Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Rituel pour une métamorphose, de Saadallah Wannous, théâtre du Gymnase, Marseille, du 29 avril au 7 mai 2013

Après le succès de Le Voci di dentro de Toni Servillo avec le Piccolo Teatro di Milano, c'est au tour de la Comédie-Française de s'associer au Gymnase pour créer à Marseille, avec une distribution exceptionnelle, une pièce du Syrien Saadallah Wannous mise en scène par le Koweïtien Sulayman Al-Bassam.


Rituel pour une métamorphose, de Saadallah Wannous, théâtre du Gymnase, Marseille, du 29 avril au 7 mai 2013
Premier texte en langue arabe, dans sa traduction française, inscrit au répertoire de la Comédie-Française, à la fois conte moral oriental et tragédie classique, Rituel pour une métamorphose questionne le pouvoir déstabilisé par une femme qui lutte avec acharnement pour sa liberté.

Entre Shakespeare et Machiavel, Saadallah Wannous tisse un conte moral et politique en faisant défiler sur la scène de son théâtre une galerie de personnages hauts en couleur qui témoignent d'une société où règnent l'hypocrisie, le mensonge, le détournement des valeurs et une lutte acharnée pour dominer, éliminer tout ennemi potentiel, et maintenir un pouvoir masculin absolu. Toutes les ruses sont possibles, toutes les apparences sont trompeuses, la méfiance est systématiquement de mise dans ce monde de pouvoir qui va être bouleversé par la volonté farouche d'une femme décidée à s'émanciper des liens étouffants d'un mariage qui n'est plus qu'un simulacre. Pour arriver à ses fins, cette femme belle et intelligente choisira une carrière – la seule possible – qui cristallise toutes les hypocrisies sociales : elle deviendra courtisane. En forçant les dominateurs à se mettre face à leurs contradictions, en les forçant à se déstabiliser, à se questionner, elle fait surgir les vérités qui se cachaient derrière le voile des apparences. Les mises à nu successives des personnages permettent de comprendre la réalité des conventions sociales et les frustrations qu'elles entraînent lorsque la machine se grippe, lorsque quelqu'un ne joue plus le jeu.

À travers l'histoire de Mou'mina, la femme du prévôt de Damas, c'est toute une société qui est radiographiée, celle d'une Syrie d'hier bien sûr, mais aussi les sociétés d'aujourd'hui, qu'elles soient d'Orient et d'Occident, qui maintiennent, consciemment ou inconsciemment, les traditions de domination masculine. En mêlant dans son écriture tradition orientale et modernité occidentale, force du conte et rigueur de la tragédie, Saadallah Wannous nous offre une oeuvre métissée qui bouleverse les idées préconçues et nous interroge sans complaisance sur nos propres valeurs, nos propres mensonges. Ce théâtre à dimension politique évidente n'est jamais pédagogique, jamais simplificateur mais universel dans le sens où il questionne très directement notre propre rapport au pouvoir, à tous les pouvoirs.

Rituel pour une métamorphose
Création 2013 au Théâtre du Gymnase
 du 29 avril au 7 mai à 20h30 | Relâches les mercredi 1er et dimanche 5 mai
Texte Saadallah Wannous
mise en scène et version scénique Sulayman Al-Bassam

Avec
Thierry Hancisse le Mufti
Sylvia Bergé Warda
Denis Podalydès Abdallah et Cheikh Muhammad
Laurent Natrella Ibrahim et Izzat
Julie Sicard Mou'mina / Almâssa
Hervé Pierre Hamîd
Bakary Sangaré Abdo et le Gouverneur
Nâzim Boudjenah Afsah et Safwân
Elliot Jenicot Abbâs, Abd al-Rahmân et le Domestique
Marion Malenfant la Servante et l'Eunuque
Louis Arene Soumsom


Pierre Aimar
Lundi 8 Avril 2013
Lu 300 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82










Inscription à la newsletter