Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Chœurs et Solistes de Lyon-Bernard Tétu dans les festivals de l'été 2010

Comme chaque été, les Chœurs et Solistes de Lyon-Bernard Tétu sillonnent la France, de festivals en festivals. Plus de 10 étapes sont prévues autour de 7 programmes phares de l’ensemble : du théâtre musical aux grands classiques de la musique française en passant par des pièces plus intimes, tous les genres seront à l’honneur.


Au Festival Berlioz, les retrouvailles des Choeurs de Lyon-Bernard Tétu, de l’Orchestre national de Lyon et de Serge Baudo, 30 ans après, seront sans nul doute un moment fort de cette tournée estivale au cours de laquelle ils seront aussi accompagnés par le jeune ensemble Correspondances, les Percussions claviers de Lyon, les pianistes Marie-Josèphe Jude et Jeff Cohen ou Didier Puntos.
www.solisteslyontetu.com

Mercredi 16 juin 20h30 > LE-BOURGET-DU-LAC (73) Prieuré Les Voix du Prieuré

FÉNELON Dix-huit Madrigaux
MONTEVERDI Motets
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Ensemble instrumental
Direction : Bernard Tétu
Croiser autour de l’art du madrigal, la musique baroque et la musique contemporaine, c’est ce que propose ce programme où éclate l’art de la polyphonie.
Claudio Monteverdi est le grand représentant de l'école italienne du madrigal, genre auquel il a consacré neuf Livres et c’est aussi l'auteur d'une abondante œuvre de musique religieuse. L’art de ce musicien novateur inspire encore aujourd’hui de nombreux compositeurs.
«Les Madrigaux, d'après les Duineser Elegien de Rainer Maria Rilke sont un retour aux sources, une réflexion sur la musique ancienne et sa polyphonie. Ils s'appuient sur l’un des textes poétiques les plus importants du XXe siècle et sont chantés dans la langue originale. De la même manière que la lecture des Elégies permet une libre circulation dans les poèmes, il y a, dans le travail musical, une souplesse dans le cheminement des voix et leur utilisation. Dans une volonté de déroulement dramaturgique, six pièces instrumentales sont intercalées aux dix-huit pièces vocales...» Philippe Fénelon

17, 18, 19 et 20 juin 20h > LYON (69) Auditorium

SHORE Le Seigneur des Anneaux Ciné-Concert 1è française
Chœurs de Lyon-Bernard Tétu
Maîtrise de la Primatiale St-Jean
Orchestre national de Lyon
Direction : Ludwig Wicki
La Communauté de l’Anneau, premier volet de la célèbre légende, est à découvrir dans une nouvelle dimension : le film (en v.o. sous titré en français) projeté sur écran géant avec, en direct sur le plateau, la puissance de la musique d’Howard Shore interprétée par plus de 200 musiciens de l’orchestre et des choeurs.
Une expérience cinématographique unique !

Vendredi 25 juin 21h > ANDRÉZIEUX-BOUTHÉON (42) Théâtre du Parc Été musical de la Loire

BERNSTEIN West Side Story
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Percussions Claviers de Lyon . Arrangements : Gérard Lecointe
Piano : Fabrice Boulanger
Arrangée par Gérard Lecointe cette version pour 4 chanteurs, 5 percussions et 1 piano reprend la totalité de cette oeuvre majeure de la musique américaine du 20ème siècle.
Associer chant et percussions permet de redonner toute la puissance, toute la violence, tout le lyrisme et l’amour contenus dans cettepartition, tout en transformant les numéros initialement dansés envéritable ballet musical des percussionnistes.

Mercredi 7 juillet 20h30 > BRIVE-LA-GAILLARDE (19) Espace des Trois Provinces Festival de la Vézère

et
Samedi 24 juillet 19h30 > SAINT-SERNIN-DU-PLAIN (71) Théâtre David Les Nuits du Mont Rome
Mardi 3 août 20h30 > VAISON-LA-ROMAINE (84) Théâtre Antique Les Choralies
LES FOLIES D’OFFENBACH
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Percussions Claviers de Lyon. Arrangements : Gérard Lecointe
Adaptation et mise en scène : Jean Lacornerie
Offenbach, ce sont ces cadences trépidantes jusqu´à l´ivresse, des pièces d´ogre où il est question d'amour, d'humain et de bonne chair. Ce spectacle dessine la cartographie hurluberlue, frénétique et poétique des «folies d´Offenbach».
Les musiques de ses divines comédies ont le rythme dans la peau et leur accompagnement endiablé par un ensemble de percussions renforce la cadence des « Cancans et Galops ».Le spectacle regroupe, en une cavalcade époustouflante, les obsessions musicales et les thèmes qui traversent l´œuvre ´Offenbach. Comme si la vie n'était qu´un banquet ininterrompu renversant tout par-dessus tête, à commencer par le langage lorsqu´il n´est que l´expression des convenances. Un spectacle qui rend hommage aux lubies d’Offenbach : aimer, boire, danser, chanter bien sûr.
Un cocktail percutant et magique.
Les Folies d’Offenbach continuent d’enthousiasmer le public lors de ses tournées en France ou à l’étranger depuis sa création en 2007 au Théâtre de la Renaissance à Oullins. (Pès de 40 représentations,

12 au 22 juillet > VILLEURBANNE (69) Studio 24

Tournage du film musical de Philippe Beziat
Production Les Films Pelléas
STRAVINSKI / RAMUZ Noces
Solistes de Lyon-Bernard Tétu Direction : Mirella Giardelli
L'histoire du film est celle d'une création artistique et de l'aventure humaine qu'elle implique. C'est une fiction mettant en scène le travail de musiciens pour tenter de retrouver la vérité de cette œuvre. Comme ils jouent leur propre rôle, c'est une "auto-fiction". A l'issue de ce travail, ils interprètent Noces, non à l'attention d'un public de concert, mais pour la caméra, offrant une représentation purement cinématographique de l'œuvre.
A rebours d'un procédé illustratif qui aurait reconstitué la rencontre entre Charles-Ferdinand Ramuz et Igor Stravinsky, le film repose sur l'analogie entre la création (par ses deux auteurs vers 1916) et la recréation (par ses interprètes aujourd'hui). Le récit de l'une (comment se sont composées Les Noces) et le récit de l'autre (comment on s'y prend pour remonter l'œuvre aujourd'hui) sont conduits en parallèle, toujours à distance. Ramuz et Stravinsky sont des personnages "tutélaires", mais les vrais personnages du film sont les musiciens. Ils redonnent vie aux deux absents en re-disant le texte de l'un et en re-jouant la musique de l'autre.
Avec le soutien du CNC et de Rhône-Alpes Cinéma

Mardi 13 juillet 18h > LYON (69) Place Maréchal-Lyautey

La Marseillaise. Le chant du départ
Solistes de Lyon-Bernard Tétu : Anne-Christine Heer-Thion, soprano. Philippe Georges, ténor
Orchestre d’harmonie de l’Armée de Terre Sud-Est
Jeudi 22 juillet 20h30 > SAINT-DONAT (26) Collégiale Bach en Drôme des collines
BACH Cantates : BWV 4 Christ lag in Todesbanden et BWV 150 Nach dir, Herr, verlanget mich
CHARPENTIER Méditations pour le Carême (Extraits)
FORGET Complies
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Ensemble Correspondances
Direction : Philippe Forget
Pour Bach, le son devient chair et se transforme en un matériau vivant et palpable. Dans les Méditations de Marc-Antoine Charpentier nous apparaît un univers fait de profondeurs, de clairs-obscurs, de grandeur et de recueillement.
En miroir à ces œuvres, Philippe Forget nous offre une pièce pour 8 voix a cappella, sur un poème du poète belge Henry Bauchau. Expression d'une profonde spiritualité, ce poème propose une onde légère, un souffle empli de tendresse et d'émotion.

Samedi 7 août 21h30 > SAINT-GAUDENS (31) Collégiale Festival du Comminges

BRAHMS Un Requiem allemand op.45
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Pianos : Marie-Josèphe Jude et Jeff Cohen
Direction : Bernard Tétu
Rayonnant au centre de l’œuvre immense de Brahms, Un Requiem allemand est à redécouvrir dans cette version plus secrète, réalisée par Brahms lui-même, où deux pianos prennent la place de l’orchestre, donnant au dialogue avec les voix une clarté plus intime.

Vendredi 13 août 16h00 > MENATAT (63) Église Festival Bach en Combrailles

J.S. BACH Cantate BWV 131
W.F. BACH Cantate Wohl dem, der den Herren fürchtet
LISZT, EVANGELISTA Motets
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Ensemble Correspondances
Direction : Bernard Tétu
“La musique de J.S.Bach, axe du Festival, est tellement forte qu'elle nous autorise à faire cette promenade dans d'autres univers musicaux sans nous "disperser " .
Sa densité nous parait alors comme renforçée par l'audition d'autres oeuvres , pourvu que celles-ci soient le fruit de démarches originales et authentiques” B. Tetu

Dimanche 22 août 17h > POMMIERS-EN-FOREZ (42) Ancienne église Festival Musique d’ensemble

MUSIQUE EN BOHÈME
BRAHMS Chants Tziganes DVORAK Duos moraves
JANACEK Quatuors, La Trace du loup
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Piano : Didier Puntos
Direction : Bernard Tétu
“Aux sources de la musique populaire alliance de chaleur, de tendresse et de virtuosité. Ce programme évoque les relations subtiles des compositeurs avec leur héritage, la dialectique complexe entre tradition et création, les rencontres entre musique populaire et musique savante.
La musique populaire leur fournit des formes brèves, avec des éléments contrastés et vigoureux. Brahms saura merveilleusement en profiter, aussi bien dans ses Danses que dans ses Chants tziganes en se les réappropriant. Chez Dvorak et Janacek, il y a comme un dépassement de leur propre tradition pour dessiner une identité qu’ils pressentent, qu’ils façonnent. “B. Tetu

Mercredi 25 août 21h > BRIOUDE (43) Basilique Saint-Julien Festival de La Chaise-Dieu

DVORAK Stabat Mater version originale pour piano, choeur et solistes – 1876
GREIF Requiem (extraits)
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Piano : Marie-Josèphe Jude
Direction : Bernard Tétu
C’est après la mort de ses trois enfants que Dvoràk composa son Stabat Mater, en 1876. Cette évocation sonore de la souffrance d’une mère devant son fils sacrifié oscille entre la peine, parfois presque insoutenable, et le calme ou la sérénité, voire l’espoir, la foi, la lumière.On ne peut qu’être ému par la pureté et la profondeur qu’amène la palette des couleurs chambristes de la version originale pour piano de l’œuvre (la célèbre version orchestrale est en effet postérieur à celle-ci).
Les premier et dernier mouvements du Requiem (Requiem et Agnus Dei) d’Olivier Greif, compositeur prodige disparu prématurément en 2000, seront donnés en “apéritif “du Stabat Mater de Dvorak.

Dimanche 29 août 21h > LA CÔTE SAINT-ANDRÉ (38) Château Louis XI Festival Berlioz

BERLIOZ Te Deum op. 22
Chœurs de Lyon-Bernard Tétu
La Cigale de Lyon (chœur d'enfants) et Chœurs d’amateurs
Orgue : Philippe Brandeis
Orchestre européen Hector Berlioz
Direction : François-Xavier Roth
L’une des plus rares et géniales entreprises musicales de Berlioz, et qui reçue dès sa création, en 1855, un accueil triomphal.


pierre aimar
Mercredi 16 Juin 2010
Lu 1480 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81