Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



16.05 au 17.10.10 : Jaume Plensa, L’âme Des mots 1998-2009 au Musée Picasso d'Antibes

Jaume Plensa est un sculpteur contemporain espagnol né à Barcelone en 1955. Il s’est rendu célèbre dans les débuts des années 1980 par de grandes formes simples en fonte, puis son oeuvre a évolué vers des installations sculpturales utilisant la lumière, le son et le langage.


Nomade, 2007 Installation au Bastion Saint-Jaume, Antibes Photo © Jean-Louis Andral © Adagp, Paris, 2010
Nomade, 2007 Installation au Bastion Saint-Jaume, Antibes Photo © Jean-Louis Andral © Adagp, Paris, 2010
En 1997, la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris a présenté une rétrospective. Depuis, il s’est signalé par de grandes expositions dans différents musées européens. Récemment, la dimension internationale de l’artiste, en particulier à l’occasion de commandes publiques, s’est beaucoup développée en Amérique du Nord (États-Unis, Canada) et au Japon. Bien que Barcelone reste son port d’attache, il a aussi vécu et travaillé à Berlin, Bruxelles, en Angleterre, à la Fondation Henry Moore, ou en France sur invitation de l’atelier Alexandre Calder à Saché.
Parallèlement à sa pratique de sculpteur, Plensa, depuis ses débuts, développe une importante œuvre sur papier, moins connue. Ses dessins, aux formats parfois imposants et aux techniques très diverses, utilisent le répertoire formel de l’artiste concentré depuis une dizaine d’années sur la figure humaine traitée principalement à travers l’enveloppe corporelle et la singularité des visages. On y retrouve aussi l’utilisation des lettres de différents alphabets dont l’artiste veut montrer – au-delà de leur fonction de signes et de porteuses de sens du langage – la potentialité de construction d’une pensée.
L’exposition du musée Picasso (commissariat Jean-Louis Andral) rassemble quatre-vingt-onze œuvres réalisées entre 1998 et 2009. C’est la première à cette échelle, concernant les dessins de l’artiste. Elle est organisée à l’occasion de l’installation pérenne de la sculpture monumentale Nomade sur la terrasse du bastion Saint-Jaume, commande de la Ville d’Antibes à l’artiste.
En effet, déjà installée en ce lieu en 2007 dans le cadre de l’exposition temporaire organisée par le musée Picasso et consacrée à l’artiste, la grande Nomade d’Antibes, dans laquelle le visiteur peut pénétrer, revient telle l’invitation permanente à un voyage dans la sculpture dont l’espace – fait de vide et de silence – au-delà de celui du matériau qui la constitue, s’ouvre et se déploie autour d’elle, gigantesque figure de proue du bastion Saint-Jaume.


pierre aimar
Jeudi 8 Juillet 2010
Lu 3403 fois


Commentaires articles

1.Posté par natvar le 03/05/2011 18:33
Bonjour, l'oeuvre de jaume plensa et absolument riche autant dans sa beauté que dans son histoire. Mais je ne comprend pas la présence de ses "lettres" quelqu'un pourrait t-il m'expliquer ?
Merci

2.Posté par eMILIE le 08/01/2013 09:30
Bonjour,
Je travaille actuellement dessus pour un projet . Selon les quelques recherches et présentations d'idées il semblerait que soit une sorte d'âme des mots. Personnellement je pencherais pour l'âme de l'Etre humain constitué de mots et de sentiments. Cette sculpture ne rend compte à l'extérieur que d'une infime partie de toute sa signification, au centre, on se sent entouré, et surtout un vide fait. Ce n'est que mon sentiment mais je pense que l'artiste a souhaité également rendre compte d'un voyage plutôt intérieur, le spectateur pénètre en un homme et peut voir et comprendre ses voya...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...