Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Le retour de la conférence, un tableau disparu, Musée Gustave Courbet, Ornans, du 12 décembre 2015 au 18 avril 2016

Une exposition inédite sur une œuvre «scandaleuse» de Gustave Courbet : Le retour de la conférence, un tableau disparu. Caricature, ironie, satire…Et liberté d’expression !


Le retour de la conférence, un tableau disparu, Musée Gustave Courbet, Ornans, du 12 décembre 2015 au 18 avril 2016
L’exposition-dossier propose une déambulation artistique et chronologique retraçant pour la première fois en détails le parcours tumultueux et encore mystérieux de ce tableau qui aurait été acquis par un catholique exalté pour le détruire vers 1900, date où on en perd sa trace.
À travers près de 60 œuvres et documents jusqu’alors peu étudiés, les préoccupations de Gustave Courbet sur le réalisme, la vérité, l’anticléricalisme, la liberté d’expression, l’emprise du pouvoir religieux sur l’État et l’intransigeance des ultramontains se dévoilent enfin.

L’exposition permet de comprendre l’importance de cette œuvre dans la carrière du peintre et l’impact qu’elle a pu avoir auprès de ses contemporains. Elle évoque aussi le milieu saintongeais que Gustave Courbet fréquente assidûment en 1862 et 1863 et où il réalise la toile.

La réception critique de l’œuvre (elle aurait même été refusée au Salon des refusés) et sa présentation au Salon de Gand en Belgique en 1868, concluent le propos.
Pour la première fois depuis sa disparition, Le Retour de la conférence réapparaît, en agrandissement photo, dans ses dimensions d’origine (2,30 m x 3,30m)…montrant ainsi l’effet saisissant qu’elle a pu provoquer à l’époque.

«Le degré de liberté que nous accorde notre temps…»

Le Retour de la conférence exprime le caractère profondément républicain et anticlérical de Gustave Courbet qui a voulu « savoir » à travers cette œuvre « le degré de liberté que nous accorde notre temps ».
L’artiste, qui jure « de ne jamais peindre, fût-ce grand comme la main, dans le seul but de plaire à quelqu’un ou de vendre », entend prouver avec ce tableau, comme il le clame lui-même, « la férocité de son indépendance et de son individualité ».

Qu’ils soient munis de pinceaux ou de stylos, de nombreux peintres et dessinateurs mettent leur art au service de leurs convictions. À travers Le Retour de la conférence, Gustave Courbet permet d’aborder les questions de satire, de censure et de liberté d’expression, toujours au cœur de l’actualité.
Co-organisée par le musée Courbet et l’Institut Courbet

Le retour de la conférence, un tableau disparu

En 1862, Gustave Courbet compose dans le plus grand secret, en Saintonge, une peinture destinée à créer le scandale, Le Retour de la conférence, qui met en scène des curés rentrant d’une « conférence », réunion de prêtres.
Avec ce « tableau capital » – selon ses propres mots – il s’attaque ouvertement à l’Église catholique et à l’autoritarisme du régime de Napoléon III, dont les artistes subissent les contraintes dans leur liberté d’expression. Courbet écrit lui-même en 1863 : « J’avais voulu savoir le degré de liberté que nous accorde notre temps. ».
L’œuvre n’apparaissant ni au Salon officiel, ni au Salon des Refusés, d’où elle aurait été exclue pour immoralité, Courbet peut donc mettre son programme en action : reproduire et diffuser l’œuvre par tous les moyens existants et s’assurer ainsi un véritable instrument politique contestataire et promotionnel de son art.

L’œuvre connaît une suite de rebondissements dont certains pans demeurent encore incertains aujourd’hui, comme sa disparition au début du XXe siècle, qui serait attribuée à l’acte volontaire d’un fervent catholique.
Le Retour de la conférence divise les opinions, même parmi les amis de Courbet, et sera finalement peu apprécié par la critique de l’époque. La postérité ne s’attardera pas non plus sur cette œuvre dérangeante. Les historiens de l’art l’étudieront peu car perçue davantage comme une caricature ou une satire que comme une œuvre à part entière.
C’est cette histoire méconnue que propose de dévoiler cette exposition, depuis l’élaboration de l’œuvre dans les environs de Saintes, jusqu’à ses expositions publiques à Paris et à Gand en Belgique tout en mettant en évidence les enjeux qui ont pu traverser la création de cette peinture éminemment subversive en son temps.

L’histoire d’un tableau disparu

Dès le mois de décembre 1862, Courbet écrit à Léon Isabey : « Dans ce moment je fais un tableau capital pour l’exposition prochaine. […] C’est le tableau le plus grotesque qu’on n’aura jamais vu en peinture. » Puis, en février 1863, il redoute son refus au Salon : « Je fais un tableau extraordinaire pour l’exposition nouvelle. Comme il ne sera peut-être pas reçu, je n’envoie que celui-là au lieu de trois pour les mettre en demeure de me refuser ou de m’accepter à cette exposition. »
La correspondance met en évidence les stratégies qui animent le peintre. Il précise en février 1863 : « Si on me refuse, on pourra faire voir ce tableau et gagner beaucoup d’argent. »

Courbet affirme : « J’avais fait ce tableau pour qu’il soit refusé. J’ai réussi… ». Mais, aucune archive ne nous permet aujourd’hui de dire qu’il a bien présenté son tableau au jury du Salon de 1863. Certains auteurs prétendent qu’il n’y aurait pas été admis pour cause « d’outrage à la morale religieuse », tout comme il aurait été exclu du Salon des Refusés.
Gustave Courbet concrétise alors son projet : faire reproduire l’œuvre pour mieux la diffuser, l’exposer dans son atelier – où l’on se presse pour la voir –, et organiser sa tournée dans les grandes villes européennes et même au-delà, en Amérique.

Si le projet d’itinérance n’aboutit finalement pas, en 1866, grâce aux éditeurs Alfred Cadart et Jules Luquet, l’œuvre est présentée à New York où elle provoque également le scandale.
En 1868, il envoie le tableau au Salon de Gand, en Belgique, où il est accroché dans un espace distinct avec trois autres œuvres licencieuses.

Conservé par Courbet jusqu’à sa mort, il est vendu pour la première fois lors de la succession de l’artiste, le 9 décembre 1881. Selon Charles Léger, dans le Bulletin de la vie artistique paru en 1920, le tableau réapparaît au début du XXe siècle à la galerie Georges Petit où il est acheté pour être détruit. L’acquéreur : un «financier» se disant heureux d’avoir acheté cette «cochonnerie » pour la détruire, déclare le tableau «infâme, impie et scandaleux».
Les témoignages dont on dispose aujourd’hui sont un dessin, deux esquisses préparatoires (Kunstmuseum de Bâle, Suisse, et collection particulière), des photographies de la peinture originale, des copies d’époque ainsi que des gravures.

Une critique politique

Le 23 avril 1863, Gustave Courbet écrit à Albert de la Fizelière : «J’avais voulu savoir le degré de liberté que nous accorde notre temps. J’avais envoyé un tableau de curés, bien senti : Le Retour de la conférence. Ça correspondait pas mal avec l’insulte que l’empereur m’a faite l’an passé, d’autre part avec ce qui se passe vis-à-vis des cléricaux.»

D’après l’historien de l’art Georges Riat, «l’insulte» évoquée par Courbet serait le rappel de deuxième médaille infligé au peintre au Salon de 1861. Mais Roger Bonniot, autre spécialiste de Courbet, évoque quant à lui l’hypothèse d’une liste de propositions pour la légion d’honneur, dans laquelle Napoléon III aurait rayé le nom de Gustave Courbet.

Concernant les cléricaux, Courbet fait allusion aux luttes politiques qui se déroulent alors en vue des élections législatives de 1863. En effet, le début du Second Empire est marqué par de nombreuses mesures favorables à l’Église catholique telles que l’augmentation du budget des cultes, la construction de nouvelles églises, les cardinaux admis au Sénat…
À partir de la campagne d’Italie en 1859, qui constitue une menace pour le pouvoir temporel du pape, et la progressive libéralisation du régime, ce soutien connaît une désaffection et crée des tensions dans tout le pays. Ainsi, un courant anticlérical se développe à partir de 1860, c’est dans ce contexte que Courbet réalise ce tableau.

L’œuvre constitue également une critique ouverte du Second Empire qui limite la liberté de la presse, de l’opposition politique et celle des artistes, soumis à la censure.
En Franche-Comté, malgré la division politique et religieuse, en particulier dans le Doubs où la région de Montbéliard est protestante et les républicains nombreux à Besançon, le clergé sous le Second Empire est très présent et très actif, son influence « partout sensible, est prépondérante dans les montagnes. » Malgré cela, le tableau amuse quelques religieux franc-comtois : « Un curé a relevé les noms des confrères portraiturés, et il a placé une photographie du Retour de la Conférence, dans sa salle à manger »; ou encore l’archevêque de Besançon : « Pourvu, dit le prélat, en parlant des curés en goguette, pourvu qu’ils ne soient pas ressemblants ! ».

À l’inverse, les Charentes, lieu où Courbet peint Le Retour de la conférence, « forment une région à part, irréligieuse et anticléricale. Le clergé y est très peu nombreux et s’y recrute mal.» D’après des archives de l’époque, «l’indifférence pour le christianisme est complète… L’impiété s’y montre trop souvent à découvert.»

Pratique



Pierre Aimar
Lundi 21 Décembre 2015
Lu 1410 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 226



Inscription à la newsletter



Annulation des festivals estivaux : la triste liste


Report de la Biennale d'art contemporain de Lyon à septembre 2022
La Biennale de Lyon, en accord avec Sam Bardaouil et Till Fellrath, commissaires invités, et les partenaires publics, a décidé de reporter à septembre 2022 la 16ème édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon, initialement prévue en 2021.

Transformation du festival d’Ambronay 2020
C’est avec regret que le constat suivant s’est imposé à l’association : la programmation telle que prévue pour le 41e Festival d'Ambronay ne pourra avoir lieu compte tenu des contraintes sanitaires connues à ce jour.
Le Conseil d'Administration a approuvé l'idée d'un travail pour définir une nouvelle forme de proposition artistique pour la rentrée culturelle (septembre-octobre 2020).

Report de la 9e édition du Festival De l'écrit à l'écran à Montélimar
En raison de la crise sanitaire actuelle et dans un souci d’assurer en toute sécurité et dans des conditions optimales l’accueil du public, la 9ème édition du Festival De l’écrit à l’écran, qui devait initialement se dérouler du 18 au 26 septembre 2020 à Montélimar, est reportée.
Elle se tiendra du 10 au 15 novembre 2020 à l’Auditorium Michel Petrucciani et dans les salles de cinéma partenaires.

Grignan - Les Fêtes nocturnes reportées à 2021
Malgré une volonté forte et collective de maintenir ce rendez-vous estival incontournable dans la Drôme, le capitaine Fracasse n'entrera pas en scène cet été à Grignan. Il faudra patienter 1 an pour assister, au château, à l'adaptation fougueuse et originale du roman de Théophile Gautier par Jean-Christophe Hembert.

Lodève annulation de l'édition 2020 du festival Résurgence
Mais l'envie de vous revoir autour de propositions artistiques reste intacte. Nous cherchons des solutions pour imaginer la prochaine saison.

Le Festival du Château de Solliès-Pont est reporté à 2021
Suite au décret du 11 mai 2020, les évènements réunissant plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu’au 31 août 2020.
Le Festival du Château de Solliès-Pont n’est donc pas épargné et nous sommes donc contraints de le reporter à l’année prochaine. Nous travaillons actuellement sur le report de la programmation du festival et nous vous tiendrons informés, dans les plus brefs délais, sur celle-ci ainsi que sur les modalités de billetterie.

Annulation du festival de Chaillol
Tristesse à l'heure d'annoncer, le cœur lourd mais l'esprit clair, l'annulation sans report de l'intégralité de la 24e édition du Festival de Chaillol.
Michaël Dian, le bureau et l'équipe de l'Espace Culturel de Chaillol

Un été sans Woodstower à Miribel-Jonage
En concertation avec notre partenaire et terre d’accueil le Grand Parc Miribel Jonage, nous avons dû prendre cette triste décision : le festival Woodstower n’aura pas lieu cet été. On vous donne rendez-vous l’année prochaine du Jeudi 26 au Dimanche 29 août 2021 pour de nouvelles (et belles) aventures.

Dijon - pas d’édition 2020 du VYV Festival
La triste nouvelle est donc qu’il n’y aura pas d’édition 2020 du VYV Festival.
La bonne nouvelle est que la deuxième édition du VYV Festival se tiendra les 12 et 13 juin 2021 au Parc de la Combe à la Serpent, sur les hauts de Dijon.

Cusset (Allier). Les Nuits d’été programmées du 17 au 19 juillet 2020 sont annulées
Prévu du 17 au 19 juillet 2020, le Festival Nuits d’été est annulé en raison des mesures de sécurité sanitaire et de distanciation sociale. Les grands rassemblements culturels n’étant pas autorisés par les pouvoirs publics, la Ville de Cusset va procéder au remboursement des billets des festivaliers.
Les billets achetés pour l’édition 2020 pourront être remboursés à partir du 15 Juin.
- Sur les sites de la Fnac, Billet Web et de Carrefour en se connectant sur la plateforme,
- Pour les billets achetés au Théâtre de Cusset, contacter la régie au 04 70 30 89 47.

L'exposition « Monaco et l’Automobile, de 1893 à nos jours » est annulée.
La crise sanitaire du Covid-19 et ses multiples conséquences rendent son organisation impossible ; Monaco et l’Automobile, de 1893 à nos jours, était programmée du 11 juillet au 6 septembre 2020.

Le Festival de Cornouaille présente sa collection Automne-Hiver !
Le Festival de Cornouaille, qui se tient habituellemnet au mois de juillet à Quimper en Bretagne, se déroulera exceptionnellement en fin d'année.
Le premier événement de l'édition 2020 : Le Cyber Fest Noz #22, le plus grand fest-noz du monde, organisé le 19 décembre par le Festival de Cornouaille et An Tour Tan.

Ambronay - La 23e Academy reportée en 2021
L'EEEMERGING+ Academy, héritière de l'Académie baroque européenne d'Ambronay, devait se dérouler entre mai et juillet sous la direction de Geoffroy Jourdain. Dans la situation exceptionnelle que nous traversons, la mobilité très incertaine des artistes à l'échelle européenne et l'annulation des neuf dates de la tournée d'application nous ont obligés à reporter cette Académie d'un an avec la même équipe artistique.
Rendez-vous en 2021 !

Annulation de la 12e édition du Festival Résonance, Avignon
Elle devait se dérouler du 30 juillet au 2 août 2020.
Rendez-vous donc du 29 juillet au 1er août 2021 pour qu’Avignon résonne à nouveau au son des musiques électroniques.

Le 10e festival AMERICA reporté à septembre 2021
En raison de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, et de ses multiples conséquences, il nous semble impossible d’assurer en toute sécurité en septembre prochain le voyage et le séjour de dizaines d’écrivains originaires du continent nord-américain, tout comme d’accueillir dans des conditions satisfaisantes à Vincennes des milliers de passionnés de littérature.
C’est pourquoi nous avons pris la décision, en accord avec la Ville de Vincennes, de reporter d’un an la dixième édition du festival biennal AMERICA, qui devait initialement se dérouler du 24 au 27 septembre 2020. Elle accueillera les mêmes invités réunis autour de la thématique Voix d’Amérique du 23 au 26 septembre 2021.

Festival FiestA Sete report 24 juillet 6 aout 2021
Face à la pandémie que nous traversons, à l’impossibilité d’accueillir des artistes internationaux due à la fermeture des frontières, de disposer des lieux d’accueil des concerts et surtout tenant compte de l’état d’urgence sanitaire de notre pays, nous avons le regret de vous annoncer le report à l’été 2021 de la 24e édition du festival Fiest’A Sète qui devait avoir lieu du 21 juillet au 6 août 2020.

Le 30e Festival de Thau met le cap sur l'automne !
Nous avons envisagé ce 30e festival autrement, en proposant toute une partie de l’édition couplée avec les 9es Automnales du Festival de Thau, événement de territoire mêlant rendez-vous musicaux et rendez-vous éco-citoyens se déroulant en novembre. Nous proposerons ainsi tout un programme sur 8 semaines qui débutera le 2 octobre 2020, avec concerts, expositions, éco-dialogues, tables rondes, projections, randonnée artistique, stage de percussions... Ce sera le Festival de Thau en automne !

Report de la Biennale d'art contemporain de Lyon à septembre 2022
La Biennale de Lyon, en accord avec Sam Bardaouil et Till Fellrath, commissaires invités, et les partenaires publics, a décidé de reporter à septembre 2022 la 16ème édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon, initialement prévue en 2021.
La situation sanitaire internationale actuelle ralentit considérablement les possibilités de résidences et de productions, les interactions entre les projets artistiques et le monde économique, et les collaborations avec le tissu associatif. Dans ce contexte particulier, ce report s’impose afin de préserver la qualité des liens entretenus avec les artistes qui fait la renommée de la Biennale de Lyon.

Festival Mima annulation de la 32ème édition - Rendez-vous en août 2021 !
Ce n’était presque plus un secret, mais il faut à présent l’écrire et l’officialiser, nous vous donnons rendez-vous en août 2021 pour la prochaine édition du Festival Mima.

Annulation du 13e Festival Flamenco de Rivesaltes 2020
Les conditions ne sont plus réunies pour qu’ait lieu la 13e édition du Festival Flamenco prévue à Rivesaltes du 17 au 22 Août.
Lorenzo Ruiz, Directeur Artistique du Festival Flamenco de Rivesaltes

La XX° édition du festival Opéra en plein air est décalée à 2021
Nous sommes contraints de reporter à l’été 2021 notre production de Madame Butterfly de Giacomo Puccini, dans la mise en scène d’Olivier Desbordes. Le Piccola Opera, créé spécialement par Nicolas Slawny pour les très jeunes mélomanes, est également reporté à l’été 2021. Lieux des présentations : Domaine départemental de Sceaux, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, Hôtel national des Invalides, Cité de Carcassonne, Château de Gerbéviller.

Annulation du festival Jazz à Junas
Nous avons jugé qu’il n’était pas possible de réunir toutes les conditions fondamentales et cette situation nous a obligé à annuler cette 27ème édition " Retour vers l’Angleterre ".

Report du Festival International de Mandoline de Castellar à 2021
L’édition 2020 du Festival International de Mandoline de Castellar n’échappe pas à la règle et doit donc être annulée. La bonne nouvelle est que la majorité des musiciens nous ont déjà confirmé leur participation pour l’édition de 2021 (21 – 24 juillet) de notre Festival .
Claude-Christian Pierre, Président ; Sabine Marze, Directrice Artistique

Annulation du Crest Jazz Festival
C’est avec émotion et tristesse que nous vous annonçons l’annulation de cette édition 2020 du Crest Jazz Festival. Nous vous donnons rendez-vous du 30 juillet au 7 août 2021 pour une 45 ème édition de Crest Jazz Festival qui n’en sera que plus belle et plus émouvante.

Annulation 64e édition Gstaad Menuhin Festival
Pour la première fois en 64 ans d'existence, le Conseil d'administration et la Direction du Festival sont contraints d'annuler l'ensemble des concerts et événements du Gstaad Menuhin Festival & Academy prévus durant l'été 2020.
Le 29 avril, le Conseil fédéral a interdit la tenue de grandes manifestations de plus de 1000 visiteurs jusqu'à fin août 2020.
Active depuis juin 2017, la plateforme digitale continue à fonctionner sans frais et offrira régulièrement ces prochains mois de nouveaux contenus exclusifs et originaux.

Avignon, La Fabrik' Theatre jette l'éponge
Vous pouvez retrouver les spectacles qui devaient se jouer à la Fabrik’Théâtre à l’occasion du Festival OFF d’Avignon 2020 en cliquant sur le lien

Annulation de la Semaine de Convivència à Arles
Pour cause de Coronavirus et, à ce jour, faute de directives sanitaires et réglementaires claires, nous nous voyons contraints d'annuler la Semaine de Convivència qui devait se dérouler du 13 au 18 Juillet 2020, square Léon Blum à Arles et dans le quartier de Griffeuille.

La 5ème édition d'Urban Art Fair est annulée !
Urban Art Fair a envisagé, depuis plusieurs mois, différents scénarios afin de maintenir la foire tout en respectant les mesures imposées. Après un examen attentif et des discussions approfondies avec les galeries et partenaires, l’équipe d’Urban Art Fair a décidé d’annuler la 5e édition de la foire. Urban Art Fair reviendra en avril 2021 avec une programmation plus belle encore !

Annulation du Hadra Trance Festival
Depuis plusieurs semaines, nous sommes suspendus aux prises de paroles gouvernementales afin de connaître le sort de la treizième édition du Hadra Trance Festival. Mardi, la nouvelle est tombée et c’est le cœur serré que nous devons nous résigner à annuler le Hadra Trance Festival 2020.

9e Intergalactiques lyonnaises reportées
Rendez-vous est donné du 15 au 20 avril 2021 autour de notre thématique : La Forme de l’Autre !

Report du Festival Interceltique de Lorient à 2021
L’année 2020 aurait dû être un grand moment festif, celui de l’année de la Bretagne et du 50e anniversaire du FIL. À cause de l’épidémie du COVID-19, il n’en sera rien. Le FIL fêtera donc l’année de la Bretagne et ses 50 ans du 6 au 15 août 2021.

A Thou Bout d’Chant, fin de saison et reports des concerts

Annulation du Millau Jazz Festival 2020 (12-18 juillet)


Sète, une île ancrée au soleil

Par Jacqueline et Pierre Aimar
64 pages - The BookEdition
Version papier ou numérique

Cliquez sur l'image. Achat sécurisé

Sète, île ancrée au soleil, offre une visite sortant des sentiers battus du tourisme habituel.
Les lieux d’exposition et les centres d’arts sont au cœur de cet opus. C’est la découverte de mondes artistiques contrastés que dévoile ce port qui ne vit le jour qu’en 1666. 
C’est à dire, hier.