Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


26 juin au 4 juillet 09, Les femmes savantes et Le Mariage forcé, de Molière, cie le Théâtre du Sol, propriété Melchior Philibert, Charly, Rhône

Il y a 10 ans, dans la même propriété Melchior Philibert, nous avons déjà donné cette même pièce des Femmes savantes devant un public nombreux, et semble-t-il ravi. Il y a deux semaines, nous avons repris la pièce au Sémaphore d’Irigny pour deux représentations (pour entre 5 et 600 spectateurs). Et pourtant, la pièce avait déjà été donnée au Sémaphore il y a 2 ou 3 ans. C’est dire l’intérêt que continue à rencontrer cette pièce vieille de plus de 300 ans.


Les femmes savantes et Le Mariage forcé, de Molière par la cie le Théâtre du Sol

Pour nous, il était hors de question de faire des « redites » et de conserver la mise en scène d’il y a 10 ans. La moitié des acteurs actuels étaient déjà présents, mais tous ont changé de rôle. Mais ce n’était pas suffisant et nous avons cherché à explorer d’autres pistes, à renouveler notre point de vue sur la pièce. La mise en scène d’il y a dix ans s’était appuyée sur le côté ridicule des femmes savantes. D’où l’utilisation au premier degré des ressorts comiques de la pièce. Les femmes savantes affublées de costumes aux couleurs vives, avec des grandes perruques également colorées. Un Trissotin « romantiquissime », …etc. Pour cette nouvelle présentation, nous sommes partis de la constatation que faire des femmes savantes des marionnettes comiques (comme dans Les Précieuses) déclenchait facilement le rire mais enlevait à ces femmes beaucoup de leur humanité. C’est cette humanité que nous avons voulu montrer. Ces femmes ne sont pas des fofolles. Elles ont une mise stricte (noir et blanc). Elles ont leur logique. Elles aiment (ou croient aimer), elles se battent, elles souffrent parfois. Bref, elles sont vivantes, même si elles sont parfois aveuglées par leur désir de connaissances (tout à fait légitime en soi) et leur jugement erroné sur la personne de Trissotin, leur « gourou ». Mais il y avait le III° acte. Impossible de ne pas les rendre ridicules dans cette partie de la pièce. C’est ce qui explique le décalage que nous avons voulu entre ce III° acte et le reste de la pièce. Transposées dans le cadre d’un spectacle auquel elles assistent ou d’une rencontre (genre vernissage), elles peuvent (snobisme ? enthousiasme collectif ?) devenir pour un temps franchement ridicules sans que cela entame leur cohérence et leur humanité. Ne sommes-nous pas tous parfois ainsi dans de telles circonstances ?!) Ce III° acte apparaît donc comme une parenthèse, et si nous l’avons un peu « modernisé », c’est pour mieux marquer la différence avec le reste de la pièce. En complément certains jours nous donnerons une farce de Molière, Le Mariage forcé. C’est l’autre côté du génie de Molière, un comique franc et massif et particulièrement efficace. Qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas d’un moindre intérêt. Le burlesque est une chose terriblement difficile à concevoir, … et à jouer.

Renseignements sur le spectacle : 06 08 15 69 75 (réservations…)
troupedusol@yahoo.fr
Autres informations : theatredusol.sup.fr
Tarifs 26, 27, 28 juin et 3 juillet : 12 E Plein tarif 10 E Tarif réduit 8 E Enfants
4 juillet avec Repas : 25 E Plein tarif 20 E Tarif réduit 15 E Enfants


pierre aimar
Vendredi 15 Mai 2009
Lu 864 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Durance Luberon

Durance Luberon


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Tricastin

Tricastin