Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Cogolin et les Mains du Monde, exposition au Showroom Manufacture Cogolin à Paris

La Manufacture Cogolin, célèbre dans le monde entier pour ses tapis tissés main et son histoire française des « métiers d’art », présente sa nouvelle ligne de tapis : Cogolin et les Mains du Monde.


Chenonceaux, tapisserie de Cogolin
Chenonceaux, tapisserie de Cogolin
Fabriquée dans des ateliers répartis partout dans le monde qui exercent la technique du noué main sur des métiers « haute lisse », la nouvelle collection Carnets d’archives : Jardins à la française offre une interprétation moderne des tapis dits « de Savonnerie » dessinés par Henri Gonse pour la Manufacture. L’histoire de la Manufacture Cogolin et de ses diverses collaborations avec de grands artistes décorateurs a contribué à la constitution d’archives importantes. Parmi celles-ci figurent les réalisations d’Henri Gonse, datant de 1935, ancien attaché d’ambassade et amateur d’art. La nouvelle collection Carnets d’archives : Jardins à la française offre au regard un dessin au tracé épuré dont les motifs floraux et symétriques mêlent jeu de tissage et de contraste. « Cogolin et les Mains du Monde rassemble des ateliers de par le monde, spécialisés dans une technique locale de point noué. Avec les archives de la Manufacture, j’ai organisé des carnets qui rassemblent des dessins par thèmes et par auteurs » déclare Jean-Pierre Tortil, directeur global de création à la Manufacture Cogolin. « Ces carnets sont un vivier des tendances intemporelles des dernières décennies que nous pouvons produire en réintroduisant la technique du noué main ».
Cette nouvelle collection propose des tapis fabriqués en laine et lin entièrement noués à la main, avec des motifs ornementaux comme des broderies au dessin épuré. Parce que le savoir-faire des artisans n’est écrit nulle part si ce n’est au creux de leurs mains, la nouvelle collection de Cogolin et les Mains du Monde offre une réinterprétation moderne de la Savonnerie.
Ce sont donc sept tapis noués main sélectionnés parmi une vingtaine de dessins d’Henri Gonse qui seront exposés au showroom parisien de la Manufacture Cogolin, rue des Saints-Pères.

Cogolin et les Mains du Monde

Presqu’un siècle après sa création, la Manufacture Cogolin continue d’écrire son histoire avec le lancement de sa nouvelle ligne de tapis : Cogolin et les Mains du Monde. Forte d’un patrimoine exceptionnel, elle renoue le lien avec la technique du noué main. Points espagnols, siciliens, turcs et portugais sont autant de techniques utilisées pour exprimer des dessins de tapis créés par la Manufacture et des artistes décorateurs renommés des années 1930 à 1980.

C’est en 1924, alors que la Manufacture Cogolin était une sériciculture fabricant du fil de soie, que des métiers de « haute lisse » sont assemblés pour produire des tapis noué main. Après son acquisition en 1928 par Jean Lauer, ce dernier introduit le tapis tissé main en complément de la technique du noué main. Le tapis tissé main, d’une part, qui se compose de poils longs, ras, bouclés ou coupés sur un fond tissé plat, se fabrique sur des métiers Jacquard de « basse lisse » à bras du XIXe siècle. Avec ses reliefs sculptés aux formes géométriques ou florales et ses motifs répétés, Jean Lauer crée un tapis unique en son genre : le tapis de Cogolin. Le tapis noué main, d’autre part, se fabrique sur des métiers « haute lisse ». Le nouage de tapis - brin de laine ou de soie noué sur un fil de chaîne - donnera le jour à des ouvrages précieux et prestigieux.

Le savoir-faire de la Manufacture et le talent de Jean Lauer sont très vite sollicités par des artistes décorateurs de renom comme Jules Leleu, Louis Süe, Maurice Dufrêne, Eugène Printz, Christian Bérard, Henri Gonse, David Hicks… et des artistes tel que Jean Cocteau. De par ses collaborations et l’excellence de son savoir-faire, la Manufacture contribue à l’histoire du tapis contemporain du XXe siècle. Jusqu’au dernier tombé de métier survenu dans les années 1980, la Manufacture a également tissé des oeuvres de commande pour le château et le palais du Grand Trianon à Versailles, des ambassades, et les prestigieux paquebots Normandie, Ile de France et France.
Le noué main revient avec Cogolin et les Mains du monde. Jean-Pierre Tortil, directeur global de création à la Manufacture Cogolin, ranime une part de cet héritage en renouant avec les techniques utilisées à l’époque. Pour cela, il sélectionne des ateliers au Népal et en Europe dont le savoir-faire unique permet une réalisation pertinente des dessins d’archives.
Avec la nouvelle ligne de tapis Cogolin et les Mains du Monde, la Manufacture Cogolin conjugue au passé et au présent des créations intemporelles, qui allient modernité graphique et maitrise des savoir-faire.

Informations pratiques

Showroom :
30, rue des Saints-Pères Paris 7e
Tél: +33 (0)1 40 49 04 30
Manufacture :
6, boulevard Louis-Blanc 83310 Cogolin
Tél: +33 (0)4 94 55 70 65
manufacturecogolin.com


Pierre Aimar
Mardi 21 Janvier 2014
Lu 640 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...