arts-spectacles
Sortir ici et a

Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles


Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)

Vu pour vous, critiques

Les Contes d'Hoffmann à l'opéra de Monte-Carlo, un grimoire luxueux aux images parfois fortes. Par Christian Colombeau

Epopée onirique et romantique de haute voltige, Les Contes d’Hoffmann, opus ultime de Jacques Offenbach, exhalent, on le sait, un parfum inquiétant, bizarre, visionnaire, sensuel, à la morbidité presque surnaturelle. L’idée de la mort hante les quatre actes de cet opéra étrange où le poète, finalement, d’échec en échec,...

L'increvable Carmen de Bizet à l'Opéra de Marseille, par Christian Colombeau

Dans une nuance de gris démoralisants, une ouverture de saison au goût de tiède sangria Plombée par deux entractes interminables (pour cause de changements des somptueux mais imposants décors d’Ezio Frigerio en bonne forme), la mise en scène un rien paresseuse, mortifère, sombre, enfumée, lente, empesée de Nicolas Joël, reprise...

Stiffelio de Verdi en création à l'opéra de Monte-Carlo par Christian Colombeau

Un spectacle importé de Parme qui rend ses lettres de noblesse a un Verdi peu connu Il était évident, à l'issue de la première monégasque de ce Stiffelio, que Verdi pensait très fort à son Rigoletto, créé quatre mois plus tard. Il en transpire quelque chose dans cette histoire de pasteur protestant trompé par sa femme volage....

Offenbach à l'Opéra de Marseille : Une Belle Hélène qui n'a pa pris une ride. Par Christian Colombeau

Tout a été dit et redit sur la Belle Hélène de Jacques Offenbach voulue par Jerôme Savary, délirante production qui a écumé depuis plus de vingt ans toutes les scènes de France et de Navarre, sans oublier l’étranger. L'intelligence, la spiritualité, la drôlerie de la mise en scène jouent à fond la parodie et la dérision de la...

Le 12e festival d’opérette de Nice enfin à l’Opéra ! par Christian Colombeau

Une vie parisienne d’Offenbach plus débridée que jamais C’est avec le concours et le soutien fidèle de la Mairie et de l’Opéra de Nice que cette Vie Parisienne a vu le jour. En prêtant orchestre, chœurs et salle, (les décors viennent de Marseille et les costumes de Bordeaux) à la célèbre Association dirigée de main et maître...

Perrault revisité par Massenet à l'Opéra de Marseille, par Christian Colombeau

Sur sa lancée, celle d’une audace éclectique qui lui fait grand honneur, l’Opéra de Marseille sort des sentiers battus en cette fin d’année et propose, non pas la traditionnelle opérette viennoise ou d’Offenbach, mais une jolie rareté qui devrait ravir petits et grands. Toutefois, la Cendrillon de Massenet n’est pas, avouons le...

Le Requiem de Verdi embrase la cour d'honneur du Palais Princier de Monaco. Par Christian Colombeau

Joué dans le cadre des Concerts au Palais Princier, le Requiem de Verdi a embrasé la cour d'honneur. Yakov Kreizberg a fait preuve de virtuosité dans sa direction transcendante. Il est toujours difficile de contrôler son enthousiasme et son émotion après une audition du Requiem de Verdi. Œuvre d’église dans un langage...

Alain Fondary ou la voix du souffleur, par Christian Colombeau

Patrick Alliote s'empare avec talent de la voix et de la vie d'un baryton d'opéra Un livre ? Non ! Une hagiographie ? Peut-être… Mais surtout désormais un Exemple, une Référence absolue, incontournable sur le fond et sur la forme de ce que doit être aujourd’hui toute biographie pertinente et intelligente sur un Artiste....

Adrienne Lecouvreur, de Cilea, à l'Opéra de Nice. Par Christian Colombeau

Quand le théâtre rejoint la réalité, même à la Comédie-Française. Adrienne Lecouvreur, comme Tosca montre encore une fois l’envers d’un cœur, les tourments de l’amour et la mort d’amour d’une prima donna, ici de théâtre et non d’opéra. Lecouvreur est un rôle sublime, digne, disent les mauvaises langues, des plus grandes...
1 ... « 39 40 41 42