Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


20-28 mars, Silence, Bruit et Remix sont les trois thèmes de l’édition 2009 d’Archipel à Genève


Bleu Remix © thuy-san
Bleu Remix © thuy-san
Quatre lieux et vingt-trois créations permettent de découvrir la création musicale contemporaine sous ses
diverses formes.
Le public a la possibilité de découvrir des classiques du XXème siècle et créations lors de concerts de
musique de chambre, de concerts symphoniques, électro-acoustiques, jazz, rock, de poésie sonore,
performances, danse, installations sonores et projections de documentaires.
Pour débuter ce festival de neuf jours, Archipel propose un week-end riche d’oeuvres explorant les
extrêmes à la recherche d’une nouvelle virginité du son.
Dès son vernissage, le vendredi 20 mars à 18 heures, dans le cadre agréable et convivial de la salle
communale de Plainpalais, Archipel invite à découvrir les installations sonores de Sun-Young Pagh et
Katharina Rosenberger, dont l’installation interactive Room V, et offre une plate-forme invitant à pénétrer
physiquement dans le son pour le manipuler avec les mouvements du corps.

Trois concerts dominent ce week-end : les Diotima, stars du quatuor contemporain, interprètent le chefd’oeuvre de Nono auquel ils ont emprunté leur nom : Fragmente-Stille, an Diotima, et créent Bitume, le 2ème quatuor de Gérard Pesson (concert d’ouverture le vendredi 20 à 20h). Dans un concert en forme d’arche, le remarquable altiste Christophe Desjardins associe deux générations de musiciens du silence : Gervasoni et Feldman (concert le samedi 21 à 20h). Le dimanche 22 à 16h, le Basel Sinfonietta, dirigé par Fabrice Bollon, propose un programme italien tout en raffinement et sens de l’espace avec des oeuvres de Sciarrino et de Nono.
Dans Hors contrôle, le 21 à 22h30, performance chorégraphique, musicale et poétique en création
mondiale, le poète sonore Vincent Barras parle de la Chorée d’Huntington et de la maladie de la Tourette, le danseur Foofwa d’Imobilité est pris de convulsions, Claude Jordan et Nicolas Sordet traitent
électroniquement les sons du danseur et du conférencier.
L’altiste Anna Spina et son spectacle coloré, poétique et sensuel, passe des classiques du théâtre musical d’Aperghis, Wyttenbach, Sciarrino, Holliger, aux créations de Tsangaris et Adams, avec une insouciante légèreté et beaucoup d’humour, spectacle le dimanche 22 à 16h.
Un autre temps fort de la semaine est le concert de Contrechamps le mardi 24 à 20h. Il met à l’honneur
deux jeunes compositeurs prometteurs : le français Franck Bedrossian et le russe Dmitri Kourliandski,
représentant la génération du bruit face aux deux chef-d’oeuvres de poésie éthérée de Beat Furrer et
György Kurtág.
S’associant pour la première fois avec le Concours International de Genève, Archipel invite le Prix
international de composition musicale Reine Marie José pour un concert d’oeuvres mixtes à l’issue duquel
le Prix sera décerné. Concours le mercredi 25 à 20h, une belle occasion de découvrir avec nous ce
compositeur de demain.

Archipel consacre une journée entière à Luc Ferrari, compositeur iconoclaste et artiste protéiforme. Ce jeudi 26 de 11h30 à minuit, la Maison Communale est entièrement occupée par de multiples événements:
performance, concert, spectacle, créations radiophoniques et projection de documentaire. Avec
notamment Austral, la création d’un spectacle vidéo-musical du platiniste eRikm et de l’ensemble
Laborintus.
Un panorama de la musique américaine proche de la peinture abstraite débute le second week-end à
l’Alhambra (le vendredi 27 à 20h). Cage, Feldman, Wolff, Tenney, interprétés par les percussionnistes du
CIP et l’ensemble Séquence nous entraînent dans un monde de bruissements immobiles, flous à leurs
contours comme les toiles de Rothko. La soirée continue par la performance de Yann Marussich. Suspendu immobile dans sa cage de verre, il exsude un liquide bleu révélant la danse intérieure de ses organes. Cette performance saisissante telle une plongée à l’intérieur du corps a reçu le prestigieux Prix Ars Electronica 2008. Archipel la propose dans une nouvelle version, accompagnée d’une création sonore de Daniel Zea

Le samedi 28 est une journée consacrée aux jeunes créateurs. Deux concerts de l’AMEG et de l’ensemble Vortex proposent de nombreuses commandes (12h30 et 16h). Le soir, accueilli pour la première fois à Bonlieu, en partenariat avec la Scène Nationale d’Annecy et le MIA, le festival se termine en beauté avec le spectacle rock, symphonique et lumineux de Carlo Carcano Compressed Cry Chronicles (20h30).

Tel : +41 22 329 42 42
www.archipel.org


pierre aimar
Vendredi 13 Mars 2009
Lu 341 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Sublime baroque - 10/08/2018

1 2 3 4 5 » ... 84



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales