Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Alberto Giacometti. L’Homme qui marche. Fort de Bard. Vallée d’Aoste, 6 juillet au 18 novembre 2012

Du 6 juillet au 18 novembre 2012, le Fort de Bard accueille une exposition inédite consacrée à Alberto Giacometti. Autour de son chef-d’oeuvre, L’Homme qui marche, plus de 120 oeuvres seront exposées : bronzes historiques, huiles sur toiles, dessins, lithographies et eaux fortes originales ainsi que de délicates sculptures en plâtre.


Portrait de Diego, 1919, huile sur toile, 25,5 x 19 cm. Collection Adrien Maeght, Saint-Paul © Succession Giacometti (Fondation Giacometti, Paris et SIAE) 2012. Photo Galerie Maeght, Paris.
Portrait de Diego, 1919, huile sur toile, 25,5 x 19 cm. Collection Adrien Maeght, Saint-Paul © Succession Giacometti (Fondation Giacometti, Paris et SIAE) 2012. Photo Galerie Maeght, Paris.
Au sud du Val d’Aoste, à quelques kilomètres de Turin comme de Milan, le Fort de Bard est un bijou d’architecture récemment réhabilité en centre d’art et de culture d’envergure internationale. Sur un promontoire rocheux découvrant des paysages vertigineux, l’imposante place forte de la première moitié du XIXe siècle propose depuis 2006 une programmation d’excellence.
L’exposition est réalisée par Isabelle Maeght, co-commissaire de l’exposition avec Gabriele Accornero, administrateur du Fort de Bard.

Un cadre majestueux pour l’un des artistes préférés des Français

Alberto Giacometti (1901 – 1966) est sans doute l’artiste qui a su le mieux interpréter les doutes, les incertitudes et les angoisses du siècle précédent. Sa transposition formelle de la condition de l’homme en une figure s’apprêtant à marcher est une image universellement connue. Giacometti, artiste italo-suisse, a laissé un témoignage fulgurant de son époque.
« Dans ce cadre inédit et fascinant, la puissance de l’oeuvre d’Alberto Giacometti trouve un écrin idéal, déclare Isabelle Maeght, dans une place forte, comme à la Fondation Maeght. Dans ces pièces sobres et majestueuses, le paysage d’Aoste se dévoile par les fenêtres, créant des jeux d’ombres et de lumières. Les oeuvres de Giacometti prennent toutes leurs dimensions. La confrontation des matières, sol en basalte et sculptures de bronze, crée une intensité unique.»

Autour de L’Homme qui marche, le parcours d’une vie

L’exposition présente des oeuvres de jeunesse, réalisées dans la vallée de Stampa de l’autre côté des Alpes, ainsi que des oeuvres surréalistes mais surtout les sculptures de la plénitude artistique de Giacometti, telle la série des Femme de Venise.
Pour la première fois seront exposés ensemble sculptures et dessins préparatoires des oeuvres des années 1930, Le Cube et L’Objet invisible. Les plâtres étonneront par leur présence, à la fois prenante et fragile (Femme debout avec bouquet de fleurs, Femme debout bras le long du corps). La série Femme de Venise sera exceptionnellement présentée dans son ensemble (les 9 versions qui furent présentées à la Biennale de 1956). Dessins et peintures permettront de découvrir un Giacometti moins connu du grand public.

Une invitation au voyage

A l’entrée du Val d’Aoste, à la frontière du Piémont, le Fort de Bard est facilement accessible depuis la France via Turin (à 45 minutes du Fort de Bard) ou Milan. Nature et culture font du Val d’Aoste une destination de choix en toutes saisons ; dépaysante, cette région italienne est aussi une terre de sérénité, au pied des Alpes. En parallèle de l’exposition Giacometti, le Fort de Bard accueille courant juillet les plus grands jazzmen pour des concerts exceptionnels dans le cadre du festival Musicastelle in Blue (Wayne Shorter Quartet le 13, Dee Dee Bridgewater le 14, Maceo Parker le 19 juillet, Pat Metheny le 15 juillet, Esperanza Spaulding le 21 juillet …).


Pierre Aimar
Mardi 22 Mai 2012
Lu 856 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...