Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




L’Effroyable imposture du rap, de Cardet, éditions Blanche

Premier livre noir du rap, L’Effroyable imposture du rap aurait aussi bien pu s’appeler Histoire d’une escroquerie ou Illusion d’une contestation,


L’Effroyable imposture du rap, de Cardet, éditions Blanche
tant ce courant musical s’est évertué à détourner les colères populaires légitimes, par un procédé de dissolution de toute contestation et subversion dans l’industrie du divertissement.
Au vu du succès mondial de cette musique, à ce jour la plus écoutée à travers le monde, cet essai critique s’efforce de retracer ce long processus de domination à travers les quarante dernières années et d’exposer ses terribles conséquences sur le tissu populaire : appauvrissement du langage, donc de la pensée, machisme, glorification de la culture ghetto de type US (culte des armes, de la prison, de la consommation de stupéfiants, de la violence verbale), « auto-mythification » d’une jeunesse immigrée conduisant à une victimisation perpétuelle, et à la division des quartiers populaires : les immigrés d’un côté, les « de souche » de l’autre, et les femmes au milieu. Une « déconscientisation » politique à travers l’apologie de l’ultralibéralisme et du darwinisme sociétal amenant logiquement à l’atomisation de l’individu et au « chacun pour sa gueule », soit la fin de la nation et son glissement vers une société d’hyperconsommation.
Loin de s’arrêter à une simple description, ce livre tente d’analyser et d’expliquer ce processus, tout en ne taisant pas le rôle sombre des principaux bénéficiaires du rap, qui s’avèrent en être aussi les principaux instigateurs.

Cardet, 38 ans, d'originaire camerounaise et éduqué en banlieue parisienne, signe son premier essai, sur une
musique qu'il a largement 'consommée'.

L’effroyable imposture du rap
Cardet
Editions Blanche
15 €
192 pages
13 x 20cm

Notre commentaire
Voilà un livre qui ne dérangera pas le public du rap. Ce public est composé à 99,9 % d'illettrés ou d'analphabètes qui n'ont que la culture orale comme moyen de communication. Alors de là à lire un livre ! "Lire un livre", est une expression qui frise l'injure dans cette para-société. In fine, si les médias, par démagogie (ou populisme) ne faisaient passer les rappeurs pour des intellos, le rap serait resté à sa seule place : au raz de la chaussée.


Pierre Aimar
Lundi 4 Février 2013
Lu 3074 fois


Commentaires articles

1.Posté par Gabale le 04/02/2013 19:39
Votre commentaire est d'une rare condescendance... 99,9% d'illettrés ou analphabètes (pléonasme ?)...

2.Posté par BPMrap le 04/02/2013 20:45
Suite à "votre commentaire" que je qualifie d'une condamnation trop rapide d'un mode expressions, que vous ne comprenez pas à l'évidence ! Pour moi jeune, fan de rap mais pas de banlieue et bercé par des musiques de Oxmo Puccino ( surnommé le black jacques brel ) ou autre IAM et NTM ou encore Fonky-Familly que vous n'appréciez guère apparemment... Rien que pour déroger à votre constatation " 99,9% d'illétrés" je vais le lire, le faire tourner à mon entourage comme on dit dans le monde du rap, et je vous ferai ma critique qui je pense sera en contradiction avec la votre !
A bon auditeur de r...

3.Posté par Trou du cul d''auditeur le 04/02/2013 20:53
Merci de cette superbe analyse. Heureux de connaitre sur un genre artistique que vous mépriser. Je suis béa devant votre niaiserie. Monsieur le cuistre, enterrons-nous, n'écoutons rien, rien. Il est risible que des barbares est pu développer un semblant de culture. Mais qu'est ce, mais qu'est ce, mais qu'est ce qu'on attend pour foutre le feu ?

4.Posté par notorious6pack le 05/02/2013 02:21
Votre commentaire ne dérangera pas le public rap qui se passe de lire les commentaire des ratés de la littérature qui, plutôt que d'écrire des ouvrages avec leurs tripes - l'intelligence leur faisant défaut - préfèrent critiquer ceux qui ont le mérite de publier. En vérité que savez-vous du "rap" hormis ce que les médias veulent bien vous en laisser savoir ? A mon humble avis votre connaissance encyclopédique ignore tout du mouvement hip-hop, de ses fondations à son présent. "Ecouter du rap" est, dans la para-société des littérateurs sans talents, une expression qui défrise les permanentes....

5.Posté par Marc le 05/02/2013 03:57
Un commentaire simpliste et ignorant, comment pouvez vous parlez de culture avec un état d'esprit aussi fermé?

6.Posté par Mamba le 05/02/2013 13:23
Je n'aime pas le rap, je n'en écoute pas. Mon truc, c'est plutôt le métal. Mais comme je méprise les imbéciles qui font l'amalgame entre musiques extrêmes et satanisme, je vous méprise, vous et votre vision terriblement réductrice d'un art qui, comme tous les autres styles musicaux, ne se résume pas uniquement à ce qu'en montrent les média.

7.Posté par baros le 05/02/2013 16:25
pour info: actuellement certains de vos soit disant rappeurs sans culture écrivent bien mieux que vos poètes,slameur actuels ou morts et enterrés.
renseigner vous avant de balancer des inepties pareilles.
et après on dira que nous ne sommes pas ouverts, ouvrez donc vos oreilles à l'art a la place de vos fesses au auteurs

punchline! aight!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27





Inscription à la newsletter