Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Jean-Baptiste Sauvage, Exposition au CAP, Saint-Fons, du 23 novembre au 1er février, en Résonance avec la Biennale de Lyon

L’art de Jean-Baptiste Sauvage demeure bel et bien « contextuel » dans la mesure où il s’ancre dans une réalité ou un territoire donné, y réagit ou y répond, voire les contredit.


Jean-Baptiste Sauvage, Sans titre, 2013, photographie couleur
Jean-Baptiste Sauvage, Sans titre, 2013, photographie couleur
Pourtant, l’artiste s’est progressivement distancié de l’esthétique du constat de ses premières interventions in-situ et premières images, au profit d’un détournement ou retournement des formes, motifs ou objets ayant capté son attention. Par cette distanciation, sa réflexion sur les idéologies et les dysfonctionnements dénotés par la formalisation de nos espaces de vie s’ouvre à un plus vaste réseau de renvois et de référencement esthétiques et lui autorise une plus grande « marge de manoeuvre »1 , une liberté d’interprétation et d’appropriation qui vont au-delà d’une seule critique des contraintes que véhiculaient implicitement les formes prélevées.

Ses dernières recherches portent plus précisément sur la picturalisation de l’espace2, l’usure et les gains des motifs picturaux et graphiques de la modernité, fonctionnalisés et devenus de « seconde main » à la suite de leur réinjection dans d’autres domaines ou disciplines. Razzle Dazzle #1, #2 et #3 de 2012, Peintures évidées et Blue Line de 2013, sont de cette veine-là. Par l’usage de l’image fixe ou en mouvement, l’artiste maintient une ambiguïté sur le statut de l’oeuvre finale, entre photographie (ou film), peinture et sculpture, entre oeuvre originale et document de performance. Car ces oeuvres relèvent encore de la démarche performative qui était la sienne depuis ses débuts : une oeuvre que l’on peut qualifier « en action », née d’une intervention directe sur un site ou sur un objet dans l’espace public. Il en est tout autrement pour les pièces qu’il propose au CAP de Saint-Fons où images et objets ne rendent pas directement compte d’une intervention in-situ.

Pratique

LE CAP
12 Rue Léon Gambetta
69190 Saint-Fons, France ‎
tél. 04 72 09 20 27 fax. 04 72 21 03 92
centre.arts.plastiques@saint-fons.fr
www.saint-fons.fr / www.adele-lyon.com


Afficher Centre d'Arts plastiques - Saint-Fons sur une carte plus grande


Pierre Aimar
Vendredi 18 Octobre 2013
Lu 97 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...