Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Lisa Santos Silva, « Are you ready Lola ? » au Centre culturel Calouste Gulbenkian, Paris, du 26 janvier - 22 avril 2011

Peintre portugaise, Lisa Santos Silva réside à Paris depuis la fin des années 1970. Cette exposition montre son travail des cinq dernières années : 18 huiles sur lin dont la technique, les couleurs, l’iconographie, les titres, nous renvoient à un autre temps tout en étant profondément contemporains dans la façon qu’ils ont de déstabiliser ceux qui les regardent et de s’imposer en tant que présences absolues et uniques. Des modèles mentaux qui nous atteignent physiquement.


Lisa Santos Silva. La Grande Ménine, 162 X 130, Paris, 2010
Lisa Santos Silva. La Grande Ménine, 162 X 130, Paris, 2010
Devant la peinture de Lisa Santos Silva, nous pouvons évoquer Goya, Velázquez, l’école hollandaise, l’école flamande, et aussi, par-dessus tout, le grand peintre de la chair et de la déformation qu’a été Francis Bacon. Mais les peintures de Lisa Santos Silva sont d’abord ses peintures, des épines contemporaines plantées dans des corps anciens.

Des portraits intemporels, aussi mystérieux que séduisants - aux titres comme La Grande Ménine, La Religieuse, Diamonds are a girl’s best friend ou Ecce - suspendus entre plusieurs époques et traditions picturales, entre plusieurs langages. Dérangeantes dans leur beauté, ses figures aux yeux hagards et aux accessoires d’une autre époque nous regardent en hurlant.

L’exposition nous fera voir ces portraits-corps-présences, mais aussi des paysages intitulés « Adieu les Colonies » qui, à leur tour, nous renvoient à d’autres espaces et d’autres atmosphères tout aussi suspendus et méconnaissables en termes de références à des lieux particuliers et réels. Eux aussi, sont des modèles mentaux.

Le titre de l’exposition, est emprunté à l’une de ses plus récentes peintures, de 2010, et renvoie également à cet instant suspendu, dans le film Lola Montès de Max Ophu_ls (1955), où le directeur du cirque, le comédien Peter Ustinov, demande à Lola, le personnage joué par Martine Carol, avant qu’elle ne s’élance sur le trapèze : « Are you ready, Lola ? ». C’est l’occasion de voir une oeuvre radicalement en termes d’imaginaire et un magistral exercice de peinture.

Isabel Carlos, commissaire de l’exposition directrice du CAM (Centre d’art moderne de la Fondation Calouste Gulbenkian Lisbonne)

Pratique

Centre culturel Calouste Gulbenkian
51, avenue d’Iéna
75016 Paris
Situer sur la carte
Accès : métro Etoile, Kléber ou Iéna, bus 30, 31 ou 92
Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30 | le samedi de 13h00 à 18h00
Renseignements: 01 53 23 93 93
www.gulbenkian-paris.org
Entrée libre


pierre aimar
Mardi 4 Janvier 2011
Lu 26430 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...