Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Uchaux – Vaucluse - Château Saint-Estève, une saga familiale

Le domaine du château Saint-Estève est situé à quelques kilomètres au nord d’Orange dans une région de collines hors des grand axes routiers. On ne sait par quel miracle ce petit massif boisé essentiellement de pins a échappé à l’invasion des rurbains pour employer un néologisme à la mode.


Une allée de buis mène au château de Saint-Estève

Uchaux – Vaucluse - Château Saint-Estève, une saga familiale
Le domaine du château Saint-Estève est situé à quelques kilomètres au nord d’Orange dans une région de collines hors des grand axes routiers. On ne sait par quel miracle ce petit massif boisé essentiellement de pins a échappé à l’invasion des rurbains pour employer un néologisme à la mode. A partir du village d’Uchaux, de discrets et élégants pannonceaux indiquent le bon chemin. Une longue allée de buis mène au château, dans la plus pure tradition des belles demeures provençales.
On débouche alors dans une propriété dont les platanes centenaires et à port libre protègent des ardeurs du soleil. Vaste pièce d’eau qui servait de réserve d’eau dans le passé, terrasses, demeure de maître, bâtiments abritant les chais, les bureaux et salle de dégustation.
On est soudain très loin de l’agitation névrotique des villes. La sérénité règne ici en maître. Maîtresse du temps, maîtresse du passé et de l’avenir. Les atouts majeurs pour que le vignoble se développe harmonieusement, que les grappes mûrissent dans la chaleur de l’été provençal, pour que le vin s’élaborent dans le silence de l’hiver et qu’il s’épanouisse lentement dans les chais.
Le temps s’écoule au rythme du temps solaire, des cycles lunaires, des saisons. Rien ne semble devoir brusquer le cours normal de la vie.

Cuvée Thérèse en hommage à Thérèse Monier de Saint-Estève

Marc Français préside aux destinées des familles Français et Monier de Saint-Estève. Le nom de cette dernière est actuellement porté par Thérèse, la femme de Marc Français. Depuis 1809, la famille Monier est installée sur cette terre, cette vaste terre de 150 hectares dont 60 sont plantées de vignes. Le vignoble bénéficie de l’appellation d’origine contrôlée Côte du Rhône Village et, incessament, une nouvelle AOC, Massif d’Uchaux-Côte du Rhône Village va venir couronner des années de travail et de recherches dans la qualité.
«Nous travaillons avec un but fort, indique Marc Français, produire et élever des vins de qualité. Pour cela, nous respectons des principes élémentaires en particulier en ce qui concerne le rendement à l’hectare. Nous sommes à 30 hectolitres par hectare (la législation autorise 45 hl/ha, ndlr) et même à 10 hectolitres à l’hectare pour notre cuvée Thérèse. C’est là une des conditions incontournables pour proposer des vins de qualité».
10 hl/ha ! incontestablement voilà l’indication que nous sommes dans un domaine où la recherche de la qualité prend le pas sur la sempiternelle course à la productivité.
Une visite complète du vignoble en compagnie du maître du domaine conforte encore ce sentiment. Il est patent que Marc Français éprouve un plaisir charnel à parcourir ces terres dont la composition évolue au gré des ondoiements et des strates du sol. Notre hôte se plaît à évoquer les qualités de telle terre, de tels graviers et des divers cépages de Saint-Estève : grenache, syrah, cinsault, mourvèdre pour les rouges ; viognier, grenache blanc, roussanne et clairette pour les blancs.

Un viognier rare

Le viognier est cultivé sur seulement 7 hectares et produit un blanc d’une rare qualité et que beaucoup de vignerons envient.
«Il n’y a pas de secret, avoue Marc Français, il suffit d’être patient, de ne pas vouloir brusquer la nature et de laisser le temps effectuer son œuvre».
Les années où la qualité n’est pas au rendez-vous, les conséquences sont simples : il n’y a pas de cuvée. La qualité est à ce prix.
Une autre spécialité du domaine est le vionysos, constitué de 100 % de viognier. Produit à raison de 20 hl/ha, c’est un vin au caractère profond, subtil et envoûtant par la fraîcheur de ses nuances et un arôme de violette. Ce vin des dieux, en tout cas dédié à Dyonisos, accompagne dignement foie gras et volailes truffées, poissons de mer et subtils fromages de chèvre.

L’art de vivre, une règle de tous les instants

Au cœur de l’été, il n’y a pas que le travail sur les vignes qui compte. C’est aussi le temps de renouer avec les plaisirs de la musique de Liszt. Le festival Liszt en Provence sur les terrasses du châteaux. Les murs ancestraux servent de fond de scène, la voute céleste de plafond pour un opéra infini ; les amis, les invités, les hôtes dégustent tout à la fois la virtuosité de pianistes de talent et la subtilité, à l’intermède, d’un viognier.
Ailleurs, le bonheur est dans le pré. Au château de Saint-Estève, il est dans l’art de tendre vers la perfection.
Pierre Aimar

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Vendredi 18 Janvier 2008
Lu 1064 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12










Inscription à la newsletter