Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Grenoble, musique contemporaine : festival 38e Rugissants. Festival des musiques nouvelles. 14 au 29 nov. 08

20 ans que les 38e Rugissants soufflent les « nouvelles musiques » dans la région grenobloise.
20 ans de création musicale contemporaine traversant la planète, croisant les cultures, reflétant un monde en mutation.
« Composer le monde » est le fil rouge de ce 20e voyage musical. Témoignant des penchants affichés par le festival pour les itinéraires musicaux non conventionnels, trois chemins guideront ces 16 jours de découvertes sonores.


Composer le monde

« Composer le monde » sera d’abord observer sa nature, écouter son pouls, humer sa terre, ses éléments, découvrir ses paysages sonores, témoigner de sa fragile beauté.
Nous écouterons les oiseaux du monde entier lors d’un grand concert « ornithologique » en hommage à Olivier Messiaen, nous ferons chanter les plantes et les arbres, nous plongerons dans les paysages sous-marins d’un concert subaquatique, nous voyageons dans la canopée guyanaise et sous la glace antarctique, nous découvrirons les derniers habitants de l’Ile aux Oiseaux en Ecosse, mais aussi les ravages du pétrole dans le monde...

PROGRAMME

Du Vendredi 14 au Dimanche 16 novembre CREATION
Vendredi –14h30 (scolaire) & 20h30 / Samedi – 17h & 20h30 / Dimanche – 7h30 & 17h
Musée Hébert – La Tronche – Durée : 1h20 - Entrée libre

Des Oiseaux à Messiaen #1
“L’Aube perpétuelle” - Grand concert de chants d’oiseaux des cinq continents
Concert-installation réalisé par Bernard Fort à partir des chants d’oiseaux enregistrés par l’ornithologue J.C. Roche depuis 30 ans aux quatre coins de la planète.
Pour fêter les 20 ans du festival, le GMVL reprend l’installation du Grand concert d’oiseaux le temps d’un week-end. Depuis que le monde est monde, le jour se lève toujours quelque part, accompagné de l’immense clameur des oiseaux pour le saluer. “L’Aube perpétuelle” donne à entendre, dans le même temps et le même lieu, le Grand parc boisé du Musée Hébert, cette gigantesque aubade, grâce à un dispositif de haut-parleurs répartis dans tout l’espace. L’auditeur parcourt la planète sans avoir à se soucier ni des distances, ni des fuseaux horaires.
Coréalisation: 38e Rugissants / Conseil général de l’Isère : Service des pratiques artistiques - Culture et lien social / Musée Hébert

Du Vendredi 14 au samedi 29 novembre
De 10h à 18h (sauf le mardi)
Musée Hébert – La Tronche – Entrée libre

Des Oiseaux à Messiaen #2
Les Oiseaux de Messiaen - Galerie sonore de portraits d’oiseaux
Dans le cadre de la résidence de Bernard Fort en Matheysine, une véritable galerie de portraits d’oiseaux a été réalisée, au bord du lac, précisément sur les chemins qu’Olivier Messiaen empruntait tous les jours. Une sorte d’inventaire des chants d’oiseaux communs dont le compositeur a parsemé ses principales partitions : le Merle noir, la Fauvette des jardins, les Rousserolles etc. Chaque oiseau sera présenté individuellement, dans un enregistrement diffusé sur un dispositif accompagné d’une fiche le présentant. Outre l’intérêt ornithologique d’une telle démarche, tout musicologue trouvera là les éléments réels de l’inspiration musicale de Messiaen.

Témoignages de Matheysine (ou “Messiaen en pantoufles”) - Installation sonore
En collaboration avec le directeur du Musée de La Mûre, Bernard Fort a réalisé des entretiens avec des personnes ayant côtoyé le compositeur de son vivant, témoignages de la vie d’un Olivier Messiaen méconnu. Des bornes d’écoute permettent aux auditeurs de s’isoler pour découvrir ces entretiens qui permettent de comprendre davantage le compositeur, sa relation à la population locale de Matheysine, mais aussi son rapport à la religion, ses attitudes au travail, ses parcours ornithologiques etc.
Coproduction : GMVL / Messiaen en Matheysine 2008
Coréalisation: 38e Rugissants / Musée Hébert / Conseil général de l’Isère : Service des pratiques artistiques - Culture et lien social

Du Vendredi 14 au Samedi 29 novembre
De 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, sauf le samedi et dimanche de 14h à 18h
Jardin d’Hiver - Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble – Entrée libre

“Akousmaflore” Végétaux musicaux sensibles et interactifs
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt
“Akousmaflore” est un petit jardin interactif, composé de véritables plantes musicales réactives à nos gestes et frôlements.
Chaque plante s'éveille au moindre contact chaud et humain par un langage sonore qui lui est propre. Notre aura chaude et électrique, invisible à l'œil nu, agit ici sur les ramures végétales en offrant l’expérience d’un environnement réactif à son existence. Ainsi, lorsque les spectateurs les caressent ou les effleurent celles-ci se mettent à chanter. Devenues instruments de musique sensibles, elles offrent ainsi la possibilité de composer une orchestration florale.
Coaccueil : 38e Rugissants / Muséum d’Histoire Naturelle de la ville de Grenoble / En partenariat avec le Service des Espaces verts
de la ville de Grenoble

Du Vendredi 14 au Samedi 29 novembre CREATION
Chantier Equipement culturel « La Source » - Fontaine (horaires à préciser)

Fontaine : des musiciens
Anne-Julie Rollet – COREAM (collectage et composition), Michel Mandel - La Forge (collectage musical et composition) , Stern - Matières à réflexion (collectage des photos et composition visuelle), des étudiants de l’Ecole d’Arts de Grenoble (associés aux restitutions)
Le projet « Fontaine : des musiciens » est un fil rouge sonore et visuel , qui se construit en même temps que le futur équipement culturel de la ville de Fontaine : La Source . Ce projet va à la rencontre des musiciens locaux, enregistrer sur le vif, questionner les pratiques et travailler les traces en parallèle à la construction. Ce récit artistique d’un futur lieu, rêvé, imaginé par ses acteurs potentiels est une composition sonore et visuelle du désir musical de la ville, qui donne visages et paroles à ses forces vives. Le public sera convié à des interventions de restitution à proximité du chantier, pour marquer le
lien avec la construction.
Coréalisation : La Forge / COREAM / Matières à réflexions / Ville de Fontaine / Avec le concours des 38e Rugissants


Samedi 15 novembre
12h30 - Auditorium du Musée – Grenoble – Durée : 1h – Tarifs : de 3 à 12

Des Oiseaux à Messiaen #3
Catalogue d’Oiseaux (extraits) Olivier Messiaen
Miroir des Oiseaux(extraits) Bernard Fort
Olivier Messiaen : “Le Loriot” – “Le Merle noir” – “L’Alouette Lulu” – “La Chouette hulotte“ pour piano
Bernard Fort : “Oropendola” (Le Loriot d'Europe) - “Interieur Forestier” (Le Merle noir) - “Dans La Lumière” (L'Alouette lulu) - “Nature Vive” (la Fauvette à tête noire) - “Scherzo” (La Rousserolle effarvatte) en diffusion électroacoustique
Hugues de Nolly (piano) - Bernard Fort (diffusion électroacoustique)
Ce concert alterne des chants d’oiseaux naturels (issus de la sonothèque de l'ornithologue avec qui travaillait Messiaen), des courtes pièces électroacoustiques (compositions de Bernard Fort extraites du”Miroir des oiseaux”), et des œuvres pour piano du Catalogue des Oiseaux, inspirées à chaque fois des oiseaux entendus.
Coréalisation: 38e Rugissants / Musée en Musique

15h - Bibliothèque Jardin de ville (sous réserve)
Rencontre musicale avec Bernard Fort

Mardi 18 novembre CREATION
14h30 (scolaire) - 20h30 - L’heure bleue – Saint-Martin-d’Hères – Durée : 1h15 – Tarifs : de 8 à 11

“Le Concert interdit” par Odyssée, ensemble & cie - Théâtre instrumental tout public
Jérôme Margotton (composition), Thomas Guerry (mise en Scène), Yoann Cuzenard (tuba), Serge Desautels (cor), Jean-François Farge (trombone), Philippe Genet (trompettes), Denis Martins (percussions), Franck Guibert (trompettes), Aurélien Maury (images), Charlotte Pareja (costumes), Denis Servant (lumières)
L’ANAERO (Agence Néomondiale d’Attribution et d’Exploitation Rationné de l’Oxygène) est un organisme mandaté par des gouvernements ultra-écologistes. Cette puissance exécutive dirige le rationnement de l’air et interdit toute pratique d’instruments à vent et particulièrement des cuivres qui incarnent l’éclosion massive et fulgurante de l’ère industrielle de la fin du 19e siècle. Une milice de l’oxygène mène une traque acharnée contre six musiciens résistants. Avec révolte et tendresse,
saisissant les armes de l’humour et de la dérision, cette fanfare clandestine nous plonge au cœur ce que pourrait nous réserver le monde de demain.
Production : Odyssée, ensemble & cie en coproduction avec les 38e Rugissants / L’heure bleue


Mercredi 19 novembre – SOIRÉE SACEM
16h30 – Salle de projection MC2 : Grenoble (sous réserve) – Durée film : 1h30 -Entrée libre
Projection du film “Galère de Femmes” de Jean-Michel Carré, suivi d’une rencontre avec Bernard Cavanna
19h30 - MC2 : Grenoble – Auditorium – Durée : 1h – Tarifs de 6 à 17

“Messe un jour ordinaire” Oratorio bouffe de Bernard Cavanna
Luc Denoux (direction), Isa Lagarde (soprano), Daniel Durand (ténor), Elisabeth Grard (soprano solo), ensemble instrumental des professeurs du conservatoire de Grenoble, ensemble vocal du conservatoire, Piccolo coro, Atelier vocal du CLEPT et chœurs de l’agglomération grenobloise
" Messe un jour ordinaire " s'articule principalement autour de deux textes : celui du rituel de la messe et celui inspiré par les paroles dérisoires de Laurence, jeune femme à la dérive, toxicomane ordinaire, aujourd'hui disparue et dont Jean Michel Carré a fait le portrait dans un documentaire "Galère de femmes ". Récemment sortie de prison, Laurence tente une série de démarches auprès d'une association caritative où elle obtiendra pour toute consolation une paire de bottines presque à sa taille... Cette œuvre met ainsi en présence une parole collective - parole véhémente, fracassante, sûre de ses valeurs, sûre
de son ordre - et une parole individuelle, modeste, minime, humaine et négligeable. Dans ce contexte tragi-comique et un peu graveleux, les mots de la messe, chantés par le chœur et deux solistes, vont s'user au fur et à mesure de leur répétition jusqu'à se vider de leur sens et ne plus exprimer que quelques réflexes agressifs et conditionnés. Cavanna a composé là une œuvre grave, expressionniste et grinçante, qui ne parle pourtant que de ce que nous voyons chaque jour.
Coréalisation : 38e Rugissants / Conservatoire de Grenoble avec le concours de Temps relatif ensemble vocal. Avec le soutien de la
SACEM et le concours de MC2 : Grenoble

Jeudi 20 novembre
20h - Hexagone, scène nationale de Meylan – Durée : 1h15 – Tarifs de 9,5

“Galop du temps... Galop du vent” de Kilina Crémona & Bayarbaatar
Davaasuren - Pièce chorégraphique et musicale franco-mongole
Kilina Crémona (chorégraphie), Bayarbaatar Davaasuren ( compostion musicale, chorégraphe, musicien et danseur), Benrard Fort (composition), Batsa (harpiste monghol), danseurs : Otgontsetseg Batjargal, Bayart Dash-Taichil, Margot Dorléans, Battur Lkhaajav, Teddy Sanchez, Odonchimeg Tumenjargal
Cette pièce est née de la rencontre de Kilina Crémona avec Bayarbaatar Davaasuren. Elle est au confluent du courant de danse contemporaine qu’elle défend et de la démarche des chanteurs-danseurs-musiciens traditionnels mongols. Kilina Crémona a appliqué aux danses traditionnelles les principes de construction et de déconstruction élaborés dans les approches contemporaines pour retrouver, sous la forme stéréotypée du répertoire, le sens d’une pratique qui n’est pas séparée du cours ordinaire des activités humaines.
Coproduction : Altain Khalium Group / Le Tobbogan (Décines) en partenariat avec la Maison de la Mongolie et Action Mongolie
Coaccueil : 38e Rugissants / Hexagone, Scène nationale de Meylan


b]Vendredi 21 novembre]b
20h30 - Espace culturel Odyssée – Eybens – Durée : 1h – Tarifs de 5 à 15

“Annabi“ – “Le Prophète“
de Gibran Khalil Gibran - Scénographie sonore de Zad Moultaka
pour comédien et diffusion électroacoustique : Antoine Moultaka : lecture scénique
Latifeh Moultaka : conseil artistique
Version arabe d’après Youssef Al-Khal, surtitrée en français
“Vous avez votre Liban et j’ai mon Liban”. Cette phrase résonne étrangement chez le compositeur libanais Zad Moultaka et plusieurs artistes de sa génération. Le compositeur propose ici un travail sonore comme “reconstitution d'un Liban imaginaire” à partir du célèbre texte du “Prophète” de l’écrivain libanais Khalil Gibran. Une mise en scène sobre, créée par des images acoustiques et synesthésiques, s’appuyant sur les illusions sonores, plus convaincantes, plus poétiques que les “bruits vrais”... Une fresque - écrin dans laquelle s’encochent les mots du Prophète et la voix d’Antoine Moultaka, comédien
et metteur en scène à l’origine du renouveau du théâtre libanais en langue arabe dans les années soixante.
Coproduction : 38e Rugissants / Festival Climats - Cité Internationale Universitaire de Paris.
Coaccueil : 38e Rugissants / Espace culturel Odyssée – Ville d’Eybens

22h : rencontre avec Antoine et Zad Moultaka - Semaine du Liban à l’Espace culturel Odyssée – Eybens

Samedi 22 novembre CREATION
14h30 – Bibliothèque de l’Alliance (sous réserve) – Entrée libre
Rencontre musicale avec José Le Piez et ses Arbrassons

16h à 24h, Stade nautique d’Echirolles (séances toutes les heures). Durée : 50 min – Tarifs de 5 à 8
Vendredi 21 novembre : 14h – 14h40 – 15h30 (séances scolaires)

Grand nocturne de musique subaquatique par Michel Redolfi
Michel Redolfi (direction & interprétation), Arnaud Mercier & Dan Harris (son), François de Domahidy (régie subaquatique), Yves Chambaret (lumières), Pierre Gallet (scénographie)
16 ans après “Crysallis”, son opéra subaquatique créé aux 38e Rugissants, Michel Redolfi investit de nouveau la piscine olympique d’Echirolles et replonge les grenoblois dans un grand bain de musique à l’occasion du 20° anniversaire du festival.
Conçu comme une performance-marathon, le compositeur fera naviguer l’audience au travers d’un grand voyage dans l’essentiel de son répertoire de musiques subaquatiques. Synthétiseurs, voix humaine, paysages sous-marins sont au rendez-vous de 20 escales thématiques, enchaînées en 10 heures ininterrompues.
Coréalisation : 38e Rugissants / La Rampe d’Echirolles / Stade Nautique d’Echirolles.

20h - Hexagone, Scène nationale de Meylan – Durée : 1h20 – Tarifs de 9,5 à 20

Percussions de Strasbourg / solistes orientaux
b]“Ravshani” - L’aube entre deux temps]b - Création de Farangis Nurulla-Khoja (Tajikistan)
Noma Omran - Syrie, Sohiba Davlatshaeve, Aqnazar Alavatov, Jumaevich Jamshed, Usmonova Sharofat – Tajikistan (voix), Abduvali Abdurashidov Tajikistan (tambur/sato) Kiya Tabassian Iran - (Tamur/setar)
La culture d’Asie Centrale a toujours eu une longue tradition d'ouverture vers de nouvelles formes, reflétant un esprit de rencontre et d’innovation liées à la Route de la Soie. La jeune compositrice contemporaine tadjike, Farangis Nurulla-Khoja, emprunte de nouveau cette voie en rassemblant sur scène six chanteurs et instrumentistes de musique traditionnelle orientale et les six interprètes des Percussions de Strasbourg. La création Ravshani prendra la forme d’un voyage élaboré
autour d'anciennes mélodies du Pamir aux rythmes complexes et irréguliers, que transcrira la compositrice pour l’ensemble, comme une sorte de transfert d’énergie d’une source à une autre. Elle collectera également, ici et là, des fragments de tradition tadjike, andalouse et syrienne, de différentes époques qui fonderont un imaginaire sonore en mouvement, transcendant les cultures pour construire cette œuvre contemporaine.
Commande du Mécénat musical de la Société générale
Production Percussions de Strasbourg / 38e Rugissants en coproduction avec l’Hexagone, Scène nationale de Meylan et le Maillon – Scène européenne - Strasbourg

Dimanche 23 novembre CREATION
15h30 - Musée Dauphinois – Durée : 1h – Tarifs: 8

Ernst Reijseger violoncelle solo
Ernst Reijseger joue du violoncelle avec une maîtrise rarement égalée et utilise son talent avec enthousiasme pour développer encore la musique improvisée... L’humour de ses orientations musicales inattendues et l’usage original et non-conventionnel qu’il fait de son instrument aident à rendre accessible sa musique. Ernst Reijseger est fréquemment en déplacement à l’étranger pour des performances de soliste ou dans le cadre de collaborations internationales avec des artistes comme Louis Sclavis, Trilok Gurtu, Voches de Sardinna, Franco D'Andrea et Yo-Yo Ma..
Accueil : 38e Rugissants

18h – La Faïencerie – La Tronche – Durée : 1h – Tarifs de 12 à 16

Terres fertiles...
François Rossé (piano, paléophone), Carlo Rizzo (tamburello, voix), José Le Piez (arbrassons)
Un arbre frotté, un tambourin frappé, un piano pincé... Une forêt, un village, une ville... Des humains et des sons pour lier tout cela dans un seul geste. Les « Arbrassons » sont des sculptures sonores en bois imaginées par José Le Piez. Elles réagissent au simple glissement d’une main. Le tambouriniste Carlo Rizzo se double lui aussi d’un inventeur. Il crée le tambourin polytimbral et le tambourin multitimbral, qui lui permet d’adapter à chacun de ses répertoires son étonnante virtuosité. Rassemblé autour de François Rossé, compositeur et pianiste improvisateur, ce trio bouscule les vieilles cases culturellement figées de musique traditionnelle, musique concrète, musique contemporaine, musique actuelle... Le bois, la peau, le métal – le végétal, l’animal, le minéral - s’harmonise dans l’instant vif de ce moment musical liant ces trois musiciens d’origine si différente.
Commande 38e Rugissants - Coaccueil: 38e Rugissants / La Faïencerie

Mardi 25 novembre CREATION FRANCAISE
9h30 et 14h30 (séances scolaires) - 19h30 - Espace 600 – Grenoble – Durée : 40min – Tarifs de 5 à 12

“Nanuq et Ganesh” de Philippe Le Goff
Conte contemporain sans parole, en musique et en images – tout public
Philippe Le Goff (image et dispositif sonore), Dominique Chevaucher (voix, thérémin), Philippe Foch (percussions), Brigitte Lallier-Maisonneuve (mise en espace), Bernard Poupart (lumières et scénographie), Vivien Trelcat (développement informatique)
Construit autour d’un dispositif original qui croise le documentaire, le film d’animation et la musique vivante, ce spectacle invite les plus jeunes dès l’âge de 4 ans, à une écoute sensorielle et à la découverte d’une vision féerique de la nature.
Sur un écran deux personnages symboliques, Nanuq l’ours polaire et Ganesh l’éléphant évoluent dans un décor d’images réelles de la faune et la flore sauvage. Sur le plateau, trois musiciens jouent en direct une musique où se mêlent la voix, les sons naturels, des sons fabriqués et les percussions. Cette narration singulière pose un regard sur notre environnement et aborde les relations de l’homme à la planète à travers un langage artistique inspiré par diverses influences culturelles, du conte populaire inuit aux musiques traditionnelles indiennes.
Production : Athénor, César, Neije. Coaccueil : 38e Rugissants / Espace 600,Scène Rhône-Alpes -

20h15 - Espace 600 - Rencontre avec les artistes de Nanuq et Ganesh

20h – Hexagone, Scène nationale de Meylan – Durée : 1h15 – Tarifs de 9,5 à 20

“Requiem for a dying planet” de Ernst Reijseger
Sur les images des films de Werner Herzog “The White Diamond” et “The Wild Blue Yonder”
Ernst Reijseger (violoncelle), Mola Sylla - Sénégal (voix, kalimba, xalam), Cuncordu e Tenore de Orosei (chœur polyphonique sarde)
Un spectacle multimédia envoûtant, une rencontre hypnotique entre l’image et le son, qui entraîne le spectateur dans une sorte de transe, au-delà des notions d’espace et de temps. Le spectacle réunit sur scène les musiciens auteurs et interprètes des musiques originales des deux films du réalisateur allemand Werner Herzog, dont un montage d’extraits choisis, réalisé spécialement pour l’occasion, est projeté sur grand écran. De cette rencontre improbable au premier abord, naît une œuvre puissante, unique, un mariage inimaginable entre le jazz et les traditions les plus anciennes, entre le Nord et le Sud du monde, entre le son et les images. “Requiem For a Dying Planet” n'est pas le chant funèbre anticipé de notre planète, mais un hymne à la Terre et à la beauté de la vie.
Coaccueil : 38e Rugissants / Hexagone, Scène nationale de Meylan

Mercredi 26 novembre CREATION
20h – Grand Angle – Voiron – Durée : 1h15 – Tarifs de 10 à 18

ONI “Les Grands désirs des dieux” de Shiro Daïmon et François Rossé
Shiro Daïmon, Satchie Noro, Jean Guizerix (danseurs), Shônosuke Ôkura (ôtsuzumi, percussion du théâtre Nô), Shisuï Arai (biwa, luth traditionnel japonais), François Rossé (pianiste et compositeur), Eric Fischer (saxophoniste et compositeur), Rémi Nicolas (création lumières) "ONI " parle d'une présence absolue, d'une énergie extrême. D'un artiste qui ne peut vivre que pour son art. Il donne la joie et
la souffrance, la paix et la guerre, d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Comme les dieux, comme les démons. Dans l'univers d'Akutagawa se trouve la sensualité de la cruauté et de la brutalité. La beauté primitive est constellée partout dans son monde. Cette création vous amènera au monde de l'illusion.
La mise en scène utilise des éléments chorégraphiques, scénographiques et musicaux du théâtre Nô (biwa, percussion et voix), de la danse et de la musique résolument contemporaines.
Production : Association Daimon Espace avec le soutien de la Fondation du Japon et Japan Air Lines. Sous le haut patronage de l'Ambassade du Japon en France
Coaccueil : 38e Rugissants / Grand Angle, Scène Rhône-Alpes

Mardi 25 - 18h30 – Ecole de musique et de danse de Voiron - Rencontre avec François Rossé et Shiro Daïmon (sous
réserve)- Introduction au concert de ONI par Anne Mahey du 19 au 26 novembre

Jeudi 27 novembre CREATION
18h30 – MC2 : Grenoble – salle de projection (sous réserve)
Rencontre avec Jérôme et René Bosc
19h30 - MC2 : Grenoble – Auditorium – Durée : 1h – Tarifs de 9 à 20

Steve Reich / John Adams / Emerson, Lake and Palmer
“Musiques et Images”)∫ par l’Ensemble Orchestral Contemporain
René Bosc (direction), Jérôme Bosc (images vidéo)
“City Life” de Steve Reich / “Chamber Symphonie” de John Adams / “Tarkus” de Emerson, Lake and Palmer -
CREATION
En mêlant la musique et l’image, Jérôme et René Bosc rendent hommage avec tendresse et dérision, aux plus grands compositeurs de musique d’aujourd’hui pour un concert hors norme, drôle, inventif, qui associe, en direct sur scène, les musiciens et la vidéo. New York, ville de tous les excès est mise en image par Jérôme Bosc sur l’œuvre « City life » de Steve Reich où les sons enregistrés dans la mégapole américaine dialoguent avec les 17 musiciens de l’ensemble. La « Chamber symphony » de John Adams accompagne sur un rythme effréné le célèbre « Roadrunner » du cartoon réalisé par Chuck
Jones. Oser la dérision en mettant en scène un Pierre Boulez à la poursuite de Karlheinz Stockhausen, à l’instar du coyote s’épuisant à courser Bip Bip, est le pari de ces deux passionnés d’art contemporain qui s’approprient l’univers délirant de cet imaginaire burlesque typiquement américain. De l’autre côté de l’Atlantique, Emerson, Lake & Palmer (célèbre groupe anglais des années 70) rêvent à un monde peu conventionnel où l’on pourrait observer dans le pub du coin Bartòk trinquant avec Jerry Lee Lewis....
Coréalisation : 38e Rugissants / Ensemble Orchestral Contemporain. Avec le concours de MC2 : Grenoble

b[Vendredi 28 novembre
CREATION FRANCAISE
9h -17h30 - MC2 : Grenoble – Petit théâtre

Rencontre-débat organisé par les réseaux LIVING / FUTURS COMPOSES sur le thème “la création musicale contemporaine : nouvelles diversités, nouvelles perspectives” en collaboration avec le CDMC, Centre de Documentation de la Musique Contemporaine, et la Sacem.
Entrée libre

19h – MC2 : Grenoble – salle de projection (sous réserve) – Entrée libre
Rencontre avec Thierry Poquet et Jean-Paul Dessy

20h30 - MC2 : Grenoble – Grand Théâtre – Durée : 1h25 – Tarifs de 9 à 20

“St Kilda” - L’île des Hommes Oiseaux – Opéra contemporain
Lew Bogdan (idée originale), Iain Finlay Mac Leod (textes), Iain Finlay Mac Leod et Thierry Poquet (réalisation du film), Thierry Poquet (mise en scène), Jean-Paul Dessy et David GRAHAM (composition), Jean-Paul Dessy (direction musicale)
Avec Alyth McCormack (chanteuse gaélique), Chœur des Hainauts, Ensemble Musiques Nouvelles, comédien et acrobates.
Ceci est l’histoire d’un peuple disparus. Ils ne connaissaient ni les arbres, ni la guerre, ni le miroir, ni le pronom “je”...Ils vivaient depuis des centaines d’années en marge de toute civilisation, entre l’Ecosse et l’Islande, au milieu des grands oiseaux de mer. Vaincus par la civilisation, les derniers survivants seront évacués vers l’Ecosse, le 29 août 1930. Depuis ce jour, l’île de Saint Kilda est demeurée muette, battue par la mer et les vents. St Kilda a de tout temps été un lieu où chaque individu ne pouvait survivre qu’en comptant sur la communauté. Qu’en est-il de nos civilisations ? La fable du paradis perdu face à la
modernité dévorante conserve toute son actualité. Aujourd’hui, cette légende donne lieu à un spectacle qui célèbre ce paradis perdu et redonne vie à cet écrin d’humanité. Jean-Paul Dessy et David Graham ont composé cette musique en écho fraternel aux splendides mélodies traditionnelles gaéliques qui jalonnent l’opéra. Ils ont ajouté aux voix immémoriales du chœur et aux instruments de l’orchestre, des sons mutants de mer, de terre, de feu et de vent.
Accueil : 38e Rugissants. Avec le concours de MC2 : Grenoble – Coproduction : Le Manège Mons : Ensemble Musiques Nouvelles /
Centre Dramatique / CECN avec le soutien de FEDER en partenariat avec Eolie Songe

21h - EVE – Campus universitaire – Saint-Martin-d’Hères – Durée : de 3 à 6h - Entrée libre

Section amour
Davide Balula, François-Pierre Clavel, Domotic (Stéphane Laporte), Bertrand Groussard, Olivier Lamm, My Jazzy Child, Aurélien Potier, Raphaël Seguin et invités...
La “Section Amour” est avant tout un projet d'improvisation musicale basée sur des documents visuels (photographies, vidéos, textes, dessins...) prenant le rôle de partitions. Le déroulement dans le temps et les structures sont déterminés en temps réel par un chef d’orchestre électronique virtuel, l’application “EventLive” qui délivre aux musiciens des ordres de jeu sous la forme d’instructions visuelles, comme le nombre de participants à chaque nouvelle improvisation. Ces indications sont projetées sur un grand écran, destinées à être vu des musiciens autant que du public, dans la mesure où les ordres de jeu
sont aussi là pour expliciter l’improvisation en cours. Chaque participant a à sa disposition un choix personnel d'instruments et un boîtier de vote ou ordinateur en réseau pour orienter l’improvisation en cours...
Coréalisation: 38e Rugissants / Grenoble Universités, dans le cadre des 20 ans du “Tramway nommé culture” / EVE

Samedi 29 novembre – SOIREE DES MUSICIENS SPEDIDAM
14h30 – Lieu à définir -Entrée libre
Rencontre musicale avec Christian Zanesi – GRM (sous réserve)
16h30 – MC2 : Grenoble – salle de projection (sous réserve) – Entrée libre
Rencontre avec Samuel Sighicelli
17h30 - MC2 : Grenoble – Petit théâtre – Durée : 40 min – Tarifs de 7 à 10
de 14 à 35

“Marée noire” de Samuel Sighicelli Une conférence engagée poétiquement
Réalisation vidéo-musicale - Comédien David Sighicelli - Vidéo réalisée à partir d'images d'archives (INA)
“Dans Marée Noire, tout commence comme une conférence, montrant tout d’abord le niveau microscopique du pétrole illustré de sons liquides et visqueux. Puis changement d’échelle, les avions, grands consommateurs de pétrole, volent dans le ciel, c’est l’élément air qui est exploré avec beaucoup de maîtrise. Puis, soudain, les sons étouffants sous un soleil de plomb accompagnent les foreuses à pétrole, les orgues du capitaine Némo éclatent sur fond de survols des cuves, les citations fusent, “le monde va vite quand il est en feu” survolant les tours américaines maintenant détruites.
Le tout interprété à l’envolée par David Sighicelli dans la peau d’un professeur d’université fou, sombre et hystérique à qui le pétrole n’a pas laissé de chance.” Fréderic Serrano
Accueil : 38e Rugissants. Avec le soutien de la SPEDIDAM et le concours de MC2 : Grenoble
Commande l’INA – 2005 – Coproduction : GRM –GMEM – Muse en circuit – MIA avec le soutien de la SACEM

CREATION
19h30 - MC2 : Grenoble – Auditorium – Durée : 1h15 – Tarifs de 9 à 20 de 14 à 35 euros

Parmegiani / Zekri / Jodlowski / Biosphere
“Champs magnétiques”
Un concert d’œuvres acousmatiques, mixtes, et électroniques sur l’acousmonium du GRM Africa Sound "Sahara/Fleuve/Désert" Autour du Festival de l'Eau de Camel Zekri (France) –
CREATION, Music Violence and Other Stories” de Pierre Jodlowski (France) - “Signe de Vie” extraits de la “Création du monde” de Bernard Parmegiani (France) – Biosphere - Geir Jenssen et Egbert Mittelstädt (Norvège / Allemagne)
« Champs Magnétiques», diffusés sur l’Acousmonium, orchestre monumental de haut-parleurs du GRM, fait un pont entre les musiques acousmatiques, pionnières dans l’art des sons, et le mouvement actuel des musiques électroniques. Une exploration des musiques « virtuelles » et leur rapport intime à l’instrument ou à l’image. De la création du monde imaginée par Bernard Parmegiani, inspirée des grandes théories de l’astrophysique, à l’univers sonique « arctique » de BIOSPHERE, ce voyage au cœur des « sons du monde » traversera également les grands fleuves d’Afrique avec Camel Zekri ou les
étranges interactions entre les espaces musicaux et cinématographiques du théâtre sonore de Pierre Jodlowski...
Coréalisation : 38e Rugissants / Groupe de recherches musicales (dans le cadre des 50 ans du GRM). Avec le soutien de la SPEDIDAM et le concours de MC2 : Grenoble. Avec la complicité de Interface Electronics


Minuit - MC2 : Grenoble - Salle de création - Clôture festival – Durée : 1h15 – Tarifs de 9 à 20
Clôture (3 concerts) de 14 à 35

Talvin Singh (UK/ Inde) / Erik Truffaz (France) / Smadj (Tunisie / France )
Talvin Singh, né à Londres, mélange avec virtuosité ses tablas et des musiques indo-pakistanaises et drum&bass sur les scènes électroniques du monde entier. Il collabore avec une multitude d'artistes, parmi lesquels Sun Ra, Siouxie and the Banshees et Björk. Erik Truffaz, né en Suisse, est aujourd’hui incontestablement l'un des maîtres européens de la trompette électro-jazz. Sa capacité à catalyser les énergies en fait l’un des trompettistes qui marqueront le jazz du sceau de l’ouverture aux autres styles. Smadj, né en Tunisie, synthétise les traditions arabo-orientales, le rock, ou les musiques urbaines. Virtuose du oud et de l’électro-dub, il a inventé un son qui mélange ses racines nord-africaines avec la musique électro, latine, le jazz et les sonorités orientales. Ce concert les réunit pour la première fois sur scène à l’initiative du festival. Une manière de clôturer de manière festive la 20e édition par une rencontre pleine de surprises où jazz occidental, maqams orientaux et tablas indiens se mêlent avec jubilation aux sons et rythmes électroniques d’aujourd’hui.
Production : 38e Rugissants avec la complicité du Grenoble Jazz Festival et de Interface Electronics. Avec le soutien de la
SPEDIDAM et le concours de MC2 : Grenoble

www.38rugissants.com



pierre aimar
Vendredi 18 Juillet 2008
Lu 2940 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Sublime baroque - 10/08/2018

1 2 3 4 5 » ... 84



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales