Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Jaume Rocamora. Agencements combinatoires et utopie. Musée d’art Moderne de Collioure du 10 mars au 3 juin 2012

Voici près de cent ans que Malevitch a exécuté son Carré noir sur fond blanc ; que de chemin parcouru depuis lors en ce qui concerne l’abstraction… Quel chemin ardu pour certains artistes comme Jaume Rocamora dont l’écriture de leur œuvre est entièrement tournée vers l’exploration de cette pensée si puissante des suprématistes.
Rocamora, à travers des matériaux d’une grande sobriété, pour ne pas dire pauvreté, explore avec une pensée très rigoureuse le monde de l’abstraction.


Rocamora : point de vue sur une œuvre

Voici près de cent ans que Malevitch a exécuté son Carré noir sur fond blanc ; que de chemin parcouru depuis lors en ce qui concerne l’abstraction… Quel chemin ardu pour certains artistes comme Jaume Rocamora dont l’écriture de leur œuvre est entièrement tournée vers l’exploration de cette pensée si puissante des suprématistes.
Rocamora, à travers des matériaux d’une grande sobriété, pour ne pas dire pauvreté, explore avec une pensée très rigoureuse le monde de l’abstraction.
Il utilise depuis des décennies le carton, tout d’abord celui qui fut récupéré sur les découpes de l’atelier de tailleur de la famille, ensuite tout type de carton, jusqu’à intervenir, dans les années quatre-vingt, sur du fibrociment, proche, par la couleur et la texture, de son matériau de prédilection. C’est dans ce minimalisme du support de son médium, que sa pensée s’exprime en totalité et dans une rigueur quasi scientifique. Ses œuvres peuvent aussi bien s’apparenter à du volume qu’à de la peinture, il construit son travail par des lignes de fuite surprenantes, dont la construction détermine la géométrie de l’œuvre et de l’espace de mesure.
Rocamora, explore depuis près de trente ans cet art dit « concret » qui analyse l’essence même de l’art conceptuel, à travers des œuvres sans concession, qui franchissent inlassablement la frontière entre réel et concept mental. Et ce, par une exploration géométrique sans fin, qui se suffit à elle-même, sans intervention extérieure, et qui apporte tous les éléments nécessaires y compris la création de jeux d’ombre et de lumière qui nourrissent l’expression plastique de l’artiste.
Lorsque l’exposition de son travail a été évoquée pour le musée d’art moderne de Collioure, Jaume Rocamora, a immédiatement réagi autour d’une approche mentale de Collioure à travers le paysage et la couleur. Il a composé tout un travail où la couleur intense accompagne avec sensualité la rigueur de la géométrie constructiviste. Les bleus et les jaunes éclatent et unissent en même temps les deux éléments que sont l’eau et le soleil, deux puissances divines qui aident à pénétrer dans le labyrinthe du monde Rocamora, infatigable créateur de poésie et structures mentales, qui aident à pénétrer dans des espaces de vie différents et y apportent des réponses appropriées.
J. Matamoros

Horaires et jours d’ouverture :
De 10H à 12H et de 14H à 18H
Tous les jours sauf le mardi du 10 mars au 3 juin
Tarifs :
Plein tarif : 2 € – Tarif réduit : 1.50 €
Gratuit jusqu'à 12 ans.
Jaume Rocamora © DR
Jaume Rocamora © DR


Pierre Aimar
Mercredi 7 Mars 2012
Lu 311 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...