Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Le Théâtre Toursky, Carrefour des Arts avec le sculpteur Henri Marquet

Le Théâtre Toursky accueille jusqu’au 30 octobre 2017 une exposition du grand sculpteur Henri Marquet. Trente pièces uniques, un grand dessin mural et vingt photos d’illustrations de textes. Tous mis en vente par l’artiste au profit du Théâtre Toursky.


Le Théâtre Toursky, Carrefour des Arts avec le sculpteur Henri Marquet

Car le Toursky est en danger et les artistes se pressent pour le soutenir. La salle Léo Ferré devait bénéficier d’une aide de la part des autorités mais la parole donnée n’a pas été tenue et le fonctionnement de cette salle, si propices aux jeunes compagnies, grève dangereusement le budget du Toursky. Ce temple de la culture doit continuer à vivre, lui qui lutte contre la paupérisation de ce quartier pauvre. Huit soirées de soutien prestigieuses sont programmées, dont les recettes seront entièrement reversées au Toursky. Le 16 octobre a eu lieu le vernissage de l’exposition.
Tous les amis sont là, la fraternité en partage. Le peintre Claude Serrile, grand spécialiste du Street Art, offre deux toiles splendides que le directeur du Toursky qui seront mises également à la vente.

Jo Corbeau est présent lui aussi. Ami inconditionnel, frère de cœur, Chanteur auteur-compositeur au reggae envoûtant, il entraîne le public présent au vernissage dans une mélopée contestataire. Sur cette belle terrasse, le soir est tombé mais la fraîcheur de cette mi-octobre se change en chaleur, celle du vin de l’amitié, au milieu des palabres et des rires.

Henri Marquet et Richard Martin, l’amour de l’art et de l’amitié

Depuis plus de cinquante ans, Henri Marquet exprime, dans ses œuvres et dans des conférences, ce qu’il considère comme le détournement majeur de l’idée même et du sens de l’Art par la financiarisation extrême devenue aujourd’hui mondiale. Il dénonce un état d’esprit omniprésent qui est le résultat d’une manipulation de classe qui associe culture, art et argent. Cette vision de la culture ne correspond ni à ses propres constats observés en parcourant le monde, ni à sa production.

Henri Marquet se réclame de l’Art et de l’œuvrier. C’est un artisan de l’art. Sa philosophie du travail, il la pratique naturellement et simplement : économie de moyens, lieux urbains, le « faire ensemble » etc. Dès la conception, il associe l’humain, le citoyen, l’enfant, à la création et en fait une humanité.
La « valeur » dit-il, n’a d’autre valeur que le regard poétique que l’on porte sur une chose. Le don de ses œuvres au Théâtre est donc bien, pour Henri Marquet, acte d’amour et de partage pour aider le Toursky et non vente véritable. C’est de cette façon que les ventes doivent être perçues.

Un papillon de 16 m2, en célographe, confectionné sur mesure pour le Théâtre Toursky et offert par l’artiste, étend ses ailes au plafond du grand hall d’entrée.
Au-delà des œuvres qui éclairent les halls du théâtre, il y a l’amitié qui lie deux hommes : Richard Martin, directeur du Théâtre et Henri Marquet.

Flash-back : 1990. Le peintre et sculpteur cherche un mur ! On lui parle de Richard Martin. « Va le voir. C’est un mec sympa. » Richard lui propose sans problème le rideau de fer de la scène de la grande salle Toursky et lui donne les clés du théâtre pour aller et venir à sa guise. Dans le silence, face à ces rangées de fauteuils rouges, Marquet trace à la craie une humanité qui leur fait face. Peinture blanche et rideau noir, des yeux qui scrutent les spectateurs, interrogent et partagent. Avec quelques clins d’œil parmi les personnages. De ce rideau de fer, Marquet fera un chef-d’œuvre.
Artiste célèbre internationalement, Henri Marquet a horreur de la société de consommation-poubelle. Avec un art affirmé du détournement, il transforme les objets du quotidien, objets de récupération auxquels il donne une seconde vie, embellie, digne, somptueuse ; des objets que la sensibilité de chacun pare d’une âme singulière.

Plusieurs Ventes aux Enchères des œuvres auront lieu au Théâtre, soit de manière fortuite à la fin des spectacles, soit organisées à dates et heures fixes. Renseignements au Théâtre Toursky.

Danielle Dufour-Verna

Pratique

Théâtre Toursky
16, passage Léo Ferré
Marseille
Tel 04 91 02 58 35
entrée libre


Danielle Dufour-Verna
Mercredi 25 Octobre 2017
Lu 329 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 207



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Durance Luberon

Durance Luberon


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Tricastin

Tricastin