Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



13 septembre au 18 octobre - Marseille, VFGalerie : Medley, une exposition d'Emmanuelle Villard

Voici des peintures, souvent murales, sur châssis, voici des suspensions, des sculptures aussi, des artefacts de tous acabits qui traitent de la peinture.


13 septembre au 18 octobre - Marseille, VFGalerie : Medley, une exposition d'Emmanuelle Villard
Brillants tels des miroirs, mats ou métallisés, lisses ou granuleux, ils sont faits de plissés, plis ou dégoulinures. Capitonnés, amidonnés dirait-on parfois, on les devine sur bois, tissus, polystyrène, plastique, recouverts de paillettes, de strass et de vernis à l’infini. Ils sont encore faits de billes, de perles, cubes, tiges et composés de rectangles, de ronds ou de carrés. On les trouve parfois légèrement sphériques, volontairement météoriques, empilements ludiques, délibérément citationnels, délicieusement mousseux, volcaniques pop ou glams de l’aube.
Les tableaux, les sculptures évoquent des souvenirs d’autres tableaux, d’autres sculptures. C’est tout un catalogue d’œuvres qui ressemblent à des objets, des ornements qui font office d’œuvres.

Emmanuelle Villard signe ici, pour sa première exposition personnelle à la VF Galerie, un nouvel opus de son Œuvre composé de séries inédites, le titre évocateur de l’exposition, Medley, renvoie à une possible compilation revisitée de l’art, un mélange sans hiérarchie qui va du baroque au constructivisme, mêlant l’ornemental au cubisme et au minimalisme. L’ensemble des pièces présentées est réparti selon un lexique bien précis de titres génériques, telles les Playtime, des artefacts colorés offrandes au dieu de l’art ?, les Rocco entre tondo baroque et couronne mortuaire ou encore les Medley flirtant sans vergogne et en même temps avec le pop art et l’abstraction géométrique. Les séries apparaissent relever parfois du jeu d’enfant tant elles sont le résultat d’une pratique du collage de formes et de l’empilement de signes. Elles ont quelque chose à voir avec cette grande spontanéité parfois irrespectueuse que possède la jeunesse de se saisir de certains codes, de les transformer à leur image, les libérant du coup d’un certain dogmatisme. Emmanuelle Villard propose une relecture décomplexée du modernisme et des grands mouvements de notre histoire éloignée de toute pensée nostalgique et qui vient nourrir le répertoire toujours plus élargi de son expérimentation de la peinture matière.

Emmanuelle Villard est né en 1970, elle vit et travaille depuis plusieurs années à Bruxelles. Issue de l’école nationale supérieure de la Villa Arson, elle a participé récemment à l’exposition « Nice to meet you » au Mamac de Nice. Présentée notamment par Eric de Chassey lors de « La Force de l’Art », ou encore lors d’expositions comme « Minimal Pop » à Amsterdam et « mais que font-ils de l’héritage ? » à Bourges, l’œuvre d’Emmanuelle Villard est présente dans de nombreuses collections publiques et privées.

Pratique

vernissage le vendredi 12 septembre à 17h
exposition du 13 septembre au 18 octobre 2008

VFGalerie
15 Bd Montricher
13001 Marseille
+ 33 4 9150 87 62
+ 33 6 08 52 94 17
info@vfgalerie.com
www.vfgalerie.com


pierre aimar
Jeudi 11 Septembre 2008
Lu 306 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...