Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Contes de fées du 7 avril au 16 septembre 2018 au Centre national du costume de scène de Moulins

La Belle au bois dormant, La Belle et la Bête, Cendrillon, Peau d’âne, Riquet à la houppe, Casse-Noisette, Hansel et Gretel, Alice au pays des merveilles, L’Enfant et les sortilèges, Le Coq d’or, Le Songe d’une nuit d’été, Le Petit Prince, Le Prince de Motordu…


Costume de Tomio Mohri pour le rôle du Roi Dodon dans Le Coq d’or, opéra de Rimski- Korsakov. Théâtre Musical de Paris, Châtelet, 1984. © CNCS / Florent Giffard
Costume de Tomio Mohri pour le rôle du Roi Dodon dans Le Coq d’or, opéra de Rimski- Korsakov. Théâtre Musical de Paris, Châtelet, 1984. © CNCS / Florent Giffard
Toutes ces productions de ballet, d’opéra, de théâtre, de marionnettes… ont rendez-vous à partir du 7 avril à Moulins, où le Centre national du costume de scène propose une visite enchantée au coeur d’une quinzaine de contes de fées.

À travers plus de 150 costumes, l’exposition montre comment les costumiers ont interprété les personnages d’une quinzaine de contes, avec quelle esthétique, quel choix de formes, de textiles, d’ornements et de teintes.

Chaque vitrine présente une quinzaine de costumes aux côtés de maquettes, vidéos, photos et croquis… illustrant les incroyables sources d’inspiration des costumiers. L’exposition Contes de fées livre ainsi la vision de quelques-uns de ces couturiers, costumiers, illustrateurs et artistes-plasticiens qui se sont emparés de cet univers magiques et de ses personnages pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Les Rois, reines, princesses et princes font aussi partie du voyage, notamment avec les costumes enfantins du Prince de Motordu ou de Riquet à la houppe, transformé d’un coup de baguette magique en un personnage du théâtre de marionnettes.

Les contes de fées sont aussi peuplés d’héroïnes, comme Cendrillon, sublime dans sa robe de bal dessinée par Christian Lacroix mais aussi des Belles – enfermée dans une bulle géante par Philippe Guillotel, ou vêtue d’un costume historique par Franca Squarciapino.

Les enfants, comme Hansel et Gretel, sont quant à eux vêtus comme il se doit de velours côtelé et de tricot par Anthony Ward, alors que John Bury habille les fées et les elfes du Songe d’une nuit d’été, incarnés par de petits chanteurs, à la mode élisabéthaine.

Les « méchants » tiennent également un rôle très important. Ici, on retrouve une Bête sans visage, créée par Jorge Gallardo, la marâtre et les demi-soeurs de Cendrillon, ridicules à souhait dans les costumes d’Alain Blanchot et aussi des créatures magiques avec La Sorcière Grignote et Les Marchands de sable et de rosée dans Hansel et Gretel.

Les animaux sont bien sûr des personnages incontournables des contes. Le visiteur rencontre un roi et une reine des rats dans Casse-Noisette (costume traditionnel et costume déjanté signé On aura tout vu), le renard du Petit Prince vêtu d’un long manteau léopard, création de la Comédie-Française, le chat d’Alice au pays des merveilles costumé par Charles Cusick-Smith et Phil R. Daniels, ou celui de L’Enfant et les sortilèges habillé par Henri Galeron.

Enfin, pour rappeler que les contes sont de tous les pays, Le Coq d’or a été revu par le kabuki avec les costumes de Tomio Mohri qui font éclater la couleur sur de somptueux manteaux japonais.

L’enchantement est de rigueur, l’imagination est au pouvoir, les costumiers rivalisent de fantaisie pour habiller ces mondes. Chaque vitrine présente une quinzaine de costumes aux côtés de maquettes, vidéos, photos et croquis… illustrant les incroyables sources d’inspiration des costumiers.

L’exposition Contes de fées livre ainsi la vision de quelques-uns de ces couturiers, costumiers, illustrateurs et artistes-plasticiens qui se sont emparés de cet univers magiques et de ses personnages pour le plus grand plaisir des spectateurs.


Le Centre national du costume de scène
Situé dans une ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle classée Monument historique, le CNCS conserve, montre et explique les œuvres d’une collection unique au monde composée aujourd’hui de 10 000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra du milieu du XIXe siècle à nos jours provenant de dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux dons de compagnies, d’artistes et de théâtres. Ce musée unique au monde a présenté pas moins de 23 expositions saluées par le public et abrite depuis 2013 la collection du danseur Rudolf Noureev soit un ensemble de 3 500 pièces.

Pratique

Centre national du costume de scène
Quartiers Villars - Route de Montilly
03000 Moulins
www.cncs.fr


Pierre Aimar
Mercredi 7 Février 2018
Lu 183 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 206





Inscription à la newsletter






Festivals ici et ailleurs 2018 sortira le 20 juin

Le magazine des festivals de Provence, Alpes, Côte d'Azur, Rhône-Alpes, Auvergne, Languedoc, Roussillon, sera diffusé le 20 juin 2018.
Une tradition depuis 1992 !

Le plus complet des magazines des festivals publie gratuitement vos informations dans son agenda.

Des informations ?
Contactez la rédaction : sortir@wanadoo.fr


Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2017



Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2016



Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2015



Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2014