Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Bilan des festivals de l'été 2013 par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, se félicite de la fréquentation des festivals de l'été 2013 qui témoigne, une nouvelle fois, de l'engouement populaire pour la culture dont la force économique joue un rôle essentiel dans l'attractivité des territoires.


Le festival international de théâtre de rue d'Aurillac et celui de Rock-en-Seine, qui a connu un record de fréquentation avec 118 000 entrées, ont clôturé trois mois de festivals remarquables par la densité et la variété des formes proposées. Leur fréquentation témoigne du pouvoir d'attraction des manifestations estivales, qui sont autant de moments forts pour la diffusion de la création contemporaine sur l’ensemble du territoire.

Les festivals français attirent, par leur richesse et leur diversité, des publics sans cesse plus nombreux. Ce sont, en effet, des moments rares et privilégiés de partage, de convivialité, de découverte et d'échanges avec les artistes. Le succès cette année des Nuits de Fourvières à Lyon, de Paris Quartier d'été et du Festival d'Avignon - dont la quasi totalité des spectacles ont affiché complets – en sont l'exemple. Tout comme les festivals d'Aix-en-Provence ou Montpellier Danse.

Solidays et les Eurockéennes de Belfort atteignent respectivement, pour leur 15e et 25e anniversaire, un record d'affluence avec plus de 170 000 et 127 000 entrées, tandis que Jazz in Marciac a su attirer quelques 250 000 spectateurs. Le Festival interceltique de Lorient a quant à lui accueilli 700 000 festivaliers, les Francofolies de la Rochelle 120 000 spectateurs, tandis que le festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon enregistre une hausse de plus de 13% de sa fréquentation payante par concert avec
110 350 spectateurs et 7 000 000 d'auditeurs.

A côté de ces grands rendez-vous du spectacle vivant, les manifestations d'art visuel séduisent également un public exigeant et nombreux comme le montrent les Rencontres internationales de la Photographies d'Arles et le Voyage à Nantes - qui inscrit sa dernière édition dans le cadre de Nantes, capitale verte européenne 2013. De même, la programmation pluridisciplinaire de Marseille Provence 2013 et l'ouverture du Mucem, musée national des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, ont permis d'apporter à Marseille, capitale européenne de la culture, et à sa région, une excellente fréquentation touristique.

La culture est un réel atout économique pour les territoires. Ces chiffres le rappellent. Les festivals de l'été accroissent en effet leur attractivité, contribuent à la sauvegarde et à la création d'emplois (création de 225 emplois aidés par exemple aux Rencontres d'Arles) et génèrent des retombées économiques essentielles dont on peut évaluer l'impact entre 4 et 10 € pour 1 € de subvention investi selon les festivals. Plus que jamais, la culture est un facteur puissant de développement.

Les manifestations de l'été 2013 sont - malgré un contexte économique difficile - une incontestable réussite, de part leurs taux de fréquentation et la qualité de leurs contenus. Elles séduisent chaque année un public de plus en plus large, preuve de la vitalité artistique du territoire français et de l'enthousiasme qu'elles suscitent au niveau national comme international.


Pierre Aimar
Dimanche 8 Septembre 2013
Lu 35 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine