Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


2e édition du Nouveau Festival du centre Pompidou, Paris, du 16 février au 7 mars 2011

Du 16 février au 7 mars 2011, le Centre Pompidou propose de découvrir la deuxième édition de son Nouveau festival. Cinéma, spectacles vivants, paroles, arts plastiques, théâtre, musiques, performances…


@DR
@DR
Toutes les disciplines sont convoquées pour trois semaines d’effervescence créative au rythme, à la forme et au contenu sans cesse renouvelés au gré des projets et des désirs des artistes.
Le principe du Nouveau festival est simple : offrir aux artistes d’aujourd’hui la possibilité de s’approprier la pluridisciplinarité unique du Centre Pompidou pour mettre en lumière les formes d’expositions les plus prospectives et la création émergente qui s’invente en brouillant les territoires des différents champs artistiques.
Pour cette deuxième édition, tous les projets artistiques rassemblés ont pour particularité et point commun un principe d’expérimentation, une volonté performative qui prouvent chaque jour son aptitude à se renouveler.

Le Nouveau Festival du centre Pompidou
2ème édition
16 février au 7 mars 2011
Galerie Sud, Espace 315, Forum, Forum -1
11 H - 21 H, entrée libre

Programme

Cinéma

MICHEL GONDRY
L’Usine des films amateurs
GALERIE SUD
Michel Gondry installe dans la Galerie Sud, son Usine de films amateurs, un studio de cinéma hollywoodien bricolé et prêt à l’emploi. Chaque jour, le public est invité à écrire un scénario puis à le tourner en un temps record, à la manière des films suédés de son célèbre long métrage Soyez sympas, rembobinez !
En écho, les spectateurs peuvent découvrir en salle l’ensemble des courts et longs métrages du cinéaste ainsi que ses clips et une sélection de ses films publicitaires. Invité du 16 au 21 février, Michel Gondry présente lui-même la carte blanche qui lui a été offerte : six films classiques et populaires qu’il a aimés et sélectionnés pour la circonstance.

Arts plastiques

CHRISTOPH KELLER
Æther
ESPACE 315, PETITE SALLE
L’artiste allemand Christoph Keller s’aventure dans l’éther et les états altérés de la conscience.
Recherches et expérimentations voisinent avec oeuvres et discussions. Les disciplines s’entrecroisent pour explorer différentes sphères entre art et science. Une sélection de 50 oeuvres, toutes disciplines confondues, ouvre à un ensemble de rendez-vous quotidiens où artistes et scientifiques se rencontrent.
En contrepoint, le Nouveau festival s’attache aux « États seconds » et nous confronte à la transe, à l’hypnose et aux hallucinations de toutes sortes. Au menu et aux manettes, outre les artistes, des écrivains et des penseurs tels Bruce Bégout, Peter Szendy, Pacôme Thiellement, Jérôme Prieur, Olivier Schefer et Pascal Rousseau conçoivent chacun « une journée particulière » alors que Bernard Blistène organise, avec la complicité de nombreux invités, une suite de lectures autour des oeuvres exposées.
Chaque séance est illustrée de films et de documents relatifs au sujet.

ERIC DUYCKAERTS
Après Wodehouse
FORUM
Le Forum accueille Eric Duyckaerts, rhéteur et acrobate de la conférence-performance. Il rend hommage à P.G. Wodehouse (1881-1975) et à son personnage-fétiche, le majordome Jeeves ainsi qu’au philosophe Henri van Lier (1921-2009), auteur du célèbre Anthropogénie, le tour de l’homme en 80 thèses.
Duyckaerts propose un discours pédagogique pour le moins oblique, fort d’une rhétorique savante et parodique ainsi que des « impromptus » perturbateurs, nourris de projections. Une manière, mêlant érudition et dérision, d’apostropher le public et de l’impliquer dans le jeu.

ARNAULD PIERRE
Le Futur antérieur de l’art contemporain
FORUM ET SALLES
L’historien de l’art Arnauld Pierre, auteur entre autres ouvrages de Maternités cosmiques, (Hazan, 2010) s’entretient au gré de rencontres avec des artistes et penseurs, de la science fiction d’hier réinvestie par l’art d’aujourd’hui.
De Raphaël Zarka à Evariste Richer, d’Hugues Reip à Mathieu Briand, de Valérie Mavridorakis à Norman Spinrad parmi d’autres, se dessine une dialectique de l’ancien et du nouveau. Où comment des utopies obsolètes, réactivées dans leur potentiel visionnaire et futuriste, dessinent « le futur antérieur de l’art contemporain ».

Danse

EMMANUELLE HUYNH
Cribles / Live
DU MERCREDI 16 AU VENDREDI 18 FÉVRIER, 20 H 30, 14 °Ë ET 10 °Ë
Exploration contemporaine de l’une des figures stylistiques fondamentales de la danse qu’est la ronde, Cribles / Live de la chorégraphe et directrice du CNDC d’Angers, Emmanuelle Huynh, accorde à la musique de Iannis Xenakis un rang de protagoniste majeur. Interprétée en live par six instrumentistes de l’ensemble Percussions Rhizome, l’oeuvre de Xenakis Persephassa rassemble danseurs et musiciens dans une architecture hors du commun.
« Au début de ce travail, j’ai fait un pari poétique : regarder la ronde, forme simple du rituel, comme une situation qui active la remémoration de danses autant qu’elle est une possibilité d’inventer nos propres archives. À travers cette forme enfantine, archaïque, ressurgissent fêtes, sacres, danses nuptiales, guerrières, processions, trépignements, unissons. Nous y produisons nos récits d’aujourd’hui. De dessous nos pieds, entre nos bras, s’écrit l’histoire au présent, entre jubilation et peur. » EH

Performance

PATRICIA & MARIE-FRANCE MARTIN
Patrick, tu viens ? / Patrick, reviens ! / Patrick, c’est ou bien ou bien
PETITE SALLE, SAMEDI 19 FÉVRIER, DE 15 H À 18 H 30
Artistes plasticiennes et performeuses, à la croisée de plusieurs disciplines, Patricia et Marie-France Martin proposent, avec la série des Patrick, des conférences-performances aux allures d’exploration autobiographique sur fond de gémellité.
Une langue qui oscille entre tubes et érudition, un registre qui cultive la distanciation.
Spectacle en partenariat avec Wallonie Bruxelles Théâtre Danse.

ENCYCLOPÉDIE DE LA PAROLE
FORUM -1, DU MERCREDI 23 AU VENDREDI 25 FÉVRIER, DE 18 H À 20 H
SAUF LE JEUDI 24 FÉVRIER, DE 16 H À 18 H
Animé par un collectif de poètes, de performeurs, d’artistes plasticiens, de musiciens, de curateurs, de metteurs en scène, de chorégraphes, de réalisateurs de cinéma ou de radio, le projet collectif l’Encyclopédie de la parole appréhende la pluralité des formes orales et se décline en séances d’écoute, performances, installations sonores, pièces radiophoniques ou conférences. Il est présenté en écho au solo Parlement de Joris Lacoste qui se joue aux mêmes dates en Grande salle. Son approche n’est pas scientifique mais artistique, c’est-à-dire multiple. Son slogan : « Nous sommes tous des experts de la parole ».

JULIE NIOCHE / A.I.M.E
Les Sisyphe
FORUM, NIVEAU 0, SAMEDI 5 MARS, 17 H
Avec Les Sisyphe, manifestation poétique pour 100 à 200 personnes, la chorégraphe Julie Nioche propose à des groupes d’horizons divers de participer à une chorégraphie de sauts : durant vingt minutes et sur le morceau “The End” interprété par les Doors, cent cinquante corps se confrontent à une expérience intime et collective de résistance, de dépassement de soi dans un mouvement qui pousse les limites jusqu’à l’épuisement.
La performance présentée au Centre Pompidou réunira les groupes engagés dans le projet depuis 2009 à Armentières, Reims, Soissons, Lille, Amiens, Roubaix, en Île de France, ayant tous suivi la série d’ateliers de préparation.

Théâtre

JORIS LACOSTE
Parlement
DU MERCREDI 23 AU VENDREDI 25 FÉVRIER, 20 H 30
Parlement est un solo composé à partir du corpus sonore de l’Encyclopédie de la parole, un projet collectif qui cherche à appréhender transversalement la diversité des formes orales. La partition de Parlement est constituée d’enregistrements de paroles aussi diverses qu’une plaidoirie, un message de répondeur, un discours politique, une déclamation poétique, une publicité, un extrait de sitcom, un prêche religieux, un commentaire sportif... Ces enregistrements, d’abord recueillis pour leurs qualités propres, ont fourni la matière d’une écriture théâtrale particulière, procédant par montage et composition non de textes, mais de sons. En faisant se succéder une centaine de voix à l’intérieur d’un même corps, celui de l’actrice Emmanuelle Lafon, Parlement génère un discours transformiste et poétique, traversé par la diversité de la parole humaine.

Musique

SOLISTES DE L’ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN
MERCREDI 2 MARS, 20 H
Laboratoires de la création musicale, l’Ensemble intercontemporain et l’Ircam proposent pour cette deuxième édition du Nouveau Festival un programme éclectique, entre virtuosité instrumentale, pari technologique et analogie scientifique.
Au programme, Lara Morciano, Nouvelle oeuvre, création mondiale, Hèctor Parra, Stress Tensor, création française, Michaël Levinas, Étude sur un piano espace, Michael Jarrell, Assonance IV b, création mondiale et Vassos Nicolaou, Anima, création française.

Musique et performance

ALEXANDRE ROCCOLI_/ SÉVERINE RIEME / ELLEN ALLIEN
Drama per musica
LUNDI 7 MARS, 20 H 30
Drama per Musica orchestre « le corps du théâtre » et se saisit de sa machinerie pour créer un espace métaphorique. À partir d’une partition musicale qui s’étend de la Beat Generation jusqu’à notre époque, le set électro proposé par Ellen Allien tisse un parcours historique en créant des échos rythmiques entre jazz cosmic, house music et les puissances actuelles des bpm.
Cette performance musicale et scénique travaille les frontières du visible et de l’audible et joue des principes d’écritures elliptiques et du cut-up cinématographique. Ici le son est protagoniste et contient l’énergie d’une vision hallucinée qui s’oppose à une société du silence trop souvent domestiquée.


pierre aimar
Jeudi 6 Janvier 2011
Lu 877 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales