Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Festival Mawazine, rythmes du monde, fête ses 10 ans sous le signe de la paix et du partage du 20 au 28 mai 2011

Le Festival Mawazine, Rythmes du Monde, organisé par l’association Maroc-Cultures, revient pour une 10ème édition riche en culture, en musique, et en échanges. Du 20 au 28 mai 2011, la capitale marocaine vibrera aux sons des musiques du Monde, lors de concerts, expositions, fanfares, danses et ateliers qui se succéderont sur 8 scènes et dans les rues de Rabat pour le plus grand bonheur des festivaliers.


Lever de rideau sur une programmation musicale exceptionnelle !

La scène internationale sera cette année encore très bien représentée, puisque le festival accueillera d’immenses stars mondiales telles que Shakira, Yusuf Islam, Joe Cocker, Lionel Richie, Quincy Jones, Earth, Wind and Fire ou encore Kanye West. Que cela soit la pop, le jazz, le soul ou le funk, tous les styles de musiques occidentales se produiront à l’OLM Souissi.

Les amateurs de musique orientale seront également à l’honneur et se donneront rendez-vous sur la scène orientale de Nahda où une dizaine de stars arabes venant du Liban, d’Egypte, de Tunisie, d’Irak célébreront l’amour, la paix et la beauté. Des artistes de haut-rang tels que Kadem Saher, Saber Robaï, Mayada El Hannaoui, Rashed Al Maged, Jannat, Carole Samaha, Hussein Jasmi, Amr Diab côtoieront des figures de la musique marocaine au rayonnement international tels que le grand Abdelwahab Doukkali, Jannat, Hasna Zalagh et Asmaa Lamnaouar.

Des artistes marocains de la chanson populaire, classique, lyrique ou amazigh, feront de cette édition anniversaire une véritable fête. Les prestations de stars telles que Latifa Raâfat, Noaaman, Lahlou, Ihssan Rmiki ou encore Touria Hadraoui, refléteront les sonorités et les mélodies de la musique traditionnelle marocaine.

De l’autre côté de la capitale, la scène du Bouregreg nous offrira un voyage sans précédent au cœur de l’Afrique, du Mali au Sénégal, en passant par la République Démocratique du Congo, le Nigéria et la Côte d’Ivoire. Youssou N’dour, Salif Keita, Tiken Jah Fakoly, Femi Tuki, Ernest Ranglin, Staff Benda Bilili… Les artistes ambassadeurs de la musique africaine se donneront la réplique pour faire vibrer la scène du Bouregreg de leurs rythmes endiablés.

Le festival Mawazine, Rythmes du Monde favorise l’expression des musiques urbaines et donne la part belle à la nouvelle scène marocaine à travers la participation des précurseurs de cette musique : Hoba Hoba Spirit, Rebab Fusion, N’hass…

Devant l’immense succès remporté l’année dernière par L’Mouja, un concert dédié à la nouvelle scène marocaine, Maroc-Cultures réitère l’expérience en organisant L’Mouja 2011 qui clôturera le festival par un concert de 8 heures non-stop. Quelques grands noms de la nouvelle scène s’y produiront à l’instar de Komy, Nacer Megri, Yassin Beniaz, Braml’’z… mais également des artistes tout aussi connus à l’échelle internationale, tels que Roger Hodgson, du célèbre groupe Supertramp, accompagné du prestigieux Orchestre Symphonique Royal Marocain, Idir, Julian Marley, Cristina Branco ou encore Arshad Ali Khan …

Pour les fêtards, deux soirées DJ enflammeront le dancefloor rbati et viendront clôturer les concerts des têtes d’affiche le samedi 21 et le samedi 28 mai.

De la scène à la rue…

Les spectacles de rues font parties des activités les plus prisées du festival, et ce ne sont pas moins de 9 troupes de rue qui déambuleront au gré de la musique dans les grandes artères de la capitale. Venus de différents pays, de la Serbie à Turquie, en passant par la Bolivie, le Canada ou l’Inde, ces artistes d’un autre genre feront découvrir aux festivaliers des représentations époustouflantes et inédites

Les passants pourront notamment admirer la « Banda del Surdo », formation espagnole de percussionnistes accompagnés de danseurs échassiers, le « Haïdouti Orkestar » fanfare Balkanique, le « Zuruba "big-band" » un ensemble de percussions afro brésiliennes venus du Canada et du Maroc, ou encore « The Bollywood Tourbadours Brass Band » formation indienne qui mêle musiques traditionnelles indiennes à des rythmes plus occidentaux de jazz.

Un festival riche en créations musicales

Le festival est également l’occasion de rencontres uniques, parfois inattendues entre des artistes d’origines et de sensibilités variées, donnant naissance à de réelles créations artistiques. Cette 10ème édition honore sa promesse en présentant une création qui reprend, avec de nouveaux arrangements, une grande partie du riche patrimoine des années 70 du mythique groupe marocain Nass El Ghiwane. Ce travail sera l’œuvre du musicien compositeur algérien Safy Boutella, avec la participation de l’auteur compositeur interprète marocaine Saida Fikri et de l’un des plus grands bassistes au Monde, Victor Wooten.

Roger Hodgson, fondateur, compositeur et voix unique de Supertramp se produira dans un concert inédit, en compagnie de l’Orchestre Symphonique Royal. L’association d’un artiste légendaire et de l’une des meilleures formations symphoniques ne manquera pas d’émerveiller le public et sera sans conteste un des moments forts de cette édition.

Un duo unique pour la paix et l’espérance !
Pour le 10ème anniversaire du festival, et à l’initiative de Maroc-Cultures, Quincy Jones et le producteur marocain de renommée internationale Nadir Kayat, plus connu sous le nom de RedOne, seront réunis pour la création d’une chanson. Intitulée « Boukra », cette composition sera accompagnée d’un clip, auquel participeront des chanteurs et chanteuses de l’ensemble des pays arabes et aura pour thème, l’espoir dans l’avenir et la paix. Les recettes de la vente de la chanson et du clip iront à des associations de protection en faveur des enfants dans les pays arabes.

Il s’agit du projet de production le plus important qu’a coproduit l’Association Maroc-Cultures à ce jour. Cette création souligne le rôle phare qu’occupe aujourd’hui le Festival Mawazine dans la production de projets très ambitieux, auxquels sont assignés des objectifs de rayonnement international.

Des ateliers initiatiques pour les aficionados de musique et de danse

Une Master class de l’artiste iraquien Nasser Shema autour de l’instrument l’Oud aura lieu le vendredi 27 mai. L’artiste sud africain Dizu Plaatjies présentera un atelier de danses le samedi 21 mai. Le troisième atelier sera consacré aux musiques des plaines de Colombie et sera animé par le groupe Cimarron qui fera découvrir les rythmes de cette musique traditionnelle avec des démonstrations de harpe, bandola, cuatro, maracas, voix et danse. Une Master class réunira RedOne avec ses fans qui pourront lui poser des questions sur son métier de producteur.

Le Photo-reportage mis à l’honneur à l’occasion du 10ème anniversaire de Mawazine

Le festival Mawazine, Rythmes du Monde, s’intéresse à toutes les formes d’art, et cette année, c’est la photographie qui sera à l’honneur avec le photographe marocain Fouad Maazouz. Son travail a récemment été plébiscité à la Biennale de la photographie de Bamako, rendez-vous incontournable du continent africain. Son exposition aura pour sujet le Festival Mawazine, son public, ses ambiances et les artistes invités à la 9ème édition. Un catalogue de ces prises de vues sera édité pour célébrer le 10ème anniversaire du festival.


Pierre Aimar
Mercredi 4 Mai 2011
Lu 501 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales