arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



« Marseille, ville rock (1956-1980) - Du rock à Marseille au rock marseillais »

Magnifique exposition que celle que la Bibliothèque de l’Alcazar propose, du 7 octobre au 31 décembre 2022,"Marseille, ville rock (1956-1980) - Du rock à Marseille au rock marseillais".


« Marseille, ville rock (1956-1980) - Du rock à Marseille au rock marseillais »
Si l'originalité de cette exposition repose sur la présentation d'objets appartenant aux Marseillaises et aux Marseillais, son succès est dû à la pluralité en termes d’objets exposés et à leur corrélation avec d’autres lieux, des rencontres et des mini-concerts. L'inauguration de l'exposition s’est faite en musique le samedi 8 octobre et le public marseillais ou pas, nombreux, montre depuis, par sa fréquentation, une belle curiosité à découvrir une partie de son histoire.
Une expo déployée sur 4 périodes
(Commissaire de l’exposition : Robert Rossi)

Les pionniers (années 60) 

Le rock'n roll gagne Marseille en 1956 

Pop rock de 1962 à 1966

Rhythm'n blues en 1964
L’influence pop (années 60-70)

Pop psyché de 1967 à 1973

Blues rock en 1974

Rock fusion
La génération Woodstock (années 70 - 80)

Rock progressif

Hard rock

Rock déjanté
Le tournant des années 70

Punk et proto punk 

New wave

Rock marseillais
 

Le rock : un peu d'histoire
Considéré dans un premier temps comme une musique diabolique qui envoûte les corps et les esprits pour corrompre la jeunesse, puis mouvement émancipateur combatif et revendicatif, en France, le rock, dès le début des années 60, apparaît d’abord comme un nouvel engouement exotique qui ne durera pas plus que toutes les autres manifestations à la mode. 
Très vite opposé aux vieux dogmes et protagoniste essentiel dans la remise en question de l’ordre établi, le courant musical porte les espérances de toute une jeunesse (pacifisme, anticapitalisme, liberté des peuples, élévation spirituelle) et se nourrit de ces énergies de révoltes et du besoin de changement pour devenir une force de résistance et d’émancipation contre toute forme de carcans culturels ou politiques ainsi que le théâtre de bouleversements majeurs.
 

L’appel à témoignage 
Populaire et participatif, le rock a touché plusieurs générations depuis son essor dans les années 50. La bibliothèque a ainsi lancé un appel à participation aux Marseillais pour recevoir leurs témoignages et prêts d’objets, en lien avec les concerts de rock à Marseille des années 1956 à 1980.
 

L’Alcazar, ancien music-hall
Cette bibliothèque, populaire et très fréquentée, est l’écrin idéal propice à la présentation de cette rétrospective. Parce que dépositaire d’un fonds d’archives musicales inestimables conservées depuis 20 ans, parce qu’en son sein le Département Musique (137 000 documents dont 87 000 en libre accès, livres, CD, DVD, vinyles, partitions et périodiques), protège, sauvegarde et prête un fonds rock remarquable de 23 000 documents dont 20 000 CD et 630 vinyles et 720 partitions répartis en rock, métal et hard rock, punk, rockabilly et rock français. 
 

Autour de l'exposition
Qui n’a pas entendu ‘Quartiers Nord’ en concert n’est pas Marseillais !

Quartiers Nord 
Un mini-concert avec Quartiers Nord, c’est toujours un évènement et une évidence pour évoquer l’histoire du rock à Marseille tant ce groupe marseillais mythique en incarne à merveille l’esprit : l’énergie, la folie, le goût de la liberté, de la provoc parfois. Nés du rock et du métal le plus délirant, ses remarquables musiciens ont su évoluer au fil du temps mêlant tous les styles. Mais toujours au « Pur jus Marseille Quartiers Nord est un groupe de rock originaire des quartiers nord de Marseille, créé en 1977 à partir du noyau composé de Robert Rock Rossi au chant et Alain Loise Chiarazzo à la guitare. Se réclamant de Zappa autant que de René Sarvil, ils ont inventé le concept d’opérette rock marseillaise. Le groupe a réactivé le concept de chanson marseillaise, après ce que certains historiens spécialisés ont appelé le « trou noir » de l’après-guerre. Issus d’une bande de copains de lycée aux activités multiples, ses créateurs ont grandi dans le contexte social des Trente Glorieuses et baigné dans l’atmosphère contestataire de l’après 1968. Leurs principales influences sont les groupes rock anglo-saxons de la fin des années 1960 et début 1970, les Monthy Python, le cinéma tragi-comique italien et la mouvance éditoriale d’Hara Kiri. Dès leurs débuts sur scène, en 1978, ils chantent en Marseillais, avec le parler des quartiers populaires de leur ville. Ils organisent eux-mêmes leurs premiers concerts dans les MJC, les amphithéâtres de l’Université d’Aix-Marseille et autres cinémas en voie de reconversion jusqu’à leur passage au Golf Drouot le 2 juin 1978. Leur public est alors constitué de rockers méridionaux et d’universitaires curieux du phénomène sociolinguistique qu’ils représentent. En janvier 2001, le groupe crée l’opérette rock marseillaise « 2001, l’Odyssée de l’Estaque » au théâtre Gyptis de Marseille. Elle sera suivie par « Les Aventuriers du Chichi Perdu ou La Quête du Gras », « La Pastorale Mauresque » et « Dégun de la Canebière » créées respectivement en 2004, 2006 et 2009 au théâtre Toursky, suivies de la comédie musicale et sociale « Tous au piquet ! » en 2014 et enfin leur dernier spectacle « Le Conte de Ta Mer » qui vient d’être présenté au public en novembre 2021. Le groupe continue à tourner dans un contexte strictement musical comme en témoigne le spectacle « One Again a Fly » en 2012 et le concert « Les 40 ans » en 2018 et leur actualité toujours très riche.

Le programme

Mardi 25 octobre à 17h

Alcazar, salle de conférence - 58, cours Belsunce (1er)

Rencontre

À l’origine, les Yéyés

En novembre 1956, Marseille Provence Magazine annonce "Le rock’n roll gagne Marseille". Cela fait déjà quelques mois que l’épidémie couve au sein de la jeunesse marseillaise, les pros et les antis s’affrontant en d’interminables polémiques. 
Patrice Blanc Francard, journaliste musical

Samedi 29 octobre à 18h30

Biblothèque Salim-Hatubou - 1, rue des Frégates, place du Sud (15e)

Concert

Le rock de la Calade

Alain Caronna Machination : Alain Caronna, guitare, Jacques Menichetti, basse et Nicolas de Bruxelles, batterie.

Mercredi 2 novembre à 18h

Alcazar, salle de conférence - 58, cours Belsunce (1er)

Rencontre

Quand Marseille devient stone

Marseille découvre le blues et le rock psychédéliique.

Patrick Coulomb, journaliste - Illustrée musicalement par le groupe Double Blanc.

Samedi 26 novembre à 17h

Alcazar, salle de conférence - 58, cours Belsunce (1er)

Rencontre
Quand le rock rencontre le jazz
Entre fusion et rock progressif.
François Billard, musicologue.

Samedi 10 décembre à 17h30

Alcazar, salle de conférence - 58, cours Belsunce (1er)

Rencontre

Déferlante hard sur la Canebière. Hard rock, rock parodique, rock marseillais

Robert Rossi, commissaire de l’exposition.

Mercredi 14 décembre à 17h

Alcazar, salle de conférence - 58, cours Belsunce (1er)

Rencontre

1977 le rock bascule : new wave, punk, proto punk

François Thomazeau, journaliste.
Illustrée musicalement par le groupe Nitrate.

Mercredi 28 décembre à 17h
Alcazar, allée centrale - 58, cours Belsunce (1er)

Concert de clôture

Quartiers Nord + 2Q-2N

Robert Rossi (chant), Alain Chiarazzo (guitare, voix), Gilbert Donzel (chant), Thierry Massé (claviers), John Massa (sax), Christophe Moura (trompette), Étienne Jesel (basse), Guillaume Bonnet (batterie) 

Mardi 6 décembre à 18h

Musée d'histoire de Marseille, auditorium du Centre-Bourse

Hors les murs
 - Concert commenté

Quartiers Nord : 
Robert Rossi (chant), Alain Chiarazzo (guitare, voix), Gilbert Donzel (chant), Thierry Massé (claviers), John Massa (sax), Christophe Moura (trompette), Étienne Jesel (basse), Guillaume Bonnet (batterie) 

Mercredi 28 septembre à 14h (Salim-Hatubou) et samedi 1er octobre à 15h (Alcazar, salle du conte)

Atelier création d’un album de rock. 
En une après-midi, avec ces ateliers « Rock et animaux », les enfants créeront et enregistreront leur propre album de rock. 
Pour les enfants de 6 à 11 ans. Sur inscription.
 En collaboration avec le Club des Chats et Youzprod.

Dans le prolongement de l’exposition Marseille ville rock présentée à la bibliothèque de l’Alcazar, les bibliothèques Salim-Hatubou et Saint-André proposent deux mois consacrés à la musique. Passez les portes de vos bibliothèques et vous pourrez entendre résonner des musiques du monde entier, de l’opéra en passant par le Djing, la musique contemporaine, le rock ou encore la chorale : 
Éveil musical, ciné-musique, atelier initiation DJ, création d’un orchestre recyclé, atelier scientifique découverte du fonctionnement de l’appareil auditif, ateliers musicaux parents/enfants de pratique avec des musiciens, atelier création d’un album de rock, atelier numérique : programme de musique et création d’instruments, Initiation au logiciel Scratch pour créer un petit programme de musique et un clavier unique et original.

Danielle Dufour-Verna

Sources Ville de Marseille


Danielle Dufour-Verna
Lundi 24 Octobre 2022
Lu 115 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 37

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements