Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Avignon, Cour du Barouf, Ubu....rlesque !!! par La compagnie Alain Bertrand (38)

J'avais peur. Peur parce que dans le cadre d'un festival universitaiore nous avons monté Ubu sur la Butte. Et donc, a fortiori, je suis critique quant à cette pièce et ce qu'on peut en faire. Et je suis ravie. Ici j'ai retrouvé, grâce à des comédiens et une mise en scène de talent, tous les ingrédients d'un Ubu énergique, anarchique, acrobatrique, incroyable.
Par Leslie publié dans www.vivantmag.fr


C'est avec un sens de la scène qu'ils ont su nous montrer un Ubu très à propos, juste. On a à faire à une troupe constituée par 6 comédiens et pourtant on a l'impression qu'ils sont le double. C'est rythmé, ça met de bonne humeur. Prenons les choses point par point.
D'abord le texte. Ici c'est un montage très bien équilibré entre Ubu Roi et Ubu sur la butte, ainsi que du texte écrit librement (texte de la narratrice entre autres) qui ajoute a cet aspect improvisé, si libre et si délicieux. Le texte garde donc sa superbe avec ses MERDRE (et dieu sait que le premier merdre n'est pas facile a justifier), ses chants détournés etc etc etc. J'aime Ubu pour cette façon qu'a eut Jarry de nous livrer un texte intelligent avec des mots simples. Et c'est ce qui plait aussi à Alain Bertrand. Il souhaite plus que tout faire du théâtre populaire, accessible au plus grand nombre. Ubu est le dernier volet d'une trilogie populaire. Quelle pièce l'est plus?
Les comédiens sont incroyables. ils endossent plusieurs rôles (sauf les deux rôles titres... évidemment allais-je dire). Ils sont d'une énergie folle, jonglant entre des propositions à la fois clownesque et commedia dell arte...sque. Ils fondent leurs jeux sur la diction et le corps toujours en tension, en mouvement. Ils sautent, courent, meurent. Et lorsqu'ils meurent, mesdames et messieurs et oui, nous sommes au théâtre, il faut se relever et reprendre un autre rôle. Le Roi Venceslas meure. Très bien il sera chef de l'armée plus tard. Nécessité fait loi. Quel bonheur.
Le publis est invité à cette grande fête. On est tour à tour, Polonais, Russes. Attention le premier rang, à tes risques et périls.
Une scénographie simple et efficace. Riche en idées, c'est étonnant et peu encombré. On fait tout avec rien. Un peu d'imagination et le même objet sera une table, un cheval, une trappe ou une grotte.
Merci pour cette mise en espace astucieuse, qui nous raconte une histoire mais sans illusion, qui nous montre le théâtre en train de se faire. C'est parfait.

Ubu....rlesque!!!
La compagnie Alain Bertrand (38)
Interprètes : Alain Bertrand, Cécile Boucris, Raynald Flory, Claude Gavazzeni, Christine Gaya, Sarah Helly, André Levêque
Adaptation : Bertrand Alain Boso Carlo
Costumes : Anne Jonathan
Pantomime : Pawel Rouiba
Direction des chants : Cécile Boucris
Musiques : Purcell, Terrasse, Chopin... Jannequin, Verdi,
Direction des combats : Patrice Camboni
Décor : Stefano Perocco di Meduna
Lumières : Gaspard Mouillot
Mise en scène : Carlo Boso
A savourer à la Cour du Barouf. Attention ça ne joue plus que lundi et mardi (28/29).


pierre aimar
Lundi 28 Juillet 2008
Lu 1346 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Sublime baroque - 10/08/2018

1 2 3 4 5 » ... 84



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales