arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Jusqu’au 29 août. Exposition « Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte » au musée départemental des Pays de Seine-et-Marne à Saint-Cyr-Sur-Morin

Le Conseil général de Seine-et-Marne présente jusqu’au 29 août 2010 l’exposition « Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte » au musée départemental des Pays de Seine-et-Marne. A travers des contes, des exemples illustrés et une scénographie attractive, cette exposition donne à comprendre les mécanismes de la biodiversité à l’œuvre dans un univers familier qui nous est proche : notre jardin.


Il se passe de drôles de choses dans nos jardins. En avons-nous conscience ?

Jusqu’au 29 août. Exposition « Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte » au musée départemental des Pays de Seine-et-Marne à  Saint-Cyr-Sur-Morin
Se méfier des apparences, déjouer les idées reçues et surtout observer pour se forger sa propre conviction, telle est la proposition de « Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte », une exposition poétique, ponctuée d’objets, de cabanes de jardins et de contes sur la faune et la flore…

Cette promenade ludique conduit le visiteur de la pelouse d’un jardin pavillonnaire à la « paillasse » d’un laboratoire de l’INRA pour y voir de plus près ce qui compose notre jardin. Le voyage se poursuit dans le temps et jusqu’à des terres lointaines, à travers objets et planches d’herbiers rapportés par les naturalistes lors des grandes expéditions maritimes : hortensias, tulipes ou orangers du Mexique, autant d’évocations du voyage des plantes qui ont façonné la diversité actuelle de notre jardin planétaire.

Un jardin ne saurait se passer de cabanes
. Celles-ci offriront au visiteur, fatigué de ses longs voyages, une pause méritée. Attention, ces cabanes singulières recèlent des histoires extraordinaires, où il est question d’une princesse qui parle aux oiseaux, d’arbres-à-papillons et d’orchidée perdue.
Peut-être qu’alors - et c’est tout le sens de cette exposition - le visiteur, invité à réfléchir à ses propres pratiques jardinières, deviendra lui-même acteur engagé de la préservation de cette biodiversité ordinaire.
Un espace complémentaire spécialement conçu pour les jeunes enfants non lecteurs, à partir de deux ans, permet de partir à la découverte du vivant des jardins, grâce à des jeux interactifs et des expériences sensorielles. A cette occasion, ils pourront rencontrer le petit monde de la haie, visiter la maison de Monsieur Taupe ou encore humer des senteurs le nez dans l’herbe…
Une importante programmation culturelle accompagne cette exposition : atelier compost, spectacle musical, sorties nature … (détail du programme culturel en page 8)

Exposition réalisée avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication.
Le musée et l'exposition sont accessibles aux personnes en situation de handicap moteur et de handicap mental. L'exposition n'est pas accessible aux personnes mal ou non-entendantes.

Musée départemental des Pays de Seine-et-Marne
17, avenue de la Ferté-sous-Jouarre
77750 Saint-Cyr-Sur-Morin
Tél. : 01 60 24 46 00 / Fax : 01 60 24 46 14 / mpsm@cg77.fr
>Ouvert tous les jours sauf le samedi, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, et jusqu’à 18h en juillet et août. Fermé le 1er mai et du 24 décembre au 1er janvier.

Dans les autres musées départementaux de Seine-et-Marne

Musée départemental de l’Ecole de Barbizon
Au temps des peintres de la forêt de Fontainebleau
Le village de Barbizon a été le lieu historique de résidence des artistes venant travailler en forêt de Fontainebleau de 1830 à 1875. Le musée départemental de l’Ecole de Barbizon est installé dans deux sites, l’auberge Ganne et la maison-atelier de Théodore Rousseau.
L’auberge Ganne : les salles d’exposition du rez-de-chaussée restituent l’atmosphère chaleureuse et chère aux « peint’à Ganne » grâce aux meubles et aux décors. A l’étage, trois chambres-dortoirs ont été laissées dans leur état d’origine, avec les murs recouverts de dessins et de pochades réalisés par les artistes à leur retour de forêt ou les jours de pluie. Dans les autres salles sont exposées les collections permanentes composées d’une centaine d’œuvres de petits maîtres du XIXème. Sont également présentées des œuvres de Théodore Rousseau, Jean-François Millet, Narcisse Diaz de la Peña, Constant Troyon et Rosa Bonheur, provenant de dépôts des musées du Louvre et d’Orsay et du château de Fontainebleau. Audiovisuel (35 min ) « Barbizon ou la redécouverte de la nature » : présentation poétique et musicale de la vie des peintres à Barbizon au XIXème siècle. Evocation de l’ambiance qui régnait à l’auberge (1830-1875) avec « les peint’s à Ganne »
La maison-atelier de Théodore Rousseau : c’est le lieu dans lequel a vécu et travaillé le célèbre paysagiste, jusqu’à sa mort en 1867. Elle accueille aujourd’hui les expositions temporaires du musée.

Musée départemental de L’Ecole de Barbizon
Auberge Ganne (collections permanentes) : 92 Grande Rue
Maison-atelier Théodore Rousseau (expositions temporaires) : 55 Grande Rue
77 630 Barbizon
Tél. : 01 60 66 22 27 - Fax : 01 60 66 22 96 - barbizon@cg77.fr
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, et jusqu’à 18h en juillet et août. Fermé les 1er mai, 25 décembre et 1er janvier.

Jardin-musée départemental Bourdelle
Jardin d’artiste, jardin de sculptures
De style Art déco, le jardin-musée Bourdelle, ouvert au public depuis juin 2005, accueille un ensemble de 57 sculptures en bronze, pour la plupart monumentales, retraçant l’évolution de l’œuvre d’Antoine Bourdelle (1861-1929). Parmi ces sculptures figurent ses créations les plus célèbres : Héraklès archer, le Centaure mourant ou la monumentale statue équestre du Général Alvear. Ces sculptures sont présentées à l’air libre, dans un splendide jardin de 7 000 m2. Ce jardin a fait l’objet d’une restauration avant l’ouverture du site. Ces travaux, effectués selon les plans conçus par Françoise Phiquepal, architecte-paysagiste, ont permis de reproduire la création paysagère réalisée entre 1969 et 1985 par Michel Dufet, ami d’Antoine Bourdelle et époux de Rhodia, la fille de l’artiste. L’objectif de Michel Dufet, à travers ce travail original, était de magnifier l’art de Bourdelle et de créer dans ce jardin un contrepoint en plein air du musée Bourdelle de Paris, dont il fut l’un des soutiens actifs. De fait, la présentation des sculptures à l’air libre, dans ce cadre végétal jouant sur les couleurs et sur l’organisation de l’espace, permet d’apprécier dans toute sa vigueur l’art de Bourdelle. Les parterres fleuris bordés de buis ou de rosiers, les conifères en palissades ou en colonnes, les arbres fruitiers ou décoratifs, isolés ou en bosquets, offrent un cadre coloré aux œuvres du grand sculpteur français.

Jardin-musée départemental Bourdelle
1 rue Dufet-Bourdelle - Hameau du Coudray - 77620 Egreville
Tél.: 01 64 78 50 90 - Fax : 01 64 78 50 94 - bourdelle@cg77.fr
Ouvert du 2 mai au 31 octobre, tous les jours sauf les lundi et mardi, de 10h 30 à 13h et 14h à 18h.
Le musée a le label « Tourisme et Handicap » pour les handicaps auditif, moteur, ; visuel et mental.

Musée départemental Stéphane Mallarmé
Dans l’intimité du poète
Professeur d’anglais à Paris, le poète Stéphane Mallarmé découvre en 1874 cette ancienne auberge qui fait face à la Seine et à la forêt de Fontainebleau. Il la loue pour y séjourner régulièrement à la Toussaint, à Pâques et en été. Très attaché à ce lieu, il y réalise même d’importants travaux afin de s’y installer définitivement à sa retraite en 1893. Il y meurt le 9 septembre 1898.
Inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1946, la maison reste la propriété des héritiers du poète jusqu’en 1985. Elle est alors achetée, avec son mobilier et sa bibliothèque, par le département de Seine-et-Marne. La bâtisse, entièrement rénovée par l’architecte Bruno Donzet, abrite aujourd’hui le musée. Le charme de cette maison de villégiature est restitué à travers les meubles, les objets familiers et la bibliothèque du poète et quelques oeuvres de ses amis peintres et sculpteurs. Le beau jardin où Mallarmé aimait «faire la toilette des fleurs avant la sienne» a été également restauré par la paysagiste Florence Dollfus et contribue à l’agrément de ce lieu de mémoire.
Des expositions temporaires complètent l’évocation de l’univers de cet écrivain exceptionnel qui joua un rôle de premier plan dans la vie intellectuelle et artistique de son temps.

Musée départemental Stéphane Mallarmé
4 promenade Stéphane Mallarmé - 77870 Vulaines-sur-Seine
Tél.: 01 64 23 73 27 - Fax : 01 64 23 78 30 - mallarme@cg77.fr
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, et jusqu’à 18h en juillet et août. Fermé le 1er mai et du 24 décembre au 1er janvier.
Le musée a le label « Tourisme et Handicap » pour le handicap auditif.

Musée départemental de Préhistoire d'Ile-de-France
Retour sur 600 000 ans d’histoire
Le musée se trouve au cœur d’une forêt pittoresque qui abrite plusieurs sites préhistoriques. Le bâtiment, Monument Historique et labellisé « Patrimoine du XXe siècle », est l’œuvre de l’architecte-urbaniste Roland Simounet. La texture de béton brut, en harmonie avec les blocs de grès du parc, les grandes façades vitrées et les patios qui évoquent la flore des grandes périodes chronologiques instaurent un dialogue constant entre nature et architecture.
Le musée retrace les grandes étapes de la Préhistoire et de la Protohistoire, des plus anciens chasseurs jusqu’à la fin de l’Âge du Fer, et présente la richesse archéologique du Bassin parisien. Le travail de fouille des archéologues est évoqué à travers des moulages de sols et une grande barque carolingienne (IXème siècle après J.-C.) de 14 mètres de long découverte en 1992 en Seine-et-Marne, complète la visite.

Musée départemental de Préhistoire d'Île-de-France
48 avenue Étienne Dailly - 77140 Nemours
Tél.: 01 64 78 54 80 - Fax : 01 64 78 54 89 - prehistoire@cg77.fr
Ouvert tous les jours sauf le mercredi, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, et jusqu’à 18h en juillet et août.
Fermé les 1er mai, 25 décembre et 1er janvier.


pierre aimar
Lundi 1 Février 2010
Lu 1566 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine