Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Vaison la Romaine. Semaine du Théâtre Antique. Un autre regard sur le théâtre grec. Du 5 au 8 juillet 2013

Dans ce paysage de Vaison pétri de vent, peuplé d’oliviers, côteaux et vignes, que soient bienvenues ces Bacchantes d’une Grèce pas si lointaine et qui fêtait les aèdes… et le théâtre !


Vaison la Romaine. Semaine du Théâtre Antique. Un autre regard sur le théâtre grec. Du 5 au 8 juillet 2013
Le Théâtre Démodocos
Démodocos, nul ne l’ignore est un personnage de l’Odysée d’Homère, un aède aveugle qui chante des épisodes de la Guerre de Troie et les amours adultères d’Arès et d’Aphrodite. Ulysse lui fait remettre une escalope de porc bien grasse en remerciement de ses chants. Car l’aède est au service de la communauté et transmet les paroles traditionnelles.

Autrefois le groupe de Théâtre Antique de la Sorbonne jouait les Perses à Epidaure et à Vaison-la-Romaine, avec chœurs et masques. Aujourd’hui, la troupe Démodocos lui a succédé en Sorbonne et se consacre à ce répertoire antique.
Le théâtre Démodocos créé en 1995 par Philippe Brunet cherche à restaurer le lien entre le public et ces récits trop souvent réservés aux manuels scolaires.
Philippe Brunet, après un séjour en Ethiopie en 2009, arrive aujourd’hui à un point crucial de sa recherche sur la voix, la mélopée et l’interprétation orale du grec ancien

Les Bacchantes
La compagnie Démodocos, après un forum sur les Bacchantes le 6 juillet, propose le même jour un spectacle Evohé Dyonisos Bacchos, rendant hommage au dieu de l’ivresse poétique. Un pique nique poétique est ouvert sur le thème Dyonisos et son cortège, Pan, Silènes, Satyres et autres bacchants et bacchantes. Et ce, avant la soirée du 7 juillet au Théâtre Antique de Puymin où seront jouées Les Bacchantes d’Euripide.

Rappelons-le, les Bacchantes, outre le fait qu’elles sont de grandes moustaches – coquines peut-être-, étaient chez les grecs, des prêtresses de Bacchus, des femmes qui célébraient les bacchanales, ces fêtes de la vigne et des vins.
Elles pouvaient aussi être des femmes sans pudeur.

Dans ce paysage de Vaison pétri de vent, peuplé d’oliviers, côteaux et vignes, que soient bienvenues ces Bacchantes d’une Grèce pas si lointaine et qui fêtait les aèdes… et le théâtre ! Jacqueline Aimar
04 90 28 80 18


Pierre Aimar
Dimanche 9 Juin 2013
Lu 1281 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter