arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


« Les animations des vacances de Pâques » du 10 au 22 avril 2019 à l’abbaye de Montmajour

A l’occasion des vacances de Pâques, le Centre des monuments nationaux propose plusieurs activités aux jeunes publics et aux familles à l’abbaye de Montmajour.


Abbaye de Montmajour © Didier Plowy
Abbaye de Montmajour © Didier Plowy
Initier les enfants à l’art du vitrail ? C’est possible !
Les mercredis 10 et 17 avril 2019, l’abbaye de Montmajour invite le jeune public à partir de sept ans à découvrir le travail du verre et l’art du vitrail. Chaque participant sera invité à produire son vitrail et à repartir avec à la fin de l’atelier. Les ateliers seront animés par Clotilde Gontel, artisan d’art.
Le nombre de place étant limité, l’inscription est obligatoire pour découvrir l’art du vitrail à Montmajour !

Dates : les mercredis 10 et 17 avril 2019 de 14h à 16h Tarifs : 7,50€ par enfant ; 5,50€ pour l’adulte accompagnant.
Informations et réservations auprès de l’abbaye
par téléphone : 04.90.54.86.46 ou par mail : abbaye-de-montmajour@monuments-nationaux.fr


Lors du week-end de Pâques, l’abbaye invite petits et grands à découvrir le monument en famille à travers une visite contée.
Fortes de leurs succès pendant les vacances de Noël, les visites contées « Dans le silence des pierres tombées » reviennent à l’occasion de Pâques à Montmajour !
Il a toujours été admis que les moines avaient élu domicile à Montmajour pour se livrer à la méditation, isolés au milieu des marais, loin des autres hommes. Or, ce que beaucoup ignorent encore, c'est qu'ils gardaient un secret pour protéger la ville d'Arles et ses environs. Parfois encore aujourd'hui, quand on pose l'oreille sur les murs et que le mistral se tait on peut entendre un souffle étrange...
Entre récit fantastique et fiction historique, les visiteurs sont invités à découvrir en famille, à l’occasion du week-end de Pâques, les mystères de l'abbaye de Montmajour lors d'une visite contée dans les méandres des pierres, du temps et des histoires.
Cette visite contée sera animée par Julien Tanner de la compagnie «le Scrupule du Gravier». A la fin de la visite, les participants se verront offrir quelques chocolats grâces aux généreux mécènes de l’abbaye de Montmajour.

A partir de 7 ans, réservation obligatoire.
Dates : 20, 21 et 22 avril 2019 de 14h à 16h.
Informations et réservations auprès de l'abbaye au 04 90 54 86 46 Tarifs : 7,50€ pour les enfants et 11,50€ pour les adultes


L’abbaye de Montmajour

A quatre kilomètres d’Arles, l’abbaye de Montmajour se dresse sur un pic rocheux, dominant ainsi la plaine de la Crau.

A l’origine, le lieu avait une vocation funéraire, tout comme la montagne voisine des Cordes. En effet, le rocher Mont Majour, cerné par des eaux mortes, accueillait les morts et des hommes ayant choisi la solitude et la méditation veillaient sur eux. Les tombes étaient alors creusées dans le rocher et étaient fermées par une épaisse dalle et recouvertes de terre. Les plus anciennes ont une forme anthropomorphe, comportant une logette pour la tête, les petits rectangles recueillant des ossuaires.
A travers les siècles, cette fonction funéraire a perduré. Ainsi, les comtes de Provence s’y sont fait enterrer, comme il est possible de le voir dans le cloître avec la présence de leurs tombeaux. Le groupe érémitique d’origine s’est multiplié, donnant naissance, avant l’an mil, à une puissante abbaye bénédictine avec, au sommet du rocher, une grandiose abbatiale consacrée à la Vierge.

Les grandes familles firent preuve de générosité envers l’abbaye qui devint une sorte de sanctuaire dynastique. À la fin du XIIIe siècle, l’autorité de Montmajour renforcée par la possession d’une relique - fragment du bois de la Vraie Croix - couvrait 56 prieurés. Ce fut dans le courant du XIVe siècle que la décadence de l’abbaye débuta, avec la dévastation des terres et de la population par le passage des « Grandes Compagnies », les épidémies de pestes et les amines.
Au XVIIe siècle, Montmajour connut, grâce à la congrégation de Saint-Maur, une restauration spirituelle et matérielle ainsi que la construction de nouvelles bâtisses ; les marais furent asséchés permettant l’augmentation des terres cultivables.
Mais après la Révolution, l’abbaye fut dépouillée de ses pierres de tailles et de ses charpentes, la réduisant à l’état de ruine.

Les trois ensembles monastiques, les monastères Saint-Pierre, Notre-Dame et Saint-Maur furent vendus comme bien nationaux en 1791, furent rachetés par la ville d’Arles dès 1838, puis classés Monuments historiques en 1840.
Propriété de l’état depuis 1945, inscrite au Patrimoine mondial par l’Unesco au même titre que les monuments arlésiens, l’abbaye de Montmajour est actuellement gérée, conservée, restaurée et ouverte à la visite par le Centre des monuments nationaux.

Les moines bénédictins vécurent sur ce piton rocheux selon la règle de Saint-Benoît de Nurcie jusqu’en 1790. Ils édifièrent plusieurs ensembles monastiques.
Le monastère Saint-Pierre (Xe-XVe siècles) fut la première construction. Seul subsiste aujourd’hui l’ermitage Saint-Pierre en partie aménagé dans le rocher Sud. Une nécropole rupestre fut aménagée au sommet de la colline et autour de la chapelle funéraire Sainte-Croix (XIIe siècle), véritable reliquaire architectural.
La crypte, édifice unique en Provence, est une église basse dont témoigne le plan : rotonde, déambulatoire, chapelle rayonnante, marques des tailleurs de pierre sur les voûtes. Elle assoit l’église haute ou abbatiale. Dans la grande abbatiale dédiée à Notre-Dame, le cloître dessert les bâtiments conventuels (salle capitulaire, réfectoire, cellier, bibliothèque...). Les chapiteaux aux motifs végétaux, animaliers, géométriques ou historiés, le bestiaire roman où tarasques, diables, béliers, taureaux, ours, chiens, dragons et chimères se côtoient dans une infinité de symboles. La tour Pons de l’Orme (XIVe siècle) surplombe ce premier ensemble et offre à son sommet un panorama unique vers Arles, Tarascon, La Crau, Les Alpilles.
Le monastère Saint-Maur, édifié au XVIIIe siècle, fut le lieu de vie de la communauté réformée bénédictine de Saint-Maur installée à Montmajour à partir de 1639.

Informations pratiques

Abbaye de Montmajour
Route de Fontvieille RD 17
13200 ARLES
Tél : 04 90 54 64 17 – 04 90 54 86 40
www.abbaye-montmajour.fr

Horaires d’ouverture
Du 1er octobre au 31 mars :
Tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h
Du 1er avril au 31 mai : Tous les jours de 10h à 17h
Du 1er juin au 30 septembre : Tous les jours de 10h à 18h30
Tarifs
Plein tarif : 6 € Tarif réduit : 5 €


Pierre Aimar
Lundi 1 Avril 2019
Lu 104 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 66



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals


35e édition du Festival Radio France Occitanie Montpellier


Cliquez sur l'image pour télécharger le programme