arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Parcours de visite de la centrale-écluse de Bollène ; lorsque l’industrie devient source d’émotions !

CNR a conçu sur le site de Bollène un parcours de visite qui fait découvrir au public la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables, et l’histoire d’un site industriel exceptionnel qui a participé à la construction énergétique de la France et qui contribue aujourd’hui à la transition énergétique.


Inauguration du parcours visite du barrage de Bollène le 1er février 2019
Inauguration du parcours visite du barrage de Bollène le 1er février 2019
CNR est le premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable (eau, vent, soleil), et le concessionnaire et aménageur du Rhône pour la production d’hydroélectricité, le transport fluvial et les usages agricoles.
CNR a conçu autour de la concession du Rhône un modèle redistributif unique, qui conjugue production d’électricité verte et développement des territoires.

Les Circuits de l’énergie, une démarche de tourisme industriel
« Le tourisme industriel représente aujourd’hui, en France, plus de 2 000 entreprises ouvertes au public de manière régulière, pour environ 12 millions de visiteurs par an.
Avec les Circuits de l’énergie, nous avons souhaité engager CNR dans cette démarche, qui répond par ailleurs, à notre mission d’intérêt général, pour faire découvrir au grand-public le patrimoine industriel rhodanien.
L’ouverture de nos sites représente ainsi une opportunité unique de participer au développement touristique des territoires, avec une offre complémentaire, tout en contribuant à l’éducation des jeunes publics sur les sujets liés à la transition énergétique. »
Elisabeth Ayrault, Présidente de CNR

Le nouveau parcours de visite de Bollène s’inscrit dans la démarche baptisée « Les Circuits de l’énergie », lancée en mars 2018 avec l’ouverture au public d’un premier site à Génissiat, sur le Haut-Rhône. Elle répond à l’ambition commune des acteurs publics et de CNR d’accroitre l'attractivité du territoire en développant le tourisme industriel.

Bollène, un site emblématique à plusieurs niveaux

Energies renouvelables : une centrale hydroélectrique, un parc éolien et 2 parcs photovoltaïques, dont l’un en toiture de la centrale.

Ingénierie : la centrale hydroélectrique est la plus productive d’Europe et l’écluse la plus haute du monde lors de sa construction. Le chantier met en œuvre des techniques et des engins à la pointe de la technologie d’alors. Sa production annuelle équivaut à la consommation de 815 000 foyers.

Histoire : sa construction, de 1948 à 1952, soutenue par les fonds du Plan Marshal, s’opère en plein relèvement de la France après la 2ème Guerre mondiale, au moment où la demande en électricité s’accroit.
La centrale hydroélectrique est inaugurée par le président de la République, Vincent Auriol.

Géographie : un aménagement du territoire qui entame la construction de la voie navigable de Lyon à la Méditerranée et facilite l’irrigation des terres agricoles.

Patrimoine : une majestueuse facade à claustras, une galerie intérieure et l’ancienne salle des commandes, typiques de l’architecture des années 50 et classées au titre des Monuments historiques.

Un chantier titanesque

En décidant de créer un canal de dérivation de près de 30 kilomètres, CNR a conçu un projet ambitieux. Ses dirigeants sont pressés par le Gouvernement de contribuer à la production d’électricité qui permettra de relever la France à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.
Dès la mise en service du 1er barrage sur le Rhône en 1948, à Génissiat, le chantier démarre pour construire le 2e aménagement de CNR sur le Rhône, entre Donzère et Mondragon. Jusqu’à 7000 personnes au plus fort du chantier, venues à Bollène de toute la France et d’Europe, vont travailler dans ce chantier titanesque, qui va s’étaler sur 4 ans, en connaissant un épisode de crue de grande ampleur, en 1951.
A l’époque la zone est déjà largement urbanisée, et surtout traversée de multiples voies de communication essentielles à l’économie locale et nationale : voie ferrée reliant Paris à Marseille, Nationale 7 ; les terres agricole viennent jusqu’aux rives du Rhône…Le chantier va donc exiger d’organiser des déviations temporaires pour le rail comme pour la route, et pour tout rétablir au final, de construire neufs ponts routiers et deux ferroviaires ;
Trois fronts sont ouverts quasi simultanément : la construction du barrage, la création du canal, et l’édification de la centrale-écluse.
Malgré les éléments (mistral soufflant parfois très violemment, fort débit du fleuve, 1600 m3/s), et les conditions de travail parfois difficiles, les équipes du chantier œuvrent nuit et jour.
Des milliers de mètres cubes de béton sont déversés en un temps record dans les coffrages du barrage, et permettent son achèvement en juillet 1952.
Côté canal d’amenée (17 km de long, 10 mètres de profondeur, 145 mètres de large en surface) et canal de fuite (22 mètres de hauteur de chute à créer pour le bon fonctionnement des turbines), les dimensions hors normes de ces ouvrages nécessitent également un travail sans relâche des ouvriers, de 4h du matin à 8h du soir, et le recours à des engins colossaux (excavatrices venues des Etats Unis, dragues marines conçues spécialement aux Pays Bas…)
Le chantier de construction de la centrale elle-même est conduit à une vitesse vertigineuse, et à partir de juin 1949, 800 m3 de béton sont coulés chaque jour. Pour la centrale, Il faudra 4 années d’un labeur incessant : fondations, coffrages, ferraillage, câblages, mise en place des turbines et alternateurs…
Le 28 mars 1952, le premier groupe entre en fonctionnement.

La Centrale est inaugurée le 25 octobre 1952 par Vincent Auriol, alors Président de la République.
« Cette œuvre collective de titans, hors de la mesure de l’homme et pourtant faite par l’homme, est une œuvre nationale », déclara-t-il dans son discours d’inauguration.


Un équipement industriel devenu « monument historique »

Avec le caractère gigantesque de son chantier et de son aménagement, Donzère Mondragon ne passait pas inaperçu, d’autant plus qu’il était visible de voies proches très fréquentées. L’architecte choisi, Théo Sardnal, a donc particulièrement soigné l’aspect extérieur servant d’écrin aux turbines abritées en son sein.
▪ Il a ainsi imaginé un magnifique bâtiment dont la façade est rythmée par un ensemble de piliers et de claustras lui conférant une véritable signature. Saluée pour sa force et sa beauté par le Ministre de la Culture en 1992, elle a abouti à son classement aux Monuments historiques.
▪ A l’intérieur, la salle des machines, elle aussi classée, où sont installées les six groupes de production, ressemble à une immense cathédrale baignée de la lumière filtrée par les claustras.
▪ L’écluse, conçue par l’ingénieur Albert Caquot, cumula tous les records à son époque : elle fut la plus haute du monde et permit de franchir une chute de 16 à 25 mètres dans un temps record : 10 minutes. Elle est dotée d’exceptionnelles portes convexes, monument métallique de 14,5 mètres de haut, surmontées d’un chapiteau ombragé.


Un parcours immersif pour comprendre énergies renouvelables et transport fluvial

CNR a conçu sur le site de Bollène un parcours de visite qui fait découvrir au public la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables, et l’histoire d’un site industriel exceptionnel qui a participé à la construction énergétique de la France et qui contribue aujourd’hui à la transition énergétique.

Au cours d’une visite guidée de 2 heures, animé par une guide professionnelle, le public est entrainé à travers un parcours en 2 temps :
• Un parcours extérieur permettant :
- La découverte de l’écluse, ses portes monumentales en arc de cercle et des informations sur leur fonctionnement.
- Le point de vue exceptionnel sur le Rhône, la centrale hydroélectrique, le parc éolien et le parc photovoltaïque.
• Un parcours intérieur comprenant :
- Un grand espace de médiation sur l’histoire de CNR et du site : photos, films, maquettes…,
- Une galerie scientifique pédagogique et interactive pour comprendre la production d’électricité « verte », qu’elle soit d’origine hydraulique, éolienne ou photovoltaïque,
- La vue plongeante sur l’impressionnante salle des machines,
- L’immersion dans l’ancienne salle des commandes, conservée en l’état.

La scénographie fait la part belle à des explications pédagogiques, des films et des maquettes interactives.
Le parcours de visite représente aujourd’hui 600 m2 de surfaces aménagées, dont 2 galeries se déployant sur 50 mètres de long

L’ensemble du travail de conception et de réalisation du parcours est le fruit de 3 ans de projet pour un
investissement d’environ 2 millions d’euros.
Inscrit au 3eme plan de Missions d’Intérêt Général de CNR, le projet de création de parcours de visite a bénéficié d’un soutien de la mission Plan Rhône Tourisme de l’Etat et de sa labélisation au Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions Rhône Saône 2015-2020.

Les + de la visite
▪ L’accès exceptionnel au bord de l’écluse
▪ Des outils de médiation ludiques (tables tactiles, maquettes, films)
▪ Des visites guidées adaptées à l’âge des publics et aux programmes scolaires
▪ La découverte de la richesse du fleuve
▪ Une sensibilisation aux enjeux du développement durable
▪ L’accès à l’ancienne salle des commandes, classée aux Monuments historiques

Modalités de visite et informations pratiques

Ouvert aux groupes à partir de mi-février 2019 et aux particuliers à partir de mi-mars 2019 Visites sur inscriptions uniquement : www.lescircuitsdelenergie.fr/fr/
Tenue Vestimentaire : le port de chaussures plates et fermées est obligatoire.

Jours & Horaires d’ouverture : de 10h à 18h
• Pour les scolaires et les groupes : tous les jours selon disponibilité de mi février à mi décembre.
• Pour les particuliers : tous les jours de mi-mars (1er avril à partir de 2020) au 31 octobre.

Tarifs
• Adulte (à partir de 18 ans) : 10 € / personne
• Groupe (à partir de 15 personnes) : 8 € / personne
• Famille (2 adultes + 2 enfants) : 25 € / famille
• Famille (2 adultes + 3 enfants et plus) : 30 € / famille
• Tarif réduit (8-18 ans, étudiants, personnes demandeuses d’emploi, accompagnateurs de personnes en situation de handicap) : 5 € / personne
• Gratuité pour les scolaires et accompagnateurs de groupes

Lieu : Centrale André Blondel – Promenade Léon Perrier – 84500 Bollène
Parcours de visite de la centrale-écluse de Bollène ; lorsque l’industrie devient source d’émotions !


Pierre Aimar
Lundi 4 Février 2019
Lu 141 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 68