Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Lyon, Les Subsistances, Livraisons d'été du 22 au 29 juin 2013

Danse / Théâtre / Cirque / Musique / Gastronomie, 4 créations d'été plus une expo et une ... guinguette


CIRQUE-DANSE
Jean-Baptiste André & Julia Christ / Association W
Pleurage et scintillement
Me 26 & ve 28 à 21h45, je 27 & sa 29 juin à 19h / 7€

Partition pour bar de nuit par deux virtuoses du mouvement
Un bar de nuit, un vieux parquet de danse, peut-être une ancienne salle de bal ou se retrouvent un homme et une femme. Amis, amants ? Plus certainement frère et sœur d'équilibre, à la recherche d'un mouvement, d'une énergie commune qui les tiennent debout. Cette pièce de cirque et de danse est un duo créé par Jean-Baptiste André & Julia Christ. Plaçant l'humanité au centre, Jean-Baptiste André quitte la rigueur plastique de ses dernières pièces pour laisser place à l'émotion, la chaleur, la fragilité de la relation. Julia Christ & Jean-Baptiste André semblent jumeaux, virtuoses à la fois dans les équilibres et la danse. Tous deux danseurs-interprètes du chorégraphe Gilles Baron, ils ont créé ensemble Qu'après en être revenu en 2010. Jean-Baptiste André, plusieurs fois en résidence aux Subsistances, a créé intérieur nuit (en 2004) et comme en plein jour (en 2006).

DANSE
Collectif Loge 22
Comme étant de l'émiettement
Me 26 & ve 28 à 19h, je 27 à 22h15 & sa 29 à 23h30 / 7€

À la croisée des corps
Comment tenter de dire l'indicible, de danser l'imprononcé ? Comment tenter d'atteindre un espace entre les corps semblables à la fulgurance poétique ? Chercher le dialogue par la courbe, la ligne, la rupture. Chercher une unité de corps, comme l'on élabore une grammaire commune : exprimer sans raconter. Voilà quelques principes que le Collectif Loge 22 met ici au centre de ce duo. Basé à Lyon, ce Collectif réunit Marie Goudot, Julien Monty & Michaël Pomero. Interprètes de Russell Maliphant, François Laroche-Vallières ou Anne Teresa de Keersmaeker, leur danse d'un haut niveau technique leur offre d'étonnantes zones d'exploration, à la fois sensibles et mystérieuses.

THÉÂTRE
Pierre Baux & Violaine Schwartz / Cie Irakli
Le vent dans la bouche
D'après Le vent dans la bouche de Violaine Schwartz (Ed. P.O.L)
Me 26, je 27, ve 28 & sa 29 juin à 20h15 / 7€

"Fermez vos gueules j'ouvre la mienne !"
C'est La java bleue, la valse grandiose et pitoyable de la grande Fréhel, que nous raconte Madame Pervenche présidente de l'association Pour Fréhel. D'ailleurs c'est bien plus qu'une association, c'est une confusion ! Chagrin d'amour, coiffure, alcool, chansons, solitude... Détresse et étoile à perpétuité, gouaille et poésie pour le même prix. Madame Pervenche, s'y croit, belle, forte et pathétique, envahie par les mots et l'histoire de la star. Mais jamais pour elle Maurice Chevalier, Tino Rossi ou Fernandel n'organiseront de gala. Elle restera seule... Portée par Pierre Baux, acteur hypersensible, et par Violaine Schwartz, l'auteur dont on se demande si elle ne fut pas, dans une autre vie, chanteuse réaliste. On rit, ça grince, elle chante, ça parle, on l'aime, elle meurt... Ainsi en est-il des chansons réalistes... "Quand je suis grise, j'fais des bêtises, j'ai tué mon gigolo"...

THÉÂTRE
Compagnie du Zerep
Prélude à l'agonie
Me 26 & ve 28 à 20h, je 27 à 20h30 & sa 29 juin à 21h45 / 7€

Du théâtre jouissif et dévastateur, comme la conquête de l'Ouest
Entre le western et Courteline, il y a unité de temps. Déjà pas mal pour faire du théâtre ! Et largement suffisant pour la Cie du Zerep, les affranchis du théâtre d'aujourd'hui. Ça permet des scènes de lasso, des portes qui claquent, des baquets en planche qui servent de baignoires, des mots, des tas de choses délirantes et belles... Ou à la limite de l'être. Prélude à l'agonie est la nouvelle fresque noire et philosophique de Xavier Boussiron, Sophie Perez et leur tribu. Avec des acteurs hors pair, un sens de l'absurde et une immense culture littéraire et plastique, la Cie du Zerep fait de la scène un territoire féroce, reflet d'une société contemporaine dont elle n'a pas envie de sauver grand chose.

EXPO
Haut et Court / Centre hospitalier Saint-Jean de Dieu
Nous vivons tous à l'étroit dans une chambre immense
Sa 22, Me 26, Je 27, Ve 28 & Sa 29 juin de 12h30 à 21h30 / Entrée libre

Depuis plusieurs années, la compagnie Haut et Court développe sa recherche sur les illusions d'optique et le mélange entre théâtre et images numériques, pour interroger les frontières entre ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. Au cours d'un atelier d'une dizaine de séances, la compagnie a partagé cette expérience de manière ludique avec un groupe de patients et de soignants du Centre hospitalier
Saint-Jean de Dieu. Nous vivons tous à l'étroit dans une chambre immense est la restitution de ce travail d'atelier, qui se présente sous la forme de quatre petits théâtres optiques, écrits et réalisés en dialogue avec ce groupe de travail.

GUINGUETTE GASTRONOMIQUE
Les Subsistances & Les Gueules de Lyon
10 chefs, 20 vignerons et du jazz en fanfare
Sa 22 juin 2013 de 11h à 18h / 35€ : attention nombre de places limitées ! (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans)

Dix chefs préparent votre pique-nique ; plus de 21 plats à déguster et une programmation musicale concoctée par Jazz(s)RA.
9 restaurants représentés : La Table 101, L'Âme Sœur, L'art & la manière, Balthaz'art, Georges Five, Les Oliviers, Le Potager des Halles, Restaurant Thomas, Le Garet.
Grenouilles, cochons de lait à la broche, éperlans frits, tranches d'andouillette tirées à la ficelle, gaspacho, terrines, riz cantonnais façon Thomas... Les Gueules de Lyon sont aux fourneaux de neuf des meilleures tables de Lyon. Une bande de copains qui aime cuisiner et manger ensemble. Parfois ils invitent des amis... Et là, ils s'installent aux Subsistances pour un immense pique-nique / barbecue déambulatoire, en compagnie d'une vingtaine de vignerons du Mâconnais et du Beaujolais qu'ils ont envie de vous faire découvrir. Ajoutez à cela des fanfares de jazz pour prolonger la fête de la musique, quelques bottes de foin, des nappes à carreaux... Vous allez encore rater votre séance de sport !


Pierre Aimar
Vendredi 24 Mai 2013
Lu 137 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine