arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Les Grands Concerts, Lyon, en mars, avril et mai 2019

Concert de clôture de saison (23 mai) : le Sacre de Louis XIV, donné par l'Ensemble Correspondances et Sébastien Daucé. L'Ensemble lyonnais va, pour la première fois et à la Chapelle de la Trinité, re-créer le Sacre de Louis XIV.


Sébastien Daucé © Diego Salamanca
Sébastien Daucé © Diego Salamanca
Mercredi 6 mars | 20h | Salle Molière
Trio Hob. XV 31 – J. Haydn | Trio op.63 – R. Schumann | Trio op.100 n°2 – F. Schubert
Trio Wanderer

Issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, les membres du Trio Wanderer ont choisi le voyage comme emblème. Celui, intérieur, qui les lie étroitement à Schubert et au romantisme allemand et celui, ouvert et curieux, qui explore le répertoire de Haydn à la musique d’aujourd’hui. Célébré dans la presse internationale pour un jeu d’une extraordinaire sensibilité et une complicité presque télépathique, le Trio Wanderer est une des formations de musique de chambre les plus demandées au monde.

Lundi 11 mars | 20h | Chapelle de la Trinité
Concerti Grossi - Muffat, Corelli, Haendel, Geminiani
Départements Musique Ancienne et cordes du CNSMD de Lyon - Odile Edouard, Marianne Piketty

Les Journées Cordes, rendez-vous annuel de la saison du CNSMD de Lyon résonneront pour la première fois à la Chapelle de la Trinité avec un programme de Concerti grossi relevant de la tradition italienne du violon au XVIIe siècle.
L’enjeu pour le CNSMD de Lyon est ici de réunir les instrumentistes à cordes du département de musique ancienne et les cordes modernes dans un travail de restitution historique, fruit d’un travail de rapprochement et de décloisonnement stylistiques. Elaboré par Marianne Piketty et Odile Edouard, ce concert illustre particulièrement bien la démarche du CNSMD de Lyon concernant la recherche appliquée à la pratique et le désir d’approfondir le domaine de la connaissance en le partageant avec tous

Samedi 16 mars | 20h | Chapelle de la Trinité
Dimanche 17 mars | 17h | Chapelle de la Trinité

Gospel - Let My People Go
Gospel Experience (Sweet Witness) Choir & Quartet - Pascal Horecka, direction

La musique sacrée noire américaine est l’expression originale d’une culture marquée par l’histoire. Déracinés, contraints d’abandonner leurs anciennes croyances, les noirs américains trouvent en la foi chrétienne et dans les cantiques une source d’inspiration et un mode d’expression unique.
Le terme Gospel — “God / Spell” — signifie la parole de Dieu ou l’Evangile et fait référence aux chants interprétés dans les églises afro américaines. C’est au fil de l’histoire que va se forger cette culture musicale et religieuse dont la beauté naturelle et la force expressive permettra sa diffusion dans le monde entier.

Samedi 6 avril | 20h | Chapelle de la Trinité
Rinaldo - Georg Friedrich Haendel
Ensemble Matheus - Jean-Christophe Spinosi, direction

Ouvrage réputé pour ses redoutables difficultés vocales, Rinaldo fait désormais partie des oeuvres de Haendel les plus représentées dans le monde. Empreint du style vénitien, Rinaldo conte l’histoire tumultueuse des amours guerriers et ensorcelés de Renaud et Armide en pleine époque des croisades. Trompettes et tambours, airs de folie et de furie, duos d’amour, désespoir et bravoure enflamment le plateau avec un orchestre survolté et coloré : le triomphe londonien de “Rinaldo” imposa Haendel à Londres pour le reste de sa carrière !
Hors normes est certainement le qualificatif qui colle le plus justement à l’Ensemble Matheus et à son chef, le volcanique Jean-Christophe Spinosi. Enfant terrible de la musique classique, il a su mener son orchestre vers les sommets.
L’Ensemble Matheus conduit par Spinosi offre à la musique tout ce dont elle a besoin : de l’imagination, des sensations, une bonne dose de frissons… presque une révolution.
« Rinaldo fut le premier opéra de Haendel présenté à Londres et il connut un succès important dès sa création.
Cela assura la renommée du compositeur ainsi que la domination de l’opéra italien sur la scène anglaise pour de nombreuses années.
Rinaldo est un ouvrage intemporel, sorte de vaudeville sérieux et ou d’opéra farfelu qui mêle intrigue amoureuse et magie, comiques de situation et numéros héroïques ; un patchwork génial où se signalent de magnifiques « lamento » et des passages orchestraux pleins de fraîcheur et de poésie.
De nombreux arias mémorables le composent mais il contient aussi l’un des plus grands airs baroques écrits par Haendel, le célébrissime « Lascia ch’io pianga ».
Rinaldo, un ouvrage essentiel de la période Baroque ! »

Mercredi 10 avril | 20h | Salle Molière
Récital de piano - Bach, Schubert, Debussy, Liszt et Chopin
François Dumont, piano

La trentaine tout juste passée, François Dumont appartient incontestablement à la fine fleur du clavier. Lauréat de prestigieux concours internationaux (Reine Elisabeth de Bruxelles, Chopin à Varsovie, Cleveland…) nominé aux Victoires de la Musique en 2011 et Révélation de la Critique Musicale de l’année suivante, il mène une carrière remarquée.
Réservé en privé, il se montre d’une imagination fertile au concert, conjugant un art d’architecte des sons avec une profonde spontanéité.

Jeudi 23 Mai | 20h | Chapelle de la Trinité
le Sacre de Louis XIV
Musique du Grand Siècle
Moulinié, Boësset, Chancy, Bouzignac

Ensemble Correspondances
Sébastien Daucé, direction

3 ans après la re-création du Ballet Royal de la Nuit à la Chapelle de la Trinité, Sébastien Daucé s’attelle maintenant à re-créer le Sacre de Louis XIV. Et c’est à la Chapelle de la Trinité, pour Les Grands Concerts, qu’il présentera, avec son ensemble Correspondances, le fruit de son travail. Une Première pour ce concert historique.
« Après une enfance marquée par la mort de son père, les troubles politiques du royaume, l’autorité de sa mère espagnole, la présence paternelle d’un ministre italien digne héritier de Machiavel, la faim, le froid et la guerre civile, le 7 juin 1654, en la cathédrale de Reims, Louis Dieudonné de Bourbon, est sacré roi de France.
Reims accueille cette cérémonie avec tout le faste possible : on rénove d’urgence les rues, on prépare des logements pour la grande assemblée qui s’annonce, on restaure des ponts, on achemine toutes sortes de victuailles, de meubles, de tapisseries… Reims sera pour quelques jours le centre d’un royaume qui se reconstruit autour du jeune roi de 16 ans.
Le cérémonial est impressionnant comme pouvait l’être celui d’un théâtre : la cathédrale de Reims est apprêtée de tapisseries, tapis, tribunes, et d’un trône sur le jubé ; tous les grands du royaume de France, mais aussi les souverains d’Europe sont présents et dès l’aube installés à leur place. Tous avaient en tête ce Ballet royal de la Nuit, en février 1653, dont la splendeur inouïe avait consacré « le plus grand roi du monde » dans les esprits. À ce couronnement symbolique et profane, répond maintenant ce véritable sacre devant Dieu : les ors, les machines et les costumes laissent place à la mise en scène du trône, de la somptueuse couronne, de l’hermine, du sceptre et de la main de justice, aux processions de plus prestigieux personnages du royaume, accompagnés de volées de cloches et de sonneries de hautbois.
Si rien n’indique quelles furent les musiques précisément jouées à cette occasion, on peut retracer au fil d’une minutieuse enquête un grand nombre d’indices : le déroulement de la cérémonie, les textes chantés, les différents corps de musique présents, les instruments mobilisés, le nombre des interprètes, leur emplacement dans la cathédrale et les types de musique.
En croisant toutes ces informations, issues principalement de toutes les relations faites par les contemporains, officielles ou non, parfois extrêmement détaillées, avec les sources musicales de ce temps, notamment le Manuscrit Deslauriers et le Manuscrit de Tours, nous proposons aujourd’hui, avec l’aide précieuse du musicologue Thomas Leconte, un sacre de Louis XIV en musique, ouvrant les oreilles du mélomane du XXIè siècle sur des trésors de polyphonies des temps passés.»
Sébastien Daucé
Ensemble Correspondances

Correspondances est Ensemble associé à la Chapelle de la Trinité avec le soutien de la Ville de Lyon.

Infos et réservations

www.lesgrandsconcerts.com | 04 78 38 09 09


Pierre Aimar
Samedi 2 Mars 2019
Lu 168 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 92



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals




Festival Jazz à Saint-Rémy, Steeve Laffont trio featuring Costel Nitescu, Jacky Terrasson et Richard Galliano en haut de l'affiche

Jeudi 19 septembre 20h30 à l’Alpilium : Jazz Swing.
Vendredi 20 septembre 20h30 à l’Alpilium : Jacky Terrasson
Samedi 21 septembre 20h30 à l’Alpilium : New jazz musette


Un tableau monumental et poétique de Guillaume Bottazzi à Martigues, la Venise provençale, inscrit aux Journées Européennes du Patrimoine

Un tableau monumental et poétique de Guillaume Bottazzi, à découvrir ou à redécouvrir pendant les Journées Européennes du Patrimoine