Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Les Grimaldines, festival des musiques du monde. Grimaud du 12 juillet au 16 août 2011

Depuis 9 ans, Grimaud résonne, en juillet et en août, aux sons et aux musiques de notre monde et se transforme en un joyeux carrefour des cultures de tous les continents.


Les Grimaldines, festival des musiques du monde. Grimaud du 12 juillet au 16 août 2011
Les Grimaldines : Depuis 2003, en juillet et en août, Grimaud résonne aux sons et aux musiques de notre monde. Spectacles de rue gratuit, concert, animations et ambiances assurées dans tout le village.
Deux soirées à remarquer : le 12 juillet Grupo Compay Segundo, formé des deux fils du musicien, avec Hugo Garzon & les musiciens du "Buena vista Social Club. Ceux-ci poursuivent et font connaître l’œuvre léguée par leur père. Ils sillonnent le monde depuis 2004 et portent très haut les couleurs de cet héritage multipliant partout les concerts.
Autre soirée le 2 août avec The “Golden Gate Quartet.
Sans doute le plus vieux groupe du monde en activité, fondé par quatre étudiants en 1934 sous le nom de Golden Gates Jubilee Singers.Il a profondément marqué l’histoire de la musique religieuse afro-américaine.
Aujourd’hui, le groupe est sous la direction musicale de Clyde Wright, âgé de 81 ans. Les quatre voix puissantes et talentueuses chantent le Negro-Spiritual, racines du blues, du R’nB’ et plus tard, du rock n’ roll. Depuis ses débuts, le Golden Gate Quartet a vendu des millions d’albums et partout, le public enthousiaste répond présent à chaque concert.
Jacqueline Aimar

Renseignements, réservations :
04 94 55 43 83
www.les-grimaldines.com


commander_100x30_01.gif

12 juillet - Chaloupes Caraïbes

Spectacles gratuits sur les places du village, parade dans les rues de 19h30 à 22h

20h00 - Scène du village: Antonio Rivas y su Vallenatos (Colombie)
19H30 - Place de l'église: Carabisticks (steel drums et percussions)
21h00 - Parade: Palo Q'Sea (Colombie) « La Cacerolada »

22h00 - Théâtre du château « Grupo Compay Segundo »
Après la disparition de Compay Segundo, le 14 Juillet 2003 à l’âge de 96 ans, deux de ses fils qui l’accompagnaient - Salvador et Basilio Repilado - ont constitué, avec Hugo Garzon & les musiciens du "BUENA VISTA SOCIAL CLUB", le "Grupo Compay Segundo" afin de poursuivre et faire connaître l’œuvre léguée par leur père.
Ils sillonnent le monde depuis 2004 et portent très haut les couleurs de cet héritage. Ils multiplient les concerts en Europe, au Japon, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore au Moyen-Orient et font ainsi connaître au plus grand nombre l’œuvre extraordinaire de Máximo Francisco, Repilado Muños alias Compay Segundo.
Unanimement reconnu et plébiscité par la critique, le Grupo Compay Segundo entame une série de concerts à l’occasion de son nouvel album «100 Years Compay». Depuis la mort de son fondateur, le groupe sera pour la première fois en tournée en France.
Tarif unique : 30€

19 juillet - Passions Iberiques

20h00 - Scène du village: Minino Garay et les Tambours du sud (Argentine)
20h15 - Place de l'église: Adrian Schwarzstein (Israël)
19h30 et 21h00 - Parade : Tutatis (Espagne) "Els Cavalls de Menorca"

22h00 - Théâtre du château « Maria del Mar Moreno » (Espagne)
Née à Jerez en 1973, María Del Mar Moreno est une danseuse issue de l'école Flamenca traditionnelle, tout en étant ancrée dans son temps. C’est Angelita Gomez qui lui a transmise la base de sa formation, bien qu'elle se soit perfectionnée avec d'autres Maîtres tels que Rafael El Negro et Mario Maya, Matilde Coral. Elle a complété ses aptitudes artistiques par l’étude du théâtre, de la danse classique et du piano.
Titulaire d'une licence de Philologie Hispanique elle occupe depuis longtemps les premiers rôles sur les scènes internationales : comme première danseuse de la Compagnie de "Manuel Morao et los Gitanos de Jerez", comme artiste invitée avec le rôle du Destin, dans la production du Théâtre Villamarta de l'opéra "Carmen" (janvier 2006) et, évidemment, Directrice de sa Compagnie. Elle a présenté dans le monde entier ses propres spectacles comme "Momentitos de locura" (mars 2001), "Septiembre" (février 2003) et "Dime que me quieres" (octobre 2003).
Lauréate du Prix Copa Jerez de la Chaire de Flamencologie de Jerez, elle a mis sur le marché le DVD "María del Mar Moreno, Jeunes Maîtres de l’Art Flamenco" ainsi que plusieurs CD de la série "Sólo compás". Comme professeur, elle dirige sa propre École à Jerez.
Tarif unique : 20€

26 juillet - Afriques Noires

20h10 et 21h10 - Scène du village: Kareyce Fotso (Cameroun)
20h00 - Place de l'église: New Ngueweul Rythm (Sénégal)
19h30 et 21h00 - Parade: Ka Nallé (Côte d'Ivoire)

22h00 - Théâtre du château « Lura » (Cap Vert)
Lura est née à Lisbonne de parents capverdiens. L'année 2004 a été l'année du véritable lancement de la carrière internationale de Lura. Principalement connue du public portugais, elle est relancée par José da Silva (producteur de Cesaria Evora) Lura chante en créole (tant en badiu qu'en créole de Barlavento).
La chanteuse trouve son style dans le Di Korpu ku Alma en 2004. En 2006, le plébiscité M'Bem di Fora (Je viens de loin) est suivi d'une tournée à travers le monde. Trois ans plus tard arrive Eclipse, qui étendra sa popularité.
Alors que Lura prépare son nouvel album, à paraître en 2011, Lusafrica publie un “The Best of Lura”, incluant ses meilleurs titres, plus 2 inédits Amor E Tão Sabe (enregistré pendant les sessions de “M’bem di Fora”), et Moda Bô, inédit enregistré en duo avec Cesaria Evora début 2010. Une chanson écrite par Lura , en hommage à Cesaria Evora
Tarif unique : 20€

2 août - A Capella

20h00 Scène du village: Créole Choir of Cuba (Cuba-Haïti))
20h00 et 21h00 Place de l'église: Les Petites Laines (chants des Pyrénées)
19h30 et 20h50 Parade: Les Lutins Réfractaires

22h00 - Théâtre du château “Golden Gate Quartet”
C’est peut être le plus vieux groupe du monde en activité. Une histoire de musique mais une histoire d’Amérique avant tout.
Le Golden Gate Quartet, fondé par quatre étudiants en 1934 sous le nom de Golden Gates Jubilee Singers, a été l’un des emblèmes principaux et, de par son exceptionnelle longévité, a marqué profondément la grande histoire de la musique religieuse afro-américaine.
Aujourd’hui, le groupe est sous la direction musicale de Clyde Wright, âgé de 81 ans, et second ténor de cette institution depuis 1954. On y retrouve également Paul Brembly, baryton, au sein de la formation depuis 1971 et neveu d’Orlando Wilson, membre fondateur du Golden Gate. Ils sont désormais accompagnés de Franck Davis, premier ténor et d’Anthony Gordon, basse…
Ces quatre voix puissantes et talentueuses chantent le Negro-Spiritual, racines du blues, du R’nB’ et plus tard, du rock n’ roll. Depuis ses débuts, le Golden Gate Quartet a vendu des millions d’albums, fait plus de 10 000 concerts à travers le monde chantant dans des salles aussi prestigieuses que l’Olympia, Carnegie hall, l’Apollo Theater, la Philharmonie de Berlin, et même la Maison Blanche…Partout, le public enthousiaste répond présent à chaque concert
En 2009, lors de l'investiture du président Barack Obama, ils reprennent en duplex depuis Paris, l'hymne américain sur la chaîne CNN.
En 2010, sortie de l'album « Incredible ».
Tarif unique : 25€

9 août - Swing & Funky

20h00 Scène du village: Virginie Teychéné quarte
20h45 Place de l'église: Ciné-concert avec Virgile Goller
19h30 et 21h00 Parade: Funky l'Olla (Espagne) fanfare funk et disco

22h00 Scène du Château : Robin McKelle (USA)
Robin McKelle est une chanteuse de jazz, née Robin McElhatten à Rochester aux États-Unis. Elle est régulièrement comparée à Ella Fitzgerald pour son registre de voix alto et a partagé la scène avec de prestigieux artistes comme Herbie Hancock, Wayne Shorter, Terence Blanchard, Michael McDonald ou Jon Secada.
En quelques albums, elle est devenue le nouveau phénomène vocal aux Etats-Unis. Mieux encore, la critique unanime, la compare sans complexe à Sarah Vaughan et Ella Fitzgerald !
Avec son contralto aux inflexions soul, Robin McKelle est assurément une chanteuse habitée par l'esprit des grands chanteurs jazz de l'après-guerre.
Après deux albums consacrés au swing et au jazz en big bands, la chanteuse Robin McKelle vient de signer un nouveau disque à la croisée du rythm n' blues, de la soul et du jazz, « Mess Around »
Tarif unique : 20€

16 août - Extravagances

20h00 Scène du village: Gallina la Lupa
20h00 et 21h15 Place de l'église : Cie Mc Thiern"Aquamens " les hommes-aquariums".
19h30 et 21h00 Parade Cie Picto Facto "Hourvari"

22h00 Scène du Château: Kid Creole and the Coconuts (USA)
Groupe formé en 1980 à New York par Thomas August Darnell Browder (chant, basse, guitare) avec Andy Hernandez (vibraphone, chant), Andrew Lloyd (percussions), Winston Grennan (batterie), Peter Schott (piano) et Franz Krauns (guitare); le nom Kid Creole est une reférence au film d'Elvis Presley, King Creole.
Thomas August Darnell Browder – né le 12 août 1950 au Quebec et élevé dans le Bronx – s'est toujours voulu le représentant du « melting pot », cette idéalisation américaine du mélange des races et des cultures. Avec Kid Creole And The Coconuts, le cocktail de rythmes noirs – soul, calypso –, de rock et d'autodérision trouve son ex-pression la plus joyeuse, avec la présence pulpeuse des ravissantes Coconuts (dont Ariana Kaegi et Perri Lister).

Ce groupe se caractérise aussi par sa présence a l'écran. Il apparait dans les films : Against All Odds (1984), New York Stories (1989) ou encore Only You (1992).
Il tourne un téléfilm, Something Wrong in Paradise, qui retrace l'histoire de Mimi en 1984.
Dans les années 2000 que le Kid fut l’un des ambianceurs du disco latino. Kid Creole aime à déclarer que s’il ne joue pas le reggae aussi bien que Bob Marley ou la salsa aussi bien que Tito Puente, il est celui qui sait le mieux combiner les deux.
Tarif unique : 30€


Pierre Aimar
Mercredi 25 Mai 2011
Lu 1900 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 32



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine