Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Valréas, Vaucluse, Nuits Musicales de l’Enclave, Théâtre, musique et peinture. Tradition, création, patrimoine et ouverture.

Ce festival des Nuits de l’Enclave joue des paradoxes : il cultive la tradition, fait appel à la création d’œuvres contemporaines, en même temps qu’il utilise le patrimoine de Valréas et ses divers espaces, et investit les villages de l’Enclave. Il ouvre largement ses fenêtres au monde extérieur depuis plus de 40 ans et accueille également des comédiens en formation.


Cyrano de Bergerac, Dario Fo, musiques du monde et classique

L'église de Valréas
L'église de Valréas
Dans la partie théâtrale de son programme, Cyrano de Bergerac, l’œuvre célèbre de Rostand, offre autour de la drôlerie parfois, de grands élans d’amour et de bravoure en ce siècle de préciosité et d’amour galant ; mais aussi de guerres au travers de tirades tellement célèbres, dans une mise en scène d’Albert Simond et Valérie Foury.
D’autre part, dans le cadre des stages nationaux de réalisation théâtrale, sont données deux pièces, l’une de Dario Fo, mises en scène par Catherine Zambon, Faut pas payer, et l’autre de Federico Garcia Lorca, La Maison de Bernarda Alba.
La musique constitue l’autre point fort de ce festival avec d’abord la Troupe Urumilla et l’Ensemble Zigry qui proposent des percussions et chants, des danses de l’Afrique et du Brésil.
Dans un autre genre, le Rose Ensemble de Saint-Paul Minnesota, chœur de 15 personnes n’hésite pas à aborder des genres très différents provenant d’Hawaï, de Suède ou du Mexique.

Plus classiques, Liszt et Vivaldi sont au programme des Musicales de Grillon avec la Missa Choralis de Liszt et un Magnificat de Vivaldi, concerts donnés à Notre-Dame de Nazareth, la superbe église qui, à Valréas, couronne les hauteurs de la ville.

Valréas s’enroule dans sa promenade aux platanes et on y flâne avec grand plaisir aux soirs d’été ; et lorsque le plaisir de bons moments de théâtre et la joie des belles œuvres musicales vient s’y ajouter, il ne manque que l’émotion de la peinture ; elle est alors présente dans un autre beau lieu, le Château de Simiane par le Salon de peinture et les œuvres de Marie Adomi Israël : sa peinture mystique et colorée apporte un autre regard sur ce monde qui nous entoure. (jusqu’au 14 septembre)
Jacqueline Aimar

Juillet et août, 04 90 28 12 51


pierre aimar
Jeudi 19 Juin 2008
Lu 1673 fois


Dans la même rubrique :

Sublime baroque - 10/08/2018

1 2 3 4 5 » ... 84



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales