Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Jusqu'au 10 janvier. Au fil du Dit du Genji. Hommage à maitre Yamaguchi au Musée Guimet, Paris

Quatre Rouleaux exceptionnels, fruit du généreux don de Yamaguchi Itaro, Maître tisserand récemment disparu, rejoignent les collections textiles du musée Guimet. Ils sont présentés dans une exposition-parcours au sein de la collection permanente du musée, célébrant l’ouvrage romancé du « Dit du Genji ».


Rouleau tissé du Dit du Genji Illustrations, livre XXVIII du Dit du Genji: Le grillon grelot (Suzumushi), I, Tissé sur métier à mécanique Jacquard, 2009, Musée Guimet, Don de monsieur Akira Nonaka, 2009, MA 12235 © Thierry Ollivier / RMN
Rouleau tissé du Dit du Genji Illustrations, livre XXVIII du Dit du Genji: Le grillon grelot (Suzumushi), I, Tissé sur métier à mécanique Jacquard, 2009, Musée Guimet, Don de monsieur Akira Nonaka, 2009, MA 12235 © Thierry Ollivier / RMN
«De tous les trésors du Japon, le Genji monogatari est de loin le plus précieux», a-t-on coutume de dire.Texte fondateur de l’imaginaire japonais, d’un raffinement extrême et porteur de références culturelles inégalables, il est considéré comme un chef-d’oeuvre de la littérature mondiale. Situations, dialogues, modes de pensées, comportement des personnages, pourraient être contemporains.La modernité de ce roman écrit il y a mille ans, a traversé les époques et les cultures pour rejoindre l’universel… Rappelons en effet que ce récit monumental s’étend sur 70 ans et trois générations et conte les destins croisés de 430 personnages.

Le Dit du Genji, oeuvre de Murasaki Shikibu dame d’honneur à la Cour impériale de Heian-Kyo (l’actuelle Kyôto), est l’une des plus importantes sources iconographiques du Japon et en a fortement influencé le sens esthétique. Dès le XIIe siècle, les scènes de la vie du Prince Genji ont donné naissance à une sélection de peintures, les Genji-e, littéralement les ’’images du Genji’’, courant pictural à part entière, d’une richesse dont on trouve peu d’équivalents dans la peinture mondiale. Réalisées sur toutes sortes de supports - Rouleaux, albums, paravents, éventails, kakémonos - et dans des styles variés, les Genji-e permettent au roman d’être lu dans son expression figurée.

C’est en observant les Rouleaux peints datant de l’époque de Heian, qui représentent des scènes du Genji Monogatari ou Dit du Genji, conservés au musée Tokugawa de Nagoya et au musée Gotô de Tôkyô, que Maître Yamaguchi Itarô (1901-2007), issu d’une famille de tisserands de soieries de Nishijin, décide de les reproduire sous forme de tissages. Fidèle au métier « Jacquard », invention lyonnaise introduite au Japon pendant l’ère Meiji (1868-1912), il souhaite montrer qu’en dépit du développement des métiers industriels, qui ont tendance à supplanter les fabrications manuelles, la créativité est toujours possible.

Maître Yamaguchi, a souhaité faire don de ces Rouleaux tissés, fruits d’un travail considérable, oeuvre de toute une vie, à la France. C’est en 1992, qu’il fait part de son désir de faire don au musée Guimet de deux Rouleaux déjà tissés. En avril 1995, pour la première fois de sa vie, à l’âge de 94 ans, Maître Yamaguchi se rend en France portant avec lui les deux Rouleaux qui furent présentés au Panthéon Bouddhique. En 2002, le troisième Rouleau est achevé et rejoint le musée Guimet, alors que le quatrième, qui complète la série, est aujourd’hui terminé. L’ensemble des quatre Rouleaux constitue un enrichissement précieux pour l’institution et représente, selon les mots de maître Yamaguchi, « une preuve vivante de l’histoire de l’art du tissage ».

Conformément au voeu exprimé par Maître Yamaguchi, décédé en 2007, et par son fils M. Nonaka, les quatre Rouleaux sont exposés au musée Guimet, jusqu' au 10 janvier 2010, présentés ensemble pour la première fois en France. Un groupe de dessins préparatoires, montés en paravents pour certains et en kakemono pour d’autres, des peintures, des kimonos et obis du même atelier, voisinent avec les oeuvres conservées au musée Guimet, illustrant le Genji Monogatari, au XVIIe et XVIIIe siècles.

MUSEE GUIMET 6 Place d’Iéna, 75 116 Paris Métro Iéna
INFORMATIONS : Tél.01 56 52 53 00, Fax 01 56 52 53 54, Site : www.guimet.fr
HORAIRES : De 10h à 18h00, fermeture des salles à 17h30, musée à 17h45.
Fermeture les 25 décembre et 1er janvier et une heure avant les 24/12 et 31/12.
PRIX D'ENTRÉE: Collections permanentes :
Entrée musée : 6, 50 € plein tarif ; 4,50 € tarif réduit – Gratuit pour les moins de 26 ans
Attention, à compter du 1er janvier 2010: nouveaux tarifs musée: PT: 7.50 € ;TR: 5.50 €
PUBLICATION :
Un livret parcours à conserver, destiné à accompagner et compléter la visite est remis gracieusement sur demande à l'accueil du musée.

Avec le mécénat de la Banque Nomura et en partenariat média avec EVENE.fr:// EVENE.fr

Découvrir sur notre site l'édition du Dit du Genji publiée en 2008 par Diane de Selliers


pierre aimar
Lundi 21 Décembre 2009
Lu 946 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...