Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Peter Doig, Fondation Beyeler, Bâle, jusqu'au 22 mars 2015

Les oeuvres de Peter Doig s’inspirent de photographies personnelles ainsi que d’images empruntées aux médias et au cinéma, établissant un lien mystérieux entre culture pop et histoire de l’art


Peter Doig (* 1959) est l’un des artistes les plus intéressants de notre époque. La Fondation Beyeler présente une exposition de ses huiles les plus importantes et de ses impressions expérimentales, ainsi qu’une nouvelle peinture murale monumentale. Les oeuvres d’une grande intensité chromatique de cet artiste né à Edimbourg, qui a grandi à Trinidad et au Canada et partage sa vie entre Trinidad, Londres et New York, présentent pour la plupart des hommes accompagnés d’une architecture, enchâssés dans des paysages d’une beauté ensorcelante. Ce paradis est baigné d’une mélancolie, d’une solitude, d’une tension et d’une sensation de malheur subliminales. Ce sont des tableaux de souvenir et de désir, les représentations d’un monde onirique insolite qui nous paraît tout à la fois étranger et familier. Les oeuvres de Peter Doig s’inspirent de photographies personnelles ainsi que d’images empruntées aux médias et au cinéma, établissant un lien mystérieux entre culture pop et histoire de l’art.

L’exposition PETER DOIG a été généreusement soutenue par : LUMA Foundation, Max Kohler Stiftung, Noam Gottesman, Steven A. and Alexandra M. Cohen Foundation, Tarbaca Indigo Foundation, David Teiger, Walter Haefner Stiftung.

Une œuvre de Peter Doig : 100 Years Ago (Carrera), 2001

100 Years Ago (Carrera), 2001  Huile sur toile, 229 x 359 cm
100 Years Ago (Carrera), 2001 Huile sur toile, 229 x 359 cm
Les tableaux de canoës de Peter Doig sont devenus de vraies icônes de la peinture contemporaine. Dans 100 Years Ago (Carrera), un homme est assis dans un canoë, en pleine mer ; une île surgit à l’horizon. La composition est définie par le traitement plane de la couleur et des formes; on pourrait y voir une nouvelle forme de champs colorés dans la tradition de Matisse et de l’art américain d’après-guerre. La force de ces vastes surfaces est atténuée par le choix subtil des teintes tandis que l’application différenciée de la couleur évite toute impression de pesanteur. Le tableau acquiert ainsi une atmosphère onirique, élégiaque, comme imprégnée de mélancolie : la solitude de l’individu, perdu dans le temps et dans l’espace, est encore renforcée par le motif de l’île – il s’agit de Carrera, une île-prison située au large de Trinidad. Mais on pourrait également songer au motif de l’île des morts, essentiellement traité dans l’histoire de l’art par les tableaux symbolistes d’Arnold Böcklin. Ces sujets d’esprit mythique, traduits dans un langage pictural contemporain, ont assis la renommée internationale de Peter Doig.

Pratique

Fondation Beyeler
Baselstrasse 101
CH-4125 Riehen/Bâle
Tél. + 41 (0)61 645 97 00
info@fondationbeyeler.ch

Tous les jours de 10 h. à 18 h, le mercredi de 10 h. à 20 h.
Le musée est ouvert le dimanche et les jours fériés.



Pierre Aimar
Vendredi 26 Décembre 2014
Lu 244 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...