arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Le site de la chapelle de Montsapey (Maurienne) menacé par le passage d'une ligne de 400.000 volts

Alors que le festival les Arts Jailissants de Montsapey, en Maurienne, est lauréat du Trophée Culture Prix Béatrice de Savoie 2009 pour la restauration, la valorisation et l’animation du site de Montsapey, le site est menacé par le passage d'une ligne électrique de 400.000 volts alors qu'un autre tracé est possible. Réaction des responsables du festival, Bernard et Jean-Marc VILLERMET.


Le site de la chapelle de Montsapey (Maurienne) menacé par le passage d'une ligne de 400.000 volts
L’Enquête publique préalable aux travaux concernant la mise en place de la ligne 400 000 volts Albertville – Grande Ile 3 dans la traversée de la vallée de la Maurienne s’est achevée le 18 juin dernier à Montsapey, Aiguebelle et Randens. Spontanément, suite à une information que l’association Les Arts Jaillissants a diffusée, en moins de trois semaines plus de 200 personnes (dont un ancien maire de Montsapey) nous ont adressé des courriers pour réclamer l’intégration du site de La Chapelle à Montsapey dans les projets d’aménagement envisagés par RTE ; l’enjeu étant de déplacer un pylône situé sur une zone fréquentée au chef lieu de la commune et sur un terrain susceptible d’être valorisé au cours des prochaines années.

Contrairement à ce que prétendent certains élus locaux et représentants de RTE, aujourd’hui cette requête n’est plus seulement celle d’une association. En effet, une vingtaine de maires, conseillers généraux, conseillers régionaux et parlementaires nous ont rejoints mais aussi des scientifiques, des intellectuels, des universitaires, des responsables d’autres associations, des habitants de la vallée et du village de Montsapey ainsi que des vacanciers qui fréquentent le site.

Le 14 juin 2010, avant la clôture de l’Enquête Publique qui n’intégrait pas le site de La Chapelle à Montsapey – un grand nombre d’élus et d’habitants s’en sont d’ailleurs étonnés -, nous avons transmis les conclusions de cette mobilisation ainsi qu’un questionnaire précis à M. le Commissaire enquêteur, en envoyant une copie de ce message à Messieurs les parlementaires et à M. le Préfet de la Savoie. Nous en avons informé également M. le Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer. Sa conseillère technique nous a dit se rapprocher de M. le Préfet pour étudier ce dossier. En effet, le déplacement d’un pylône sur un site fréquenté, dans une zone facilement accessible, au cœur du village de Montsapey engage précisément le développement durable non seulement d’une commune, mais d’une vallée et d’une région.

Nous demandons aujourd’hui à M. le Maire de Montsapey, à son Conseil municipal, aux Elus du canton d’Aiguebelle, aux Elus de toute la Maurienne et de la Savoie de contacter les responsables de RTE et de négocier avec ardeur et conviction l’aménagement des portes de la Maurienne. Dans cette vallée, suite à la volonté et à la détermination de quelques uns, RTE a finalement accepté le passage de câbles en souterrain à l’occasion de travaux concernant le Lyon Turin. Ces négociations ne doivent pas engager le sacrifice d’autres sites comme celui de La Chapelle à Montsapey.

Au nom de quoi faudrait-il oublier l’aménagement et la valorisation des portes de la Maurienne ? Le site de Montsapey a un intérêt stratégique au moins aussi grand que d’autres sites qui ont déjà été épargnés par les câbles aériens. Il n’est pas acceptable de mettre en œuvre des négociations et des stratégies diverses avec la volonté de restaurer les murs d’une chapelle tout en faisant passer un câble de 400 000 volts au dessus du porche d’entrée, au mépris de la réglementation et des recommandations d’experts sur le plan européen. Qui donc prendra du plaisir à visiter un patrimoine naturel et culturel avec un câble de 400 000 volts au dessus de sa tête dans un décor de ferraille ? Et pourquoi priver les générations futures d’un aménagement durable sur ce site remarquable alors que la solution du déplacement de ce pylône demeure parfaitement envisageable ?

L’aménagement d’un site a un coût – matériel et humain. Nous le savons et avons eu l’occasion de développer scientifiquement ce sujet avec des professionnels. Cet aménagement mérite d’être construit avec les populations concernées dans une démarche concertée. C’est aussi cela la responsabilité des élus. Et c’est le prix à payer pour offrir à nos contemporains et aux futures générations un cadre de vie acceptable tout en leur laissant la possibilité de profiter d’un site exceptionnel. Nous voulons avant tout exprimer une ambition et aménager le territoire avec intelligence.
Bernard et Jean-Marc VILLERMET *


* Formés à l’Université de Savoie, à l’Université Lyon II Lumière et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris, professeurs en Histoire et Géographie, spécialisés en Gestion et animation du patrimoine (enseignement supérieur), auteurs de plusieurs ouvrages, animateurs de découverte au sein de la Fondation FACIM, président et délégué général du Festival Les Arts Jaillissants depuis 1993, lauréats du Trophée Culture Prix Béatrice de Savoie 2009 pour la restauration, la valorisation et l’animation du site de Montsapey.


pierre aimar
Vendredi 9 Juillet 2010
Lu 985 fois


Commentaires articles

1.Posté par Rohmer Pierre et Ursula le 13/07/2010 12:28
Nous soutenons l'action de MM Bernard et Jean-Marc Villermet .
Nous avons confiance en l' intelligence de notre systeme démocratique pour que l'interference de cette ligne THT ne massacre pas ce site .
M le commissaire enqueteur saura faire des recommandations impartiales .

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs