Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



27 et 28 mai 2010, Oliver Twist de Josette Baïz et le Groupe Grenade au Théâtre des Salins, Martigues, Bouches-du-Rhône

Il y a quelques années, la Compagnie néerlandaise d’Arnhem «INTRODANS» m’avait sollicitée afin de créer une chorégraphie sur le thème du roman «Oliver Twist» de Charles Dickens. En 1991, ce spectacle, dansé par des adultes, obtint un vif succès sur plusieurs saisons, il fit même l’objet d’une reprise en 1998.
Pour ma part, le thème de l’enfance maltraitée est récurrent dans mes pièces. Il m’a semblé intéressant de le recréer avec de jeunes danseurs du Groupe Grenade âgés de 8 à 13 ans. Josette Baïz


Oliver Twist Groupe Grenade © léo Ballani
Oliver Twist Groupe Grenade © léo Ballani

Oliver Twist. Note d’intention du scénographe
A l’heure de notre société en crise, Oliver nous renvoie à nos phobies de l’abandon. Cet enfant cristallise nos angoisses. Cet enfant abandonné, exploité, dupé, malgré tout aimé, nous évoque notre époque actuelle par les analogies contemporaines que nous pouvons faire, loin de nous, bien que...
L’époque est sombre, globalement, les situations sont glauques, foncièrement, pourtant cet enfant, par sa naïveté et son désir d’être aimé, fait confiance. Il se rapproche de la bande, petit gang, elle-même exploitée, et lui livre un cadre de vie, même rustre et contre sa nature, auquel il s’accroche comme il peut. Ne vaut-il pas mieux un cadre de vie sommaire que pas de lieu du tout ? Il nous dit que l’enfant est près à tout accepter, même dans son malheur, pour le forcer à s’en sortir.
Les lieux de l’action sont des espaces multiples, changeant à vue au gré des accessoires qui les délimitent. Tantôt chaleureux, tantôt froids, ces espaces délimitent des airs de jeux qui évoluent aux mesures des actions chorégraphiques.
Intérieur et extérieur, ces espaces urbains, In and Out, permettent à l’histoire de ce gamin de se construire en marge de la société qui le rejette.
Construire et déconstruire en même temps.
Construire les espaces clos, le pensionnat, les maisons et le bar.
Déconstruire et faire exister la rue, non accueillante autant que les salons feutrés.
La faune urbaine autant que le refuge de la maison sont convoqués à cette aventure d’enfant.
Tout l’espace est évoqué par les visions de cet enfant, rien n’est réaliste, nous sommes dans un espace de projection qui révèle les actions de cette société parallèle et agressive.
Il est question d’une fable des temps anciens, du XIXè plus particulièrement, que l’actualité brutale de notre époque réactive.
L’espace de cette histoire est une scène de théâtre où rien n’est réaliste. Par le jeu d’un rideau sombre qui monte et qui descend, d’un tulle noir, tel un voile brumeux, qui assombrit le cyclo blanc immaculé, la scène initialement pensionnat impersonnel se transforme en un extérieur hostile et glacial. Les horizons transformistes se complètent d’une chorégraphie de meubles anguleux, tables et bancs, qui glissent sur le sol et accompagnent la chorégraphie. Les enfants, ouvriers de ces changements à vue qui se succèdent, dressent parfois les tables en d’improbables architectures urbaines et simulent des constructions instables.
Tout bouge, tout change, les éléments démultiplient les états d’âme de cet enfant perdu. A lui seul il parvient quelquefois à réchauffer les espaces de son trop plein d’humanité. Une lueur d’espoir, enfin ! L’affaire est à suivre en un parcours de vie, une longue vie d’enfant pourtant si jeune.
Dominique Drillot, mars 2009

« Oliver Twist » sera ensuite en tournée à partir du mois d’octobre 2010 à La Maison de la danse de Lyon, au Théâtre du Vellein à Villefontaine, à Château Rouge (Annemasse), à la Colonne de Miramas, à la Rampe d'Echirolles, au Théâtre de Grasse, au Forum de Saint-Raphaël...

« Le thème de l’enfance maltraitée est récurrent dans mes pièces. Il m’a semblé intéressant de le recréer avec de jeunes danseurs du Groupe Grenade âgés de 8 à 13 ans.

En effet, le parcours d’OLIVER TWIST est jalonné de petits bonheurs, de drames et de grandes souffrances ; il révèle de manière grandiose tous les bleus de l’âme qui subsistent en chacun de nous. C’est ce parcours quasiment initiatique que je recréerai avec une vingtaine des plus jeunes danseurs du Groupe Grenade. Nous reprendrons chacune des étapes du roman en respectant tous les états qui caractérisent ce voyage inquiétant ». Josette Baïz

Horaires des représentations:
27 mai 2010 - scolaire à 14h15
28 mai 2010- Tous publiques à 19h30

Théâtre de Martigues - Scène Nationale des Salins
19 Quai Paul Doumer
13600 Martigues
Réservations : 04 42 49 02 00


pierre aimar
Vendredi 26 Mars 2010
Lu 1374 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...