Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Biennale interculturelle De Nord en Sud en Pays Sud-Grésivaudan (Isère) du 10 juin au 8 juillet

Du 10 juin au 8 juillet, la biennale interculturelle De Nord en Sud prend ses quartiers d’été sur les terres du Pays Sud-Grésivaudan (Isère). Le Maroc, invité d’honneur de cette deuxième édition dévoile au public les secrets d’une culture riche et contrastée : rock engagé, rythmes Gnawa, poésie berbère et créations originales de collectifs d’artistes.


Biennale interculturelle De Nord en Sud en Pays Sud-Grésivaudan (Isère) du 10 juin au 8 juillet
Ces rencontres festives inédites s’ouvrent sur les plus beaux sites du Pays Sud-Grésivaudan qui revêtent pour l’occasion leurs habits de scène : concert rock sur les rives de la Bourne à Pont-en-Royans, rencontre artistique et assiette gourmande à la ferme ou conférence-débat au couvent des Carmes à Beauvoir-en-Royans. Une vingtaine de soirées et plus d’une trentaine d’artistes marocains se rassemblent pour présenter le Maroc autrement ! Des musiciens, poètes, danseurs et cinéastes, tous résolument ancrés dans un Maroc actuel et contemporain. En ouverture, clin d’œil spécial à trois des anciens musiciens fondateurs du groupe grenoblois Gnawa Diffusion qui ouvriront les festivités avec le trio jazz transe Gnawa autour d’Hassan Boussou. Ils composent ensemble une création originale «Miraj»…

Pendant un mois de programmation, De Nord en Sud réduit à néant les 1 500 km qui séparent les terres du Sud- Grésivaudan et le Maroc. Résultat d’un échange et d’une collaboration entre acteurs et communes du Pays Sud- Grésivaudan et acteurs culturels marocains, cette seconde biennale interculturelle s’annonce sous le signe de la fête et du partage. Ces rencontres entre artistes isérois et marocains, public et touristes de passage, culture et patrimoine sont à vivre et à découvrir en famille ou entre amis tout simplement !

Un week-end inaugural 100% Gnawa

Trois jours, trois soirées pour une immersion au cœur de la culture Gnawa avec une double création «Miraj», résultat inédit d’un travail collectif en résidence d’artistes. Une rencontre populaire au fil des inspirations et une expérience «physique» de la musique marocaine inspirée des rituels des grands Maâlem, (maîtres de la confrérie Gnawa et guérisseurs marocains) à la rencontre du rock, du blues, du jazz et de la musique pop. Deux soirées de musique festive et actuelle allient percussions, chants emblématiques et musique amplifiée. Ce collectif de musiciens s’est formé pour l’occasion autour d’Hassan Boussou (Trio jazz transe Gnawa) et trois des musiciens fondateurs du groupe grenoblois Gnawa Diffusion, un des premiers groupes franco-algérien à avoir mixé la musique de tradition Gnawa sur le sol français.
Pour varier les plaisirs, place à la danse et musique contemporaines sous forme déambulatoire. Cette deuxième création mêle l’énergie de deux danseuses, jeu de lumières et musique instrumentale et électroacoustique. Une rencontre étonnante qui s’attachera à faire résonner le site prestigieux de Saint-Antoine l’Abbaye !

Un mois de programmation rythmée de temps forts

Une trentaine d’artistes et une trentaine de représentations à voir et à entendre ! Les spectateurs vont pouvoir déambuler de sites en scènes, de fermes en expositions. Un programme pour petits et grands à partager au grès de ses envies. Et pour se mettre l’eau à la bouche : musique arabo-andalouse «8 cordes au dessus de la Méditerranée» par le duo hors du commun d’un violoniste marocain et d’un violoncelliste français, pérégrination poétique autour d’un pique-nique avec deux poètes marocains sur les chemins de Saint-Marcellin, théâtre avec la pièce «Je suis un prophète c’est mon fils qui l’a dit» déjà applaudie sur la célèbre scène d’Avignon, rencontres cinématographiques avec Mohamed Chrif Tribak sur le thème du féminin et les femmes marocaines… Et le public ne s’arrêtera pas là avec une à deux représentations par jour pour le bonheur d’instants partagés aux sons des percussions et gumbri marocains…

Une clôture en apothéose et en musique !

L’orchestre des Villes investira pour une dernière représentation la scène De Nord en Sud, autour d’un repas, au rythme d’une musique du Monde, résultat d’une sublime alliance entre musiciens marocains et français. En seconde partie de soirée, les Aïssaouas de Meknès nous offrent une «séance» de musique soufie, à vivre sans demi mesure jusqu’à la transe. Cette troupe de marocains de tous âges est le symbole de la tradition comme source d’inspiration artistique. Un éloge à l’inter-culturalité.

Programme

vendredi 10 juin à 21h, salle du Diapason à Saint-Marcellin.
dimanche 12 juin à 20h30 en plein air sur le parvis du Grand-Séchoir à Vinay

Inauguration - Trio Jazz transe Gnawa – création «Miraj» #1. Interprète : Hassan Boussou.
Cette formation est composée pour l’occasion des musiciens du trio et de trois des musiciens
fondateurs du groupe Gnawa Diffusion. En résidence d’artistes, ils créent des ambiances qui reflètent tant une musique populaire qu’actuelle, vivant du métissage et d’inspirations rock, pop, jazz et blues.


11 juin à 21h30. Saint-Antoine l’Abbaye
Inauguration - Danse & musique contemporaines transe Gnawa – création «Miraj» #2
Ce spectacle déambulatoire est l’expression d’un langage contemporain composé de corps, de sonorités
et de lumières qui laissent place à l’improvisation. Les limites de la perception sont franchies avec
des danseurs porteurs de sons, des musiciens porteurs de gestes, une lumière comme une respiration…


Le 21 juin à 21h30 à Pont-en-Royans sur les bords de la Bourne
Fête de la musique - Haoussa
Haoussa est LE groupe de musique rock montant et engagé au Maroc. Un souffle nouveau de la scène actuelle marocaine d’inspiration issawie (confrérie soufie).

26 juin à 17h au château de l’Arthaudière à Saint-Bonnet de Chavagne
Duo de musique arabo-andalouse «8 cordes au dessus de la Méditerranée»
Le pari relevé par le violoniste marocain Fathi Ben Yakoub et le violoncelliste français Matthieu Saglio est audacieux. Malgré leurs origines éloignées (musique classique arabe orientale pour le premier et musique classique occidentale pour le second), les deux virtuoses se rejoignent dans leur attrait pour les cultures musicales du monde entier. Le projet n’a que huit cordes, mais toutes sensibles.

Le 8 juillet à 21h sur le parvis du musée de l’eau à Pont-en-Royans
Clôture de la biennale (1ere partie) – l’orchestre des Villes
Cinq artistes de France (Romans) et du Maroc (Taroudannt) sous la direction d'Etienne Roche, composent une pièce originale, innovante et résolument contemporaine. Ce groupe puise dans les origines et les histoires respectives des musiciens l'énergie et la modernité. S'appuyant sur les rythmes et les traditions marocaines et françaises, leur musique aux teintes jazzies invite aisément à la danse.

le 2 juillet à 20h quartier Beausoleil à Saint-Marcellin
le 8 juillet, concert de clôture de la biennale à 23h sur les bords de la Bourne à Pont-en-Royans

Clôture de la biennale (2e partie)
Aïssaouas de Meknès, troupe Errakb Al Aïssaouï Al Ismaïli
Cette confrérie de tradition soufie rassemble des marocains de tous âges et de toutes conditions. Sur scène le caractère spectaculaire de la «séance musicale» allie un répertoire très rythmé et des chants. Les spectateurs sont rapidement entraînés par cette troupe avec tambours et bombardes qui rappelleraient même à certains les sonorités des musiques traditionnelles bretonnes !

De Nord en Sud fait son cinéma…

Le 25 juin à 20h à La Halle de Pont-en-Royans
A la découverte du cinéma contemporain du Nord Maroc - Projections de films d’auteurs marocains, cinéma expérimental et vidéo art
L’Atelier cinématographique Ad Libitum s’associe à la cinémathèque de Tanger, pour proposer une programmation de films inédits et invite les spectateurs à découvrir du cinéma contemporain marocain. Une soirée pour toucher du doigt une jeune création engagée à travers la caméra d’auteurs-réalisateurs comme Mohamed Arejdal, Hicham Falah, Mohamed Chrif Tribak, Simohammed Fetaka et Yto Barata. Programme de films d’une durée de 10 à 15 minutes chacun. En présence de Laure Sainte Rose de l’Atelier cinémathographique Ad Libitum et des réalisateurs Simohammed Fettaka et Yto Barrada (sous réserve).
Contact : 04 76 36 05 26 / Site : http://adlibitum.sud-gresivaudan.org

Le 28 juin à 21h au Grand-Séchoir à Vinay.
Vues du Maroc - Projections de films d’archives et films amateurs inédits tournés au Maroc

Un autre point de vue… Le Maroc filmé par des habitants du Sud-Grésivaudan lors de voyages touristiques. Des films amateurs rares, collectés puis sélectionnés par l’Atelier cinématographique Ad Libitum, qui montrent le Maroc entre 1930 et 1980 à travers le regard privilégié d’occidentaux cinéastes-amateurs. En contrepoint, les films du photographe et opérateur Gabriel Veyre. Isérois de naissance, Gabriel Veyre est chargé de la réalisation de films pour le sultan du Maroc au tout début du XXè siècle. A 30 ans, il abandonne son métier d'opérateur du cinématographe pour les frères Lumière et part au Maroc initier le jeune sultan Moulay Abdel-Aziz aux mystères de la chambre noire. Témoin privilégié de la vie animée de la cour, Gabriel Veyre trouve dans les paysages de l'Atlas et du littoral, dans l'architecture des villes et des villages, dans les scènes de la vie quotidienne, une source inépuisable d'inspiration. Jusqu'à sa mort, en 1936, il va dresser un portrait cinématographique unique du Maroc des années 30 : un Maroc poétique et légendaire, vibrant de luminosité.
Entrée libre et gratuite.
Contact : 04 76 36 36 10 / Site : http://adlibitum.sud-gresivaudan.org

Le 2 juillet à 22h, quartier Beausoleil à Saint-Marcellin.
«Visage de pierre, villages d’argiles ou la randonnée marocaine» de Georges Combes (1952)

Le regard documentaire sur le Maroc des années 1950 par un cinéaste amateur. Un film de voyage muet où paysages et sites se succèdent tout au long du périple. Un film en 16 mm réalisé comme une carte postale. Durée : 75 minutes.
Entrée libre et gratuite.
Contact Office de tourisme de Saint-Marcellin : 04 76 38 53 85 / 04 76 07 07 78
Site internet : http://adlibitum.sud-gresivaudan.org

Le 1er juillet à 21h à Presles chez Valérie Vicat et Vincent Dumas au lieu dit Le Faubourg de Presles.
Film documentaire sur la commune de Presles de Mohamed Chrif Tribak

Eté 2010 sur la commune de Presles dans le Sud-Grésivaudan, les habitants de cette petite commune prennent la caméra. Mohamed Chrif Tribak, réalisateur et cinéaste marocain les accompagne et les supervise dans leur projet de mettre en image la vie locale et les preslins dans leur quotidien. Ces derniers pris au jeu invitent, pendant la biennale, les spectateurs à découvrir le documentaire. Une projection en toute intimité et en toute proximité en plein air dans le pré de l’agriculteur.
Entrée libre et gratuite
Contact : 04 72 78 05 74 / 06 63 98 90 36 / ecranlibre@ecranlibre.fr

Le 3 juillet à 17h à la médiathèque de Saint-Marcellin.
Soirée cinéma : «Histoires de femmes» autour de petites et grandes histoires de femmes marocaines

- lecture du scénario «Petits bonheurs» de Mohamed Chrif Tribak
Cette lecture est une rencontre inédite avec le réalisateur marocain Mohamed Chrif Tribak autour d’une histoire, écrite en juillet 2010 à Presles (38), et d’un film en court de réalisation : «Je veux parler de la femme à travers une histoire de femmes qui met en scène des femmes entre elles, leur désir, leur intimité et leur jalousie». Mohamed Chrif Tribak s’est inspiré de ses propres souvenirs et de ceux des femmes qu’il a rencontré. Des femmes de toutes les générations, «des femmes qui étaient dans leur jeunesse les premières à être impliquées dans le mouvement national ; les premières qui ont eu la chance d'aller à l'école....». Le court-métrage «Mawal» sera également diffusé et suivra un débat avec le réalisateur et la comédienne.
Entrée libre et gratuite.
Contact : 04 76 38 02 91 / 06 63 98 90 36 / ecranlibre@ecranlibre.fr
Site : www.ecranlibre.fr

Le 3 juillet à 20h30 à la médiathèque Espace Saint-Laurent à Saint-Marcellin.
«Le blues des Shikhates», film documentaire d’Ali Essafi (2004)

Les «shikhates», artistes pionnières du Maroc sont à la fois les femmes les plus aimées et les plus marginalisées.
Et ceci pour une seule raison : leur liberté ! Liberté des mœurs et liberté de ton qui leurs permettent de chanter l’injustice et le sort des femmes. Un documentaire proposé par l’Atelier cinématographique Ad Libitum.
Durée : 57 minutes.
Entrée libre et gratuite.
Contact : 04 76 38 02 91 / 04 76 07 07 78 / libitum@wanadoo.fr
Site : http://adlibitum.sud-gresivaudan.org

Le 5 juillet à 21h au Grand-Séchoir à Vinay.
Projections «Le temps des camarades» de Mohamed Chrif Tribak et autres courts-métrages

«Le Temps des camarades» est le premier long métrage de fiction du réalisateur marocain.
Ce film a obtenu le Prix de la première œuvre du Festival National du Film de Tanger en 2008.
Il témoigne du combat des étudiants marocains au début des années 90. L’histoire : Rahil
décide, contre l’avis de sa famille, de poursuivre ses études à l’Université. Elle découvre
l’influence croissante des islamistes. Une poignée de militants syndicalistes tentent de résister.
Saïd, un étudiant brillant, jusqu’alors en marge du mouvement, décide pour la conquérir,
de se lancer de toutes ses forces dans le combat… Tombée sous le charme, Rahil est-elle prête
à s’engager à son tour ? Une approche poétique de la tristesse et de la maladie.
Entrée libre et gratuite. Contact : 04 76 36 36 10

Le 7 juillet à 20h30 à Ecran libre dans la salle de projection du musée de l’eau à Pont-en-Royans.
Film documentaire sur le thème du féminin au Maroc dans les années 50 de Mohamed Chrif Tribak

Réalisé spécialement pour la biennale, ce film évoque les rencontres du cinéaste avec les femmes marocaines au Maroc. Un travail documentaire en préparation de son long-métrage «Petits bonheurs».
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.
Contact : 04 76 36 15 53 / 06 63 98 90 36 / ecranlibre@ecranlibre.fr


Pierre Aimar
Lundi 30 Mai 2011
Lu 1274 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales