arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Biennale Musiques en Scène de Lyon, du 1er au 27 mars 2016

La Biennale Musiques en Scène est un festival de création organisé par Grame, centre national de création musicale.


Biennale Musiques en Scène de Lyon, du 1er au 27 mars 2016
Implanté depuis plus de 15 ans dans le tissu culturel lyonnais et Rhône alpin, il propose tous les deux ans des concerts, spectacles, installations sonores et performances. Le festival se décline durant plus de 3 semaines sur les lieux emblématiques du patrimoine architectural et de la vie culturelle de Lyon et sa région qui deviennent des lieux privilégiés de rencontre entre les artistes et le public. La Biennale Musiques en Scène 2016 portera la marque de multiples décloisonnements non seulement dans la relation de la musique aux autres disciplines (théâtre, danse, arts plastiques...), mais aussi dans son rapport au public. Programmation élargie, spectacles participatifs, actions de sensibilisation, tout sera mis en place pour faciliter la rencontre entre les arts et le public sur le thème du « Divertissement 2.0 ».

« Divertissement 2.0 », un thème fédérateur

Concerts participatifs, créations multimédias, concerts Jeune Public, improvisations, performances, concert chorégraphié participatif, jeux vidéos, massages sonores, conférences, expériences nouvelles et innovantes accessibles à tous les curieux, jeunes et moins jeunes… L’objectif de la Biennale est de décomplexer autant que possible le rapport à la musique savante, de désacraliser le concert, d’oser parfois casser une forme de rituel. A l’heure du « zapping » permanent, écouter une œuvre dans son intégralité est presque devenu un acte militant ! Il n’est pas toujours si facile de ne pas sortir son téléphone de son sac durant tout un concert, tout un spectacle. Et encore, contrairement aux auditeurs de demain, celui d’aujourd’hui n’est pas né avec un smartphone dans la main ! Il faut donc donner des facilités d’accès, repenser le rapport au concert, offrir au public la possibilité d’habiter les lieux de la musique pour ne pas prendre le risque de ne plus rencontrer une partie du public qui n’est pas pour autant insensible à la musique. L’idée est donc de se dire que pour capter l’attention des spectateurs, il faut recréer du contact, faire découvrir de nouvelles choses et surtout faire participer le public, lui donner la possibilité de devenir acteur des œuvres. C’est vraiment ce que nous voulons proposer au travers de nos différents programmes.

Week-end « Happy days » - un début de festival festif

Le premier week-end du festival se tiendra dans le cadre des Happy Days #4 de l’Auditorium de Lyon. L’objectif de ces journées est de décomplexer autant que possible le rapport à la musique savante, de désacraliser le concert : un massage sonore dans une piscine à balles, un match d’improvisations musicales, un concert jeune public, un brunch-battle de Smartphones, un atelier géant dansé dans le centre commercial de la Part-Dieu, des ciné-concerts symphoniques avec diffusions de dessins animés du grand mangaka Osamu Tesuka sont autant de propositions surprenantes qui animeront ce premier temps fort du festival.

Spectacles participatifs et concerts d’appartements : faire tomber les barrières

Forte de son expérience en 2014 d’un concert participatif de téléphones portables aux Subsistances, la Biennale réitère en proposant une flash-mob le 10 mars aux musée des Confluences et un concert chorégraphié autour de l’œuvre emblématique de Steve Reich : Music for 18 musicians. 250 amateurs « préparés » par le chorégraphe Sylvain Groud et sa compagnie lors de stages précédant l’événement viendront créer la surprise lors du spectacle le 5 mars à l’Auditorium de Lyon.
« Si vous ne venez pas à la musique, la musique viendra à vous ! ». 3 programmes de concerts proposés à l’AmphiOpéra lors de la Biennale, pourront être repris dans votre appartement devant un parterre d’amis et membres de la famille conquis.

Médiation culturelle : faciliter la rencontre avec les œuvres et leurs auteurs

Des actions culturelles et pédagogiques variées sont mises en place durant toute la durée du festival pour le grand public, le public scolaire, les publics empêchés, le public spécialisé (étudiants en musique). Ainsi, le « prix des enfants » de la Biennale permettra à 180 élèves d’écoles élémentaires et de collèges de choisir le spectacle ou l’installation sonore et visuelle qui leur parlera le plus. Des visites guidées dans les musées et galeries permettront d’approfondir la découverte des univers des artistes : l’Atelier des explorateurs du musée des Confluences permettra par exemple de découvrir l’Airmachine ludique de Ondrej Adamek. Bords de scène, répétitions commentées, propos d’avant concert par des étudiants, tout sera fait pour faciliter la rencontre avec les œuvres musicales proposées. Nos compositeurs sont vivants, profitons-en pour les rencontrer !


Pierre Aimar
Lundi 11 Janvier 2016
Lu 130 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine