Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Galerie Emiliani, Dieulefit, et le Centre d’art Yvon Morin, Le Poët-Laval, exposent Jacques Pouchain céramiste et peintre jusqu’au 2 septembre 2018

Jacques Pouchain rêvait de travailler la terre. Non pas celle des champs et des jardins mais celle qui se malaxe et prend des formes, devient poterie ou objet d’art.


Jacques Pouchain (1927-2015)
Jacques Pouchain (1927-2015)
Création et réussite
Né à Paris en 1927, Jacques Pouchain (1927-2015) quitte Paris dès 1951 pour venir travailler à la faïencerie Coursange à Poët-Laval, apportant avec lui formes et couleurs, avant de créer « l’Atelier » dont il rêvait, à Dieulefit.
Son souhait : réaliser des œuvres populaires et accessibles à tous.
Et il crée et peint, vite exposé à Valence puis en Allemagne et en Suisse ; d’abord production de céramique et poterie utilitaire, puis bien vite intense travail de création en céramique d’art. Il est bientôt exposé à la Galerie Emiliani de Dieulefit, où il sera présenté jusqu’à sa mort en 2015.

La Maison de la Terre à Dieulefit
Créateur et créatif, il avait été en 1993, avec Serge Emiliani à l’origine de la création de la Maison de la Terre qui verra trois grandes expositions : Deux mille ans de terre, Les potiers de Dieulefit, Potiers et sculpteurs.
En 2005 grande rétrospective de son travail chez Emiliani, avant une ultime exposition au Musée du Bois et de la Marqueterie à Revel, en 2015

Celui dont on disait en 2013, « un jeune homme de 88 ans capable de montrer toute sa créativité », a beaucoup créé et son art s’est diversifié, comme multiplié, passant d’une nature morte avec chardons… véritablement hérissés, de 1953, à l’oiseau de grès de 1975, poterie comme une marqueterie brune, à cette tête à double sens de 1980, raide et coupante, avant les peintures comme les bleus en vagues qui se noient sur eux-mêmes, reflets d’âmes ou appels aux terres lointaines ?

Le Centre d’Art Yvon Morin, bel ensemble qui domine le village médiéval de Poët-Laval, restauré et en partie habité, accueille donc l’œuvre diverse et vibrante de Jacques Pouchain.
Poteries et peintures partagées, présentées également chez Michèle Emiliani, dans la galerie de Dieulefit nichée sous les grands arbres, où l’artiste avait ses habitudes, et dont les œuvres affirment la pérennité du plaisir de peindre et de créer.
Jacqueline Aimar

Jusqu’au 2 septembre 2018
Galerie Emiliani, 04 75 46 30 28
Centre d’art Yvon Morin, 04 75 46 49 38

Y aller



Pierre Aimar
Mercredi 4 Juillet 2018
Lu 127 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 210



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine