Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


De décembre à mai, « Rock progressif des seventies » par l'Ensemble Orchestral Contemporain

Après une série de concerts-vidéo la saison dernière avec une évocation de l’Amérique, continent de tous les excès et de la démesure, l’Ensemble Orchestral Contemporain et René Bosc continue un bout de chemin ensemble, cette saison, avec un hommage au rock progressif des années 70. À la fin des années 1950, le rock'n'roll, après avoir conquis les États-Unis, commence à gagner le Royaume-Uni


Un phénomène musical est né, qui ne tarde pas à connaître un succès de plus en plus large. Des concerts sont organisés à Londres puis dans les coins les plus reculés du Royaume-Uni. La radio contribue à populariser ces jeunes vedettes, puis la télévision (Ready Steady Go!). Des journaux prennent le relais, comme Record Mirror, Melody Maker, New Musical Express... Des festivals sont mis sur pied, notamment les fameux festivals de l'île de Wight, mais aussi Glastonbury et le précurseur, le National Jazz & Blues Festival, à partir de 1961.

Les jeunes britanniques approfondissent leur culture musicale, du côté du blues, notamment, mais aussi du jazz et du folk. Au milieu des années 1960, le Royaume-Uni voit naître une multitude de groupes de rock : The Beatles, The Rolling Stones, The Kinks, John Mayall & the Bluesbreakers, The Animals, The Dave Clark Five... Très vite, ces groupes s'affranchissent de leurs influences d'origine pour créer leur style propre. C'est le Swingin' London. Les groupes britanniques s'imposent bientôt comme d'authentiques créateurs.

Poussés par leur succès croissant au Royaume-Uni, ces groupes partent alors à l'assaut de l'Europe, puis des États-Unis mêmes, pourtant terre d'origine de cette musique, et s'y implantent sans coup férir, créant un véritable choc culturel, qui eut un retentissement mondial. C'est ce qu'on a appelé la British invasion.
Depuis, le rock britannique a été constamment à la pointe de l’innovation, disputant les palmes de l'originalité et de la qualité au grand frère américain.

Programme

G. LIGETI Six Bagatelles pour quintette à vent (1953) - Durée : 15’
GENESIS Watcher of the skies (1972) Durée : 10’
YES Close to the Edge Suite (1972) Durée : 09’

Entracte

THE WHO Baba O’Riley et THE BLACK EYED PEAS I’ve got a feeling
Chansons choisies et interprétées par les élèves d’écoles, collèges et lycées partenaires du projet et accompagnées par les musiciens de l’Ensemble Orchestral Contemporain
EMERSON LAKE AND PALMER Tarkus (1971) Durée 7’15
KING CRIMSON 21st century Schizoid man (1969) Durée : 2’
FRANK ZAPPA Black Page (1976-1999) Durée : 10’

Effectif : flûte, hautbois, 2 clarinettes, basson, cor, trompette, trombone, drums,
2 percussions, clavier, 2 chanteurs

Les dates de tournée

La Rampe d’Echirolles
le 10 décembre 2010 – 20h00
Tarifs : 6 à 21 € - Billetterie : 04 76 40 05 05

La Maison de la Musique de Nanterre
le 30 janvier 2011– 20h30
Tarifs : 4 à 20 € - Billetterie : 01 41 37 94 21

Théâtre de Roanne
Le 8 avril 2011– 20h30
Tarifs : 10 à 20 € - Billetterie : 04 77 71 44 30

Maison des Arts de Thonon les Bains Espace Maurice Novarina
le mardi 17 mai 2011– 20h30
Tarifs : 11 à 20 € - Billetterie : 04 50 71 39 47

Le Fil de Saint-Etienne
Le jeudi 26 mai 2011- 20H30
Tarif : 5 € - gratuit pour les moins de 12 ans - Billetterie : 04 77 34 46 40


pierre aimar
Vendredi 19 Novembre 2010
Lu 536 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales