Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Sète : Festival Voix Vives, la mer, la mer toujours recommencée. Du 22 au 30 juillet 2016

Ce festival tout en poésie est unique en France. Il accueille pour la 19e fois, la poésie méditerranéenne contemporaine, offrant lectures, concerts, rencontres et échanges, et ce pendant neuf journées ; après une escale à Gênes en juin, et avant celles de Tolède, Tunis et Ramallah.


Sète : Festival Voix Vives,  la mer, la mer toujours recommencée. Du 22 au 30 juillet 2016
Les rues de Sète se transforment en scènes poétiques dès l’aurore et jusqu’à minuit grâce à plus de 100 poètes de toutes les Méditerranées et plus de 650 rendez-vous pour plus de 60.000 festivaliers.
Parmi les poètes, certains connus, d’autres moins mais tous porteurs d’une âme, de mots et d’envie de les faire entendre : citons Jacques Ancet et Philippe Delaveau, Déwé-Gorodé (Francophonie/Nouvelle-Calédonie), Vénus Khouy-Ghata (Liban /France) (France), Horia Badescu (Roumanie), Mohammed Bennis (Maroc) ; Denise Boucher (Francophonie /Québec), Haydar Hergülen (Turquie), Paulo Jose Miranda (Portugal), Maria Antonia Ortega (Espagne), Anthony Phelps (Francophonie/Haïti), Liana Sakelliou ( Grèce), Yvan Tetelbom (Algérie) ; et la présence pendant tout le festival de son président d’honneur, Salah Stétié (Liban).
Gratuité pour ces manifestations, qui permet à tous de découvrir tous les visages de la poésie : lectures, performances, poésie en langue des signes et poésie pour enfants… Et aussi concerts ( payants) : Tiken Ja Fakoly,Racines ( 23 juillet), Pierre Perret (25 juillet), et Missa Criolla, Misa de Indios par l’Ensemble La Chimera, le 27 juillet.

Sète on le sait se présente comme un vaste décor de théâtre ouvert sur la Méditerranée d’un côté et de l’autre, sur la sérénité lisse de l’Etang de Thau. Il y a d’ailleurs dans cette ville un Théâtre de la Mer, très beau site, et partout des jardins et des placettes lumineuses, des rues et la chapelle du Quartier Haut, le Môle Saint-Louis et bien sûr, le Mont-Saint Clair ; et aussi les ombres précieuses de deux grands poètes, chacun à sa façon, Georges Brassens sous sa moustache souriante et narquoise, et là-haut sous les pins Paul Valéry :
« Ce toit tranquille où marchent le colombes,
Entre les pins palpite entre les tombes»,
Brassens, Paul Valéry et son ombre tutélaire et inoubliable, qui ont teinté pour toujours la douce lumière sétoise.
Jacqueline Aimar

04 99 04 72 51 | 04 99 04 7 1 71

650 manifestations pour la plupart gartuites



Pierre Aimar
Dimanche 5 Juin 2016
Lu 280 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales