Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Cinérama de Marc Bauer, exposition au FRAC Marseille du 4 juillet au 31 octobre 2015. Par Philippe Oualid


Marc Bauer, Call of Duty I, 2011, dessin, crayon gris sur papier, 71 x 101 cm, courtesy de l’artiste et Freymond-Guth Fine Arts, Zurich
Marc Bauer, Call of Duty I, 2011, dessin, crayon gris sur papier, 71 x 101 cm, courtesy de l’artiste et Freymond-Guth Fine Arts, Zurich
« Je vois le fait de dessiner comme un arrêt sur image, un lent processus combiné avec les procédés de la photo et du cinéma », nous dit Marc Bauer à propos de son exposition de peintures qui s'inspire du langage du cinéma muet ou plutôt de photogrammes d'images filmiques pour composer les dessins en noir et blanc de ses toiles. Sa thématique relève à la fois de l'érotisme et des pouvoirs de l'horreur, comme en témoignent les reconstructions de plans de bottes et de fusils de l'Escalier d'Odessa (tirés du Cuirassé Potemkine), des apparitions de Nosferatu le Vampire, de Murnau, ou plus atroces, de scènes de déportation tirées de documentaires sur les camps de concentration nazis. Un film, L'Architecte, réalisé selon les techniques du cinéma d'animation, au moyen de 700 peintures à l'huile noire sur plexiglas, clôture cette surprenante exposition d'un artiste genevois, né en 1975,qui vit et travaille aujourd'hui à Zurich.
Philippe Oualid


Pierre Aimar
Mercredi 22 Juillet 2015
Lu 290 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...