Le Songe d’une Planche à vif dont les membres sont issus du Conservatoire de Lyon et de l’ENS et qui présente le spectacle « Une Saison en Enfer ».
Nous avons accueilli :
- Pierre Heitz, ancien élève de l’ENSATT, en novembre 08 avec « Les Bonnes » de J. Genet (en association avec l’Acte 2)
- Sept compagnies issues de la Scène sur Saône lors du festival BurlesKopentes
- et nous accueillerons la compagnie Chantier Théâtre, dont les membres sont élèves de l’école de la Comédie de Saint-Etienne, pour le spectacle « Le Petit Prince », en avril 09, si nous existons encore.

Si nous disparaissons, qui donnera aux jeunes équipes l’opportunité de se confronter au public ?
Lorsqu’ils sortent des écoles, les jeunes artistes, ne vont pas présenter leurs premiers spectacles directement dans les grandes structures nationales.
Il leur faut des lieux tels que les nôtres, pour forger leurs premières armes et faire connaître leur travail, comme l’ont fait en leur temps un certain Roger PLANCHON, Marcel MARECHAL ou Philippe FAURE...

N’est-ce pas un mauvais signal envoyé à la jeunesse que de lui refuser un espace de création et de découvertes ?
Nous n’avons pas l’intention de disparaitre en silence. Aussi avons-nous besoin, comme en 2001 de votre soutien actif et de celui du public. Nous allons lancer prochainement une pétition.
Une conférence de presse faisant le point de la situation aura lieu fin janvier.

André SANFRATELLO
Directeur


Pour nous contacter :
Tél théâtre : 04 78 39 79 71
Port. SANFRATELLO : 06 60 29 94 83
contact@espace44.com

En pièce jointe, copie du courrier envoyé aux commissions Culturelles de la Ville de Lyon et de la DRAC ainsi qu’aux politiques et aux médias.


pierre aimar
Vendredi 16 Janvier 2009
Lu 422 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine