Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Luxe, mode et sensualité, exposition au Musée Soieries Bonnet à Jujurieux, Ain, à partir du 23 juin et tout l'été

Mémoire d’une industrie d’excellence, les Soieries Bonnet constituent le plus important fonds du patrimoine de l’industrie textile à l’échelle internationale. Etoffes luxueuses, outils de production et archives du monde du travail, le Musée des Soieries Bonnet c’est 200 ans d’histoire de production textile.


Luxe, mode et sensualité, exposition au Musée Soieries Bonnet à Jujurieux, Ain, à partir du 23 juin et tout l'été
Une usine-pensionnat modèle
Fondée à Lyon en 1810, la société Bonnet implante en 1835 à Jujurieux une usine-pensionnat, qualifiée en son temps d’établissement « le plus complet dans l’univers ». Reconnue pour son savoir-faire d’excellence, l’entreprise lyonnaise se développe du sud de l’hexagone jusqu’en Italie, en Pologne, Serbie Abyssinie, ou encore sur Londres, New-York et Paris.

Des collections exceptionnelles
Liées aux plus illustres noms de la haute couture, telles la maison Dior, Chanel, Yves Saint-Laurent, Lanvin ou encore Lacroix et Valentino, les collections du Musée des Soieries Bonnet témoignent d’une histoire singulière, que ce soit à travers ses métiers ou ses ouvriers. Patrimoine exceptionnel, les Soieries Bonnet ont longtemps été plus qu’une usine, mais bien une ville dans la ville. Chapelle, économat, cités ouvrières, école… Le site a accueilli plus de 13 000 ouvrières sur cent ans, et a même exporté son organisation paternaliste au Japon.


Musée des Soieries Bonnet
19 bis rue Claude-Joseph Bonnet
01640 Jujurieux

 
Ouvert du 29 mars au13 novembre du mardi au dimanche.
10H-13H et14H-18H
Tarifs : Adulte 8 €, Enfant (7-12 ans) 6 €.
Tél. 04 74 36 97 60  
accueil.soieriesbonnet@cerdonvalleedelain.fr

Luxe, mode & sensualité

Luxe, mode et sensualité, exposition au Musée Soieries Bonnet à Jujurieux, Ain, à partir du 23 juin et tout l'été
Par essence, le luxe est captivant. Il témoigne du désir de se singulariser, de posséder des matières rares et précieuses ou des biens prestigieux. Indissociable des cinq sens, il est empreint de sensualité comme l’illustre parfaitement la soie. Objet de convoitises et de fantasmes depuis des millénaires, cette matière est sensorielle et luxueuse par excellence. La soierie lyonnaise, à l’histoire multiséculaire, est ainsi l’un des piliers du luxe français. Certaines maisons de soieries, comme les Soieries Bonnet, se sont spécialisées dans les tissus tissus destinés à la mode et la mode à la Haute couture, dont le concept émerge en France au milieu du XIXe siècle.

Luxe, mode et sensualité, tels sont les maîtres-mots de cette exposition qui met en regard une sélection de « collections mode » sorties pour la première fois des réserves départementales avec des productions emblématiques des Soieries Bonnet, du XIXe au XXe siècles. Derrière la douce sensualité de la soie et la profusion des étoffes se profilent les mutations de l’industrie de la mode, sur fond de diffusion de la Couture parisienne dans la région lyonnaise. Au gré des époques, le luxe et la mode se sont démocratisés : du sur-mesure à la production en série, de la confection au prêt-à-porter. Au rythme des transformations de notre société et des tendances, la silhouette des femmes s’est métamorphosée : ampleur des jupes, hauteur de la taille, corps sculpté par le corset, émergence des dessous légers, invention de l’iconique « petite robe noire », développement des accessoires de mode…

Cette riche histoire reste une continuelle source d’inspiration pour la création contemporaine. La présentation s’étoffe ainsi de créations uniques imaginées par des stylistes, des artisans d’art et des photographes pour l’événement.

Mais si l’univers du luxe et de la mode fait souvent rêver, de l’autre côté du miroir, il se nourrit aussi du travail et de la condition modeste des « petites mains » de l’industrie textile, dont celles des Soieries Bonnet ici mises en lumière.

La soie … l’essence du luxe

Luxe, mode et sensualité, exposition au Musée Soieries Bonnet à Jujurieux, Ain, à partir du 23 juin et tout l'été
Précieuse, somptueuse et étonnante par ses qualités incomparables, la soie a toujours fasciné. Convoitée, imitée mais jamais égalée, cette matière ancestrale d’origine animale est par essence luxueuse. Seule fibre à posséder un mythe fondateur, la soie bénéficie d’une grande richesse évocatrice.
Pour certains, elle elle représente un « ailleurs », le rêve, l’Orient. Pour d’autres, elle évoque rareté, réussite, distinction, prestige voire ostentation. Légère, fluide et résistante, la soie s’apparente aussi à la liberté, au bien-être et au plaisir des sens. Par son toucher voluptueux et sensuel, elle est à la fois caresse, douceur et seconde peau. Par sa brillance naturelle, elle joue avec la lumière et ravit le regard. Portée, elle accompagne le mouvement d’un bruissement particulier. Autant de qualités dont la mode s’est emparée.
Si la soie est souvent associée au célèbre satin, lisse et brillant, elle change totalement d’aspect et de texture selon la nature de l’étoffe : mousseline, taffetas, velours, crêpe, organza, tissus unis, tissus façonnés etc…
Explorez cette matière à la beauté intemporelle et remontez le fil de l’histoire de la soie, de l’étoffe au cocon …

Lyon, Jujurieux, le monde

Luxe, mode et sensualité, exposition au Musée Soieries Bonnet à Jujurieux, Ain, à partir du 23 juin et tout l'été
Henri IV donne une impulsion nouvelle à la soierie lyonnaise en développant la sériciculture en France, appuyé par l’agronome Olivier de Serres. Une brochure d’enseignement et des graines de vers à soie sont expédiées dans 16 000 paroisses et 400 000 pieds de mûriers sont plantés. Sous Louis XIV, la Grande Fabrique devient un centre incontesté de la soie.
La Révolution française porte un coup rude à cette industrie soyeuse, qui se redresse avec Napoléon Ier. Au XIXe siècle, Lyon devient la capitale mondiale de la soie. Le Canut en est son image emblématique.
Sous le Second Empire, la soierie est la plus puissante industrie exportatrice. Les élevages de vers à soie sont cependant décimés par des maladies. Les souches japonaises sauvent alors la sériciculture européenne.

Le système de la fabrique lyonnaise englobe Lyon et sa région. Les premières tentatives d’introduction de la soie dans l’Ain remontent au milieu du XVIe siècle. A partir de 1835, Claude-Joseph Bonnet, soyeux lyonnais de renom, implante dans son village natal de Jujurieux une usine-pensionnat initialement destinée à la préparation de la soie. Ses successeurs développent la manufacture, qualifiée en leur temps « d’établissement séricicole le plus complet dans l’univers ». Ils structurent ensuite un maillage de filatures, de tissages, de comptoirs de soie et de magasins commerciaux en France et à l’étranger.
Après leur cessation d’activité en 2001, les Soieries Bonnet sont devenues un véritable fleuron du patrimoine de l’industrie textile. La soierie lyonnaise continue de tracer sa route, avec des hauts et des bas, mais avec pour constante sa capacité à se réinventer. La soie est aujourd’hui principalement produite au Japon, en Chine et au Brésil.

Le musée… Une muse pour la création

Luxe, mode et sensualité, exposition au Musée Soieries Bonnet à Jujurieux, Ain, à partir du 23 juin et tout l'été
En écho à l’inventivité des somptueuses étoffes tissées par les ouvrières et ouvriers des Soieries Bonnet, l’une des vocations du Musée des Soieries Bonnet est de rester aujourd’hui une muse pour la création. Des échantillons de tissus de la maison Bonnet, préservés en plusieurs exemplaires en marge des collections Musée de France, sont ponctuellement confiés à des artistes et des artisans d’art contemporains pour stimuler leur imagination.

Des créateurs de mode ont ainsi prêté leur « grain de folie » à cette exposition, en choisissant quelques échantillons au sein d’une gamme infinie de tissus, représentant autant de sources d’inspiration à explorer.
Par la découverte de ces créations uniques spécialement conçues pour le musée par Sylvie Berry, Hélène Butet et Hugo Desloges, plongez au cœur de la création de mode, de l’idée au modèle : esquisse préparatoire, travail des gammes de couleurs et de matières, association des volumes, modélisme et patronage, couture, photographie de mode, défilé …


Pierre Aimar
Lundi 20 Juin 2022
Lu 87 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 254

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements