Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Histoire d’une collection. Œuvres de la collection du centre d’art contemporain de Saint-Priest du 17 septembre au 27 octobre 2011 au Château de Saint-Priest (69)

«Une collection d’art contemporain est un ordre visuel temporaire, on n’y raconte pas l’Histoire mais des histoires qui prendront sens au cours du temps» expliquait en novembre 2001 Catherine TASCA alors Ministre de la Culture.


Appel Karel (1921-2006) Oh le chat 1976 acrylique sur toile / 81 x 100 cm achat en 1984 ©karel Appel fondation, Adagp Paris 2011 ©Adagp, paris 2011 © Blaise adilon
Appel Karel (1921-2006) Oh le chat 1976 acrylique sur toile / 81 x 100 cm achat en 1984 ©karel Appel fondation, Adagp Paris 2011 ©Adagp, paris 2011 © Blaise adilon
La Collection d’Art Contemporain de Saint-Priest a été constituée durant la décennie 80 par Pierre Cayez au sein du Centre d’Art. Le contexte était celui d’une politique de décentralisation culturelle très active imaginée et impulsée au niveau national.
La démarche était alors hardie,ambitieuse et visionnaire, caractéristique d’une époque : les temps ont bien changé de ce côté-là.
Nous sommes en effet dans un domaine où il s’agissait finalement plus de découvertes, de compétences et de passion, que de certitudes quant à la valeur future de ce que nous acquérions. Et ces choix, ces repérages, l’audace qu’il a fallu pour constituer une collection représentative des grands mouvements picturaux de la seconde moitié du XXe siècle, supposaient indéniable-ment l’engagement des collectivités publiques, hors de toute perspective de rentabilité immédiate.
Cette initiative conjugue ainsi l’expérience et la passion des uns et des autres pour sensibiliser le public, un public qui reste à convaincre de plus en plus nombreux, de l’extraordinaire vitalité de la création contemporaine. L’ensemble du projet a donc été élaboré avec un grand souci de médiation et de pédagogie : de nombreuses visites accompagnées sont prévues, à destination des scolaires mais aussi des familles et des individuels.
Le catalogue réalisé pour la collection et la présentation d’une quarantaine d’oeuvres au Château de Saint-Priest du 17 septembre au 27 octobre - offrent aux San-Priots la formidable opportunité de parcourir un peu plus d’un demi- siècle de création marquée par la richesse et la diversité des artistes et, en définitive, de faire connaissance avec une collection qui constitue un élément majeur de leur patrimoine à tous.

Commissariat de l’expositon
La Ville de Saint-Priest a choisi de confier le commissariat de l’exposition à Jeanne Brun.
Conservateur du patrimoine, elle est actuellement responsable des collections au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Mé-tropole. Elle a rédigé sa thèse de l’Ecole des Chartes et plusieurs articles sur le mouvement Dada. Elle a publié divers textes et assure régulièrement le commissariat d’expositions : Erik Dietman, 2010, Catalogue, 2011.
« La collection est liée à l’histoire du centre d’art contemporain qui a été actif de 1979 à 1999. Tous les choix faits pour les acquisitions sont liés à des expositions du centre.
Pour ce qui est des artistes, on est dans une volonté de représentation diversifiée, mais dans le champ de la peinture presque uniquement. Cela correspond assez bien au contexte des années 1980, où la peinture qui semblait avoir touché sa fin, connaît au contraire une vigueur exceptionnelle. Cela correspond moins à l’émergence de nouveaux médias dans les années 1990…
A travers tout cela, la collection est très marquée par une volonté politique et sociale, celle de mettre l’art sur la place publique, d’en faire un enjeu et un patrimoine commun.»

Jeanne Brun

l'exposition

54 artistes / 64 oeuvres
La collection d’art contemporain de la ville de Saint-Priest a été constituée entre 1979 et 1999, en parallèle à l’existence du centre d’art contemporain de la ville, et en accompagnement de son ambitieux programme d’exposition.
Ambitieuse est également l’idée de constituer un patrimoine commun, qui puisse témoigner, pour tous et au plus près de cha-cun, de l’histoire de l’art en général et de la peinture en particulier, dans la seconde moitié du XXème siècle. Dans le même esprit qui préside à la réalisation d’expositions et au travail de l’artothèque. Il s’agit de représenter le meilleur de la création contemporaine.
La première oeuvre à entrer dans la collection est Le Marché aux poissons de Jean Hélion, en 1979. En 1999, la dernière est une photographie de Stéphane Couturier, Edouard VII-Paris 9°. Entre ces deux dates, l’équipe du centre d’art, soutenue par la municipalité, par les artistes eux-mêmes et par certaines galeries (ces derniers étant à l’origine des très nombreux dons qui ont enrichi le fonds) constitue un ensemble de plus de 60 oeuvres qui oscille entre volonté de représentation des plus grands courants artistiques depuis l’après-guerre, et choix très contemporains, qui dénotent un grand engagement dans la création de cette époque, et notamment les problématiques qui traversent alors la peinture.
De démarches influencées par le surréalisme (André Masson), à Supports-Surfaces, en passant par Cobra, l’abstraction lyrique, la Nouvelle Figuration ou le néo-expressionnisme des années 1980, les oeuvres de la collection rendent compte de réflexions majeures qui ont été menées dans le champ de l’art depuis un demi-siècle, avec le souci de s’ancrer dans l’histoire mais aussi celui de rester attentif, dans le présent, aux évolutions de la création ; avec le souci de prendre du recul, mais aussi celui de travailler au plus près des artistes.
Après la fermeture du centre en 1999, les oeuvres n’ont plus été montrées que lors de prêts à des institutions pour des expo-sitions temporaines, comme ce fut le cas pour Gérard Fromanger au Grand Palais en 2008, ou Gerhard Richter au Musée de Grenoble en 2009.

Le projet
La ville de Saint-Priest a souhaité redonner accès et valoriser ce patrimoine qui fait partie de l’histoire de la ville et la dote d’un trésor peu commun. Elle a donc organisé une exposition temporaire dont le commissariat a été confié à Jeanne Brun, conservateur du patrimoine.
L’exposition présentera environ les deux tiers de la collection, représentant ses axes majeurs et les réflexions autour de l’abs-traction et de l’expression, de la figuration, de l’urbanité, etc.
Le deuxième volet du projet est la constitution d’un catalogue complet de la collection, où apparaissent, dans l’ordre de leur date d’acquisition, toutes les oeuvres. Cet ouvrage permettra la valorisation durable de ces oeuvres.

Pratique

Château de Saint-Priest (69)
2 rue de l’Egalité
Tél. : 04 78 21 25 58
chateau@mairie-saint-priest.fr
Horaire d’ouverture : mardi, mercredi, vendredi de 15h à 19h / jeudi de 15h à 20h / samedi de 11h à 19h
Vernissage : mardi 20 septembre 2011 à 18h30


Pierre Aimar
Samedi 10 Septembre 2011
Lu 863 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...