Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Albertville, Haute-Savoie, Festival Rencontres musicales de Savoie. 16 juillet - 8 août

Le Concert de Dieu et Garlic Bread ; L'Oiseau rare ; Richard GALLIANO Solo ; Les 7 dernières Paroles du Christ ; Soirée Joseph KOSMA / Jacques PREVERT ; Les Trilles du Diable ; I canti di a tradizione ; Claquettomélomane ; L'Affaire est dans l'sax ; Sentimental 3/4


Mercredi 16 juillet / 20h30 - ALBERTVILLE (73) – Salle De Maîstre

Rencontres Musicales de Savoie
Rencontres Musicales de Savoie
Le Concert de l'Hostel Dieu et l'Ensemble Garlic Bread dans Carolan's Dream, c'est l'improbable rencontre entre la musique baroque italienne et la musique traditionnelle irlandaise. Le spectacle nous dévoile l'univers musical et poétique de Turlough O'Carolan, harpiste et poète irlandais qui passa l'essentiel de sa vie à voyager à travers l'Irlande.
Des manoirs aux tavernes, des lamentations aux airs à danser, le décor est planté et dès les premières notes, l'envie de danser et de taper dans les mains vous prend : vous êtes entraîné dans les histoires magiques de sirènes de mer, de fées, de géants, de fantômes… Qui aurait cru que la musique ancienne se mélangerait aussi bien avec les airs celtiques ? Avec Carolan's Dream, la réussite est totale et enthousiasmante : un métissage de musique barde et de références baroques telles que Vivaldi ou Corelli.
Jeune groupe phare de la scène traditionnelle en Rhône Alpes, Garlic Bread est constitué de 4 musiciens aux origines musicales diverses et aime à marier les thèmes traditionnels et les compositions plus personnelles, laissant une grande part à la spontanéité et à l'improvisation.
Le Concert de l'Hostel Dieu est lui spécialisé dans le patrimoine musical régional baroque, trait d'union entre l'Italie et la France. Il se produit régulièrement au Festival de la Chaise Dieu, à Ambronay, au Palau de la Musica à Barcelone…. Lorsque Garlic Bread et Le Concert de l'Hostel Dieu montent sur scène, les genres s'entremêlent avec une virtuosité étonnante et une créativité à couper le souffle.
Embarquement pour les terres et les brumes irlandaises, dépaysement et bonne humeur assurée : une soirée énergisante et revigorante !

L'Oiseau rare - Vendredi 18 juillet / 20h30 - LA LECHERE ˆ Auditorium

Au programme de cette soirée : un spectacle Music-hall diablement attachant intitulé L'Oiseau rare, créé au festival d'Avignon 2007.
L'histoire : Arlette a du talent? beaucoup. Arlette a des envies? beaucoup. Arlette n'a pas de boulot? du tout. Ce soir, elle doit auditionner pour un grand producteur, afin de décrocher (enfin) le rôle de sa vie. Elle est super douée. Il est super en retard. Durant une heure, drôle, exubérante, mais aussi fragile et poignante, elle nous montre l'étendue de sa palette de chanteuse, danseuse et comédienne : du Mariage de Figaro à Funny Girl en passant par Marilyn Monroe ou les Rita Mitsouko... Tour à tour burlesque et émouvante, Arlette se révèle être ce que cherchent tous les producteurs : L'oiseau rare !
Quand une géniale "touche à tout", chanteuse/metteur en scène/comédienne (Caroline Loeb), et une étonnante soprano aux multiples facettes (Edwige Bourdy) se rencontrent, elles nous offrent une histoire bouleversante dans un magnifique hommage au Music-Hall et à la Comédie Musicale. Pour accompagner "Arlette" sur scène : le pianiste Benoît Urbain, musicien et arrangeur hors pair qui travaille
avec les plus grands (Bashung, Greco...).
Une soirée divertissante et chatoyante, menée tambour battant par une artiste qui crève l'écran et brûle les planches de fantaisie, de dextérité vocale, d'engagement et de générosité. Attention, talent !


Richard GALLIANO Solo - Lundi 21 juillet / 21h - ALBERTVILLE - Esplanade de la Grande Roche

Si son swing n'a par malchance pas encore croisé vos oreilles, il est urgent pour vous de découvrir Richard Galliano, monstre sacré du piano à bretelles.
L'homme aux mille vies : c'est lui ! Il est le premier accordéoniste au monde à avoir fait flirter son instrument avec le jazz et ses nombreux dérivés. Un pionnier donc, un aventurier plutôt deux fois qu'une ! D'origine niçoise et formé à la double et dure école des bals et du conservatoire, Richard Galliano
part un beau jour pour la capitale avec pour bagages l'amour des belles mélodies, une culture des flonflons tout autant ritals que franchouillards, un pied dans la culture classique, l'autre dans celle du jazz : un éclectisme doublé d'un talent évident qui va lui ouvrir toutes les portes. De Jujube à Barbara, de Reggiani à Nougaro (avec qui il va rester 7 années durant), il est reconnu pour ses multiples talents. Pourtant, ce n'est qu'au début des années 80 et sur les conseils avisés d'Astor Piazzolla qu'il commence une seconde carrière. Avant de mourir, ce dernier confie à Richard le flambeau de la tradition, et l'idée de fonder un "new musette", à l'image du "tango nuevo" du regretté Argentin. Cette flamme, le Français a su la saisir pour en dégager une musique toujours plus personnelle, insaisissable, se jouant des frontières musicales.
Eblouissant sur scène où il délivre des performances tant musicales que physiques tellement son engagement à jouer est intense, Richard Galliano est admiré dans le monde entier, qu'il a sillonné hier comme aujourd'hui aux côtés d'une foule de musiciens de toutes "confessions", dont parmi les plus illustres Astor Piazzola, Chet Baker, Michel Petrucciani, Michel Portal, André Ceccarelli, Didier Lockwood, Gilberto Gil, Gary Burton, Paolo Fresu? Artiste sans complexes cultivant l'art du grand écart, il signe également des
génériques d'émissions télé, dont celui de la série PJ ou encore celui de l'émission Les escapades de Petitrenaud sur France 5.
Un hymne à un instrument populaire qui n'a jamais été aussi noble que sous les doigts de Galliano, pour nous inviter à chavirer et à flâner encore et toujours, sans âme passéiste ni dédain de la tradition. Simplement vrai.

Les 7 dernières Paroles du Christ - Mercredi 23 juillet / 20h30 - ALBERTVILLE ˆ Salle De maîstre

Les Rencontres Musicales offrent à leur public un grand nom du théâtre et du cinéma : Robin Renucci. Le célèbre comédien, interprète de grands réalisateurs (Chabrol, Kurys, Bertolucci?) comme de grands metteurs en scène (R. Planchon, P. Chéreau), se produira pour cette soirée en compagnie du pianiste Nicolas Stavy.
Ils feront entendre "à 2 voix" la version pour piano et récitant de l'une des partitions les plus intenses et emblématiques du 18ème siècle : Les Sept dernières paroles du Christ sur la Croix de Joseph Haydn. Composée pour un office liturgique de la semaine sainte, le principe de cette partition est d'alterner citations de paroles du Christ et commentaires musicaux. L'exercice n'a rien de léger?, mais dès sa création le succès de l'?uvre est tel que Haydn en écrit plusieurs versions ! Comme quoi athées, agnostiques ou mécréants, venez sans craintes : les niveaux de lecture et de perception de cette ?uvre
sont multiples et inattendus !
Nicolas Stavy et Robin Renucci se sont rencontrés sur scène en jouant Le Pianiste de Wladislaw Szpilman. Le premier est Lauréat de nombreux concours internationaux : Prix Spécial au Concours Chopin à Varsovie, 2ème Prix au Concours International de Genève, 2ème Prix du Young Concert Artists de New
York, et se produit tant en France qu'à l'étranger (Festival de la Roque d'Anthéron, Musée d'Orsay, Théâtre des Bouffes du Nord, Grenade, Tokyo, Bucarest, New York...).
Quant à l'acteur Robin Renucci, il aurait pu se contenter d'une brillante carrière théâtrale et cinématographique, pour avoir très tôt côtoyé les cimes.
Mais plutôt que de se laisser porter par la vague du succès, il revient à ce qu'il estime être l'essentiel et retourne à ses racines : la Corse, où il invite des personnes de tous âges et de tous horizons à butiner dans une "ruche théâtrale" lors de stages de théâtre estivaux foisonnants. Très attaché aux valeurs et aux objectifs de l'éducation populaire et artistique, Robin Renucci est aujourd'hui appelé à témoigner sur son expérience corse quasi militante par les plus grands experts français : cette expérience vient d'ailleurs d'être "transplantée" à Pantin avec la création d'un Pôle d'éducation et de formation par la création théâtrale.
C'est donc à double titre que les Rencontres Musicales se réjouissent de l'accueillir, elles qui s'attachent d'année en année à favoriser l'éducation artistique des plus jeunes notamment dans le cadre de leurs Quartiers d'hiver.
En résumé : un des monuments du répertoire classique traitant de l'un des récits fondateurs de notre culture, à découvrir ou à redécouvrir dans une version intime et secrète avec 2 artistes exceptionnels.

Soirée Joseph KOSMA / Jacques PREVERT - Vendredi 25 juillet / 20h30 - TOURNON ˆ Eglise

Nous cultivons tous, sans doute dans le grenier magique de nos souvenirs d'enfance un poème de Prévert, de Queneau ou de Desnos. Et il est fort probable que ce poème ait été mis en musique par Joseph Kosma. Pendant plus de 15 ans, le compositeur accordera ses notes aux mots et aux sentiments de Prévert, comprenant et partageant bien des espérances, des tristesses et des colères du poète. Leurs talents conjugués ont donné naissance à quelques unes des plus belles chansons de notre pays, fleurons de notre culture et témoignages artistiques qui appartiennent désormais à notre patrimoine.
Si certaines de ces chansons ont été immortalisées par les plus grands de la variété française (Montand, Gréco), le Duo Masset-Icart nous offre ici une relecture plus classique et nous dévoile quelques pensées intimes extraites d'écrits de Kosma.
Le Duo Masset-Icart est le fruit d'une rencontre entre 2 personnalités passionnées et exigeantes : Françoise Masset et Christine Icart ont à leur actif de nombreux concerts notamment à la Fondation Royaumont, au Foyer du Théâtre du Châtelet ou au Théâtre Montparnasse aux côtés de l'acteur Didier Sandre pour le
spectacle Ma vie avec Mozart d'Eric-Emmanuel Schmitt. Le programme Kosma-Prévert, enregistré chez Zig Zag territoires, a été salué par la critique et a obtenu 5 Diapasons.
Une soirée pour ouvrir les vieilles malles de notre enfance d'où mots et notes s'échapperont pour scintiller dans nos c?urs de mélomanes. Un hommage à un grand Monsieur de la chanson française, à partager entre amis ou en famille, toutes générations confondues.

Les Trilles du Diable - Lundi 28 juillet / 20h30 - ALBERTVILLE (73), Eglise St-Grat

Un vent de jeunesse et d'enthousiasme soufflera sur cette soirée, avec la venue aux Rencontres Musicales du violoniste classique que tout le monde s'arrache en ce moment : Nemanja Radulovic, accompagné du Quatuor Illico et du contrebassiste Stanislas Kuchinski.
Mon premier, Révélation Internationale aux Victoire de la Musique 2005 et Rising Star pour la saison 2006- 2007, par sa fougue, son charisme et son talent, parcourt la planète en tirant des feux d'artifice de son violon à la sonorité de rêve. Il rafle tout sur son passage : des Premiers Prix des concours internationaux Georges Enescu à Bucarest ou Wieniawski en Pologne, en passant par le très prestigieux second Prix du concours Stradivarius (le premier n'étant pas attribué !). Il a à peine 23 ans et tous les orchestres du monde et les grands festivals n'ont d'yeux que pour lui.
Mon second, déjà connu du public des Rencontres Musicales pour un spectacle décoiffant à l'Auditorium de La Léchère, a abandonné son chanteur le temps d'une soirée. Les Illico quittent ponctuellement le cabaret pour renouer avec leurs classiques, jonglant aussi facilement avec Mozart qu'avec la java et la valse musette.
Mon troisième est disposé, contrebasse à l'appui, à faire des infidélités à l'une des plus grandes phalanges parisiennes : Stanislas Kuchinski, contrebasse solo de l'Orchestre de Paris.
Mon tout est une histoire d'amitié autour d'un projet ébouriffant : Les Trilles du Diable, que ces musiciens d'exception viennent nous faire partager.
A la frontière entre la musique de chambre et l'orchestre, ce programme emprunte son nom à la célèbre (et redoutée) partition de Giuseppe Tartini (le "clou" du concert), et revisite les grandes oeuvres de virtuosité pour violon solo de Vivaldi, Schubert, Tchaïkovski, Sarasate.
Entre l'incandescente virtuosité du violon de Nemanja Radulovic et la fibre scénique des Illico : un coup de cœur assuré pour un mélange explosif d'énergie et d'agilité.

I canti di a tradizione - Mercredi 30 juillet / 20h30, BEAUFORT, Eglise St-Maxime

et Jeudi 31 juillet / 20h30 ST JEAN DE LA PORTE, Eglise

Musique vocale et instrumentale corse
Le projet de Benedettu Sarocchi, leader de l‚ensemble et ancien du groupe A Filetta, est de faire découvrir les multiples facettes d‚une musique traditionnelle corse souvent méconnue, des polyphonies religieuses et profanes aux lamenti en passant par les romances, les chants festifs et les airs de musique à danser.
Voix intenses et pénétrantes, vibrations brutes et harmoniques quasi animales : toutes ces sensations que l‚on a dans l‚oreille et dans le ventre en pensant aux polyphonies corses explosent dans la musique de Sarocchi. Mais l‚originalité de cet ensemble est d‚adjoindre à ce répertoire vocal un répertoire instrumental
moins usité, qui fait pourtant tout autant partie de l‚identité musicale corse.
Les voix masculines des 5 membres de Sarocchi sont donc accompagnées par la Cetera (grand cistre à 16 cordes et à fond plat), la Cialamella (cornemuse à bouche), ou encore la Guitare et le Violon, qui s‚offrent aussi de temps à autres des pièces purement instrumentales.
Une ode à la poésie populaire corse à l‚ombre des châtaigniers et des oliviers pour se délecter, au détour d‚un sentier escarpé de montagne, de tout ce qui fait l'âme de cette île sauvage et sublime.

Claquettomélomane - Samedi 2 août / 20h30 - ALBERTVILLE (73), Cour du Château Manuel de Locatel

Après quelques années de fermeture du lieu pour remise en état, les Rencontres Musicales réinvestissent cette année la Cour du Château Manuel de Locatel de la Cité médiévale de Conflans pour un concert-spectacle Musique et claquettes.
Histoire de se "mettre en jambes", la soirée débutera à 19h dans les Jardins de la Tour Sarrasine à Conflans avec un plantureux pique-nique concocté par les producteurs des Bauges : le cadre est enchanteur, presque hors du temps, et si la météo est avec nous ce sera vraiment un moment délicieux. Déménagement
ensuite "pedibus jambus" dans la Cour du Château Locatel : les Rencontres Musicales n'avaient jamais accueilli de danseur, ce sera chose faite avec le concert-spectacle de Fabien Ruiz (claquettes) et du Trio Avodah (violon, accordéon et contrebasse), qui mêleront leurs talents pour le plus grand bonheur
de nos yeux et de nos oreilles.
Claquettiste de renommée internationale, Fabien Ruiz est un véritable musicien qui joue avec ses pieds. Sa technique et son extraordinaire sens de l'improvisation lui permettent de s'exprimer dans des domaines artistiques très variés tels que le jazz aux côtés de G. Arvanitas, C. Bolling, les frères Belmondo, E. Kontomanou, M. Cinelu? mais également et de manière plus étonnante dans la musique classique ! Il est en effet l'un des très rares claquettistes au monde à interpréter Albeniz, Bach, Bartok, Haydn, Mozart ou Paganini. Il est notamment invité pour cela auprès de grands virtuoses comme Yehudi Menuhin, Ivri Gitlis, Patrice Fontanarosa.
En hébraïque ancien, Avodah signifie "travail béni". Tout un programme? Yehudi Menuhin disait du Trio Avodah : " Pour moi, ils représentent le c?ur même de la musique. Ils ne jouent pas : ils sont la musique?". Rien moins que ça ! Le trio suisse est donc "adoubé" par l'immense violoniste, et continue depuis sa quête de l'essentiel, sa recherche du plus petit dénominateur commun entre les traditions musicales du monde entier : de Monteverdi à Stravinsky en passant par les musiques folkloriques de l'Est, la musique juive, le flamenco, la comedia dell'arte, les madrigaux, le tango, le jazz et l'improvisation libre.
Un spectacle tonique où le swing du Trio Avodah et les claquettes de Fabien
Ruiz se conjuguent, s'entrecroisent, se répondent, se provoquent parfois : tout est prétexte à "prendre son pied" pour ces artistes exceptionnels ! Vous allez surprendre vos orteils à bouger tous seuls.

L'Affaire est dans l'sax - Mardi 5 août / 20h30 - TOURS EN SAVOIE (73) ˆ Eglise

Le quatuor de saxophones Habanera ne manque pas d'air ! Sans a priori, ces musiciens "Premiers Prix" soufflent depuis 10 ans sur différentes scènes, faisant bouger les lignes musicales et navigant de la création contemporaine aux répertoires et transcriptions insolites, de la musique du monde jusqu'aux
musiques improvisées.
Amateurs de territoires musicaux peu fréquentés et musiciens classiques sans queue de pie, les 4 agitateurs désacralisent le concert classique en convoquant lors d'une même soirée des compositeurs de toutes esthétiques et origines.
Les clarinettistes Michel Portal et Louis Sclavis, friands de terrains et terreaux musicaux inclassables mais toujours fertiles, ne s'y sont pas trompés, mêlant leurs improvisations aux solides charpentes du Quatuor : Christian Wirth, Sylvain Malézieux, Fabrizio Mancuso et Gilles Tressos ont notamment enregistré avec Louis Sclavis l'album L'engrenage, sorti en 2006 chez Alpha Productions.
Quatre musiciens exigeants et aventureux, pour une soirée particulièrement emblématique du credo des Rencontres Musicales : faire fi des étiquettes et diffuser la musique de manière moderne, vivante auprès de tous les publics.

Sentimental 3/4 - Vendredi 8 août / 21h - ALBERTVILLE (73) ˆ Esplanade de la Grande Roche

Quand la valse inspire un orchestre jazz.
L'Orchestre National de Jazz, ONJ pour les intimes, a été créé en 1986 sur impulsion du Ministère de la Culture. Son "cahier des charges" est de diffuser le jazz au plus haut niveau sur tout le territoire français et à l'étranger, et de promouvoir la création jazz contemporaine. Tous les 3 ans environ, le directeur musical est renouvelé et recruté sur un projet musical personnel qu'il met en ?uvre avec l'équipe artistique de son choix. Ce principe original permet à l'ONJ d'être l'outil et l'espace privilégié de toutes les expérimentations... Actuellement, le 8ème directeur musical en est l'excellent vibraphoniste et compositeur Franck Tortiller, qui est tout sauf "jazzistiquement correct" ! Après un programme remarqué en hommage au rock énergique et ensauvagé de Led Zeppelin, Franck Tortiller rend avec Sentimental un merveilleux hommage à cette musique qui se danse en couple et dont la caractéristique rythmique est la mesure à 3 temps, la valse. Une sorte de retour aux sources pour ce directeur musical qui fit ses premières armes dans le "baluche" aux côtés de son père ! L'ONJ se réapproprie cette forme musicale populaire pour nous livrer un programme d'une grande unité où alternent compositions originales et relectures de classiques du musette : Domino de Louis Ferrari, Douce joie de Gus Viseur ou encore Impasse des vertus de Tony Murena.
Franck Tortiller, qui signe la moitié des compositions, fait également la part belle à ses musiciens et complices en écriture. Une ouverture qui nous fait voyager de la France au Mexique en passant par l'Asie. Preuve s'il en est que la valse n'a pas de frontières et puise ses origines aux 4 coins du monde.
Sentimental a obtenu le Django d'Or en 2007.
Un programme tout en volupté et en émotions, et un vibrant hommage à la valse, ce genre musical décrit très opportunément par le célèbre harmoniciste Toots Thielemans comme le "blues de l'Europe".


isabelle@rencontresmusicales-savoie.com
Mardi 18 Mars 2008
Lu 2411 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81