arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


«Adsum», rétrospective de l'œuvre de Pierre Sgamma au centre d’art Campredon à L’Isle-sur-la-Sorgue du 26 octobre 2019 au 16 février 2020

Du 26 octobre 2019 au 16 février 2020, le centre d’art Campredon à L’Isle-sur-la-Sorgue présente l’exposition «Adsum», première rétrospective d’envergure consacrée aux œuvres de l’artiste Pierre Sgamma


Pierre Sgamma © Journées du patrimoine 2014 Mémoire des murs
Pierre Sgamma © Journées du patrimoine 2014 Mémoire des murs
L’exposition offre un large aperçu de ses 5 dernières années de création, née de 20 ans de recherches, de découvertes, d’échecs, de joie, de doute, de curiosité, de rencontres...

L’univers très personnel de l’artiste, aussi étrange qu’énigmatique, nous emmène toujours en voyage vers le mythe, la légende, le symbolisme, la métaphore et la poésie ; telle une odyssée intérieure.

Il explore avec originalité et pertinence nos paradoxes, notre besoin des contraires, nos émotions, nos peurs, nos failles mais aussi nos ressources.

Il nous confronte sur notre étrangeté pour ébranler notre état de conscience général, nos idées reçus, afin de nous amener à nous libérer des possibles.
La rencontre avec Jacques Gilbert, taxidermiste, donnera une nouvelle dimension à son œuvre. Le prétexte de l’animal est pour nous questionner sur notre condition d’humain et explorer notre dualité constante.

La réalisation de sculptures monumentales offre une atmosphère étrange et envoutante. L’univers de l’artiste, allié au travail de l’artisan, plonge le visiteur dans des histoires fascinantes de mythes et de légendes.

Pierre Sgamma. Une démarche artistique spirituelle
Le travail de Pierre Sgamma ne laisse pas indifférent. Ses mises en scène étranges et énigmatiques, dérangent, émeuvent, provoquent, choquent parfois.

Cet artiste français aux origines culturelles multiples, a développé un langage plastique audacieux, où le mystère côtoie le réel dans une grande liberté d’expression. Son univers tout à fait singulier nous parle de nous, sans complaisance, nous bouscule, nous éveille à nous-mêmes en nous révélant notre part d’ombre, nos démons, le poids de nos actes, le drame de l’existence. Sa démarche, spirituelle et exigeante, explore les territoires de l’âme pour nous donner à voir ce que nous sommes, dans une vérité nue, sincère et juste.

Il explore ainsi avec originalité et pertinence, nos failles, nos paradoxes, notre besoin des contraires, mais aussi nos forces et nos ressources. Il nous exhorte à une réflexion critique sur notre condition, nous propose un éclairage. Son expression plastique invoque le sacré, la spiritualité, la magie. Certaines oeuvres ont une fonction presque liturgique. Le crâne, le masque, la croix, figurent l’obscur, le mal, la mort, tandis que la lumière, la couleur ou le cœur traduisent le bien, la joie et l’espérance, l’issue possible, la vie. Avec humour et fantaisie, l’artiste détourne les objets cultuels, les mêle

à l’ordinaire, juxtapose des éléments de notre culture, religieux ou païens, se jouant des codes établis, enfreignant les règles morales. C’est dans cette démarche spirituelle, cette dualité constante, que l’artiste rejoint le sorcier, dans un processus de transformation, de transmission.
La diversité et l’originalité des techniques qu’il utilise : céramiques, peintures, assemblages, traduisent son besoin d’ouverture et sa curiosité. La récurrence des symboles, objets fétiches : le cercle, le couple, l’enfant, le crâne, le masque, la plume, témoigne d’une unité conceptuelle, où la matière est toujours la base, l’empreinte d’une émotion sensuelle, le rappel d’un ancrage dans le réel.
Tout en poésie et en sensibilité, le monde de Pierre Sgamma est cet équilibre entre déchirure et apaisement, imaginaire et réel, sensuel et spirituel, lumière et obscur, anges et démons, liturgie et paganisme, horreur et grâce …
Cette démarche plastique constructive, d’une grande vitalité, fait de cet artiste talentueux, un pourvoyeur de sens.
Véronique Baron

Pratique

CAMPREDON Centre d’art
20, rue du Docteur Tallet – BP 50038 – 84801 L’Isle-sur-la-Sorgue cedex 01
Tél. (+33) (0)4 90 38 17 41

Ouverture au public du mardi au dimanche / 10h-12h30 / 14h-17h30
Fermeture des caisses à 12h et à 17h
Fermé les 1er, 25 et 26 décembre, 1er janvier et du 7 au 12 janvier.



Pierre Aimar
Mercredi 25 Septembre 2019
Lu 135 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 220



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals