arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


8 au 31 juillet 2010, Avignon Off, Mâ Ravan’, musique de l’océan Indien à Présence Pasteur

Sur scène : quatre danseurs, acteurs, chanteurs, musiciens de l’île de La Réunion, de Maurice et de Madagascar. Ils réveillent avec puissance la mémoire de leurs corps au son de la ravanne, tambour rond commun à toutes les îles de l’océan Indien. Ils vous emmènent dans un autre temps, celui des Grands Marrons, grands résistants.


Mâ Ravan’ rend hommage à Anchaing, à Cimendef, à Eli, à Mafate et à tant d’autres esclaves insoumis, évoqués et invoqués un par un. Préservés ainsi de l’oubli, ces rebelles, héros intemporels qui ont risqué leur vie pour ouvrir les chemins de la liberté, nous indiquent les forces de vie inscrites dans le corps de chacun aujourd’hui.
La ravanne est à la fois lumière, soleil, lune et coeur de la pièce. Elle rythme les corps et les mouvements, les voix et les chants... D’une île à l’autre, d’une rive à l’autre, d’un monde à l’autre, Mâ
Ravan’ appelle à la mémoire, à la liberté et au mouvement. Entre rituel et représentations, Mâ Ravan’ ne laisse personne indifférent : à chaque fois que la pièce traverse les océans, le public s’émerveille et sort du spectacle à la fois transformé et apaisé.
Fort de ces échanges, le théâtre Taliipot offre désormais une version du spectacle retravaillée, épurée, encore plus forte, avec de nouvelles recherches chorégraphiques et musicales.

À PROPOS…DU TEXTE : Le spectacle ne propose pas une histoire précise, mais un itinéraire. Les noms d’esclaves évoqués on été retrouvés par les historiens dirigés par Sudel Fuma à la Réunion. Les noms de la honte donnés par les maîtres aux esclaves ont, quant à eux, été recensés par Alain Romaine de l’île Maurice. Le texte est écrit comme une partition musicale. Pas de barrière de langue. Ce spectacle visuel, musical, chorégraphique, s’adresse à tous.

A PROPOS…DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE : La ravanne est omniprésente tout au long du spectacle, elle est parfois accompagnée d’autres instruments traditionnels : valis, petites percussions, bols chantants…
Les chants, très importants dans le spectacle, sont inspirés par divers chants de guérisons d’Afrique de l’est et des hauts plateaux malgaches…
Les rythmes, originels et contemporains, éveillent la mémoire des corps des danseurs, pour une chorégraphie du vivant … Un voyage pour les sens, les âmes, les corps…

Tous les jours du 8 au 31 juillet 2010 à 17h50
PRÉSENCE PASTEUR
13 rue du Pont Trouca - Avignon


pierre aimar
Jeudi 8 Juillet 2010
Lu 854 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 32



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine