Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Familistère de Guise, inauguration le 31 mai 2014

De 1859 à 1884, Jean-Baptiste André Godin bâtit à Guise (Aisne), à proximité de son usine de poêles en fonte, une cité de 2 000 habitants : le Familistère. Ce « Palais social » est l’une des plus ambitieuses expérimentations sociales du monde industrialisé.


Le Familistère de Guise © DR
Le Familistère de Guise © DR
Le Familistère est une interprétation critique originale du phalanstère de Fourier : une utopie réalisée unique qui fonctionna jusqu’en 1968 sous le régime d’une association coopérative du capital et du travail. Après une décennie de restauration et de valorisation dans le cadre du programme Utopia, le Familistère de Guise, toujours habité, est aujourd’hui un musée de site qui raconte l’aventure d’un idéal sur plus de 5000 m2 d’expositions. Le parcours de visite conduit de l’appartement du fondateur au théâtre à l’italienne, des économats au pavillon central, de la buanderie-piscine aux jardins du Palais social.

Le Familistère de Guise, premier musée de l’Aisne avec plus de 54 000 visiteurs annuels, ouvrira dans le pavillon central des nouveaux espaces : le «magasin de projections », les salles d’expositions temporaires, l’ « appartement expérimental », les « machines à habiter » des XXe et XXIe siècles et la suite de l’aventure du Familistère de 1934 à 1968. Sous une voute crée dans le pavillon central, les « fabriques de l’utopie » invitent à un voyage dans le monde de l’utopie concrète avec pour commencer près de 200 expériences documentées. Ce ne sont pas moins de 1 800 m2 d’expositions qui viennent ainsi compléter les 1 600 m2 ouverts au public en 2010.

Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), créateur de la manufacture des fameux poêles et génial industriel, fut aussi un expérimentateur social de tout premier plan. C’est en parcourant la France pour perfectionner son métier de serrurier qu’il se met en quête d’un idéal pratique de justice sociale. Mettant le capital industriel au service de l’homme, il tente de bâtir une société nouvelle. Longtemps méconnu, Jean-Baptiste André Godin est considéré aujourd’hui comme un des pères de l’économie sociale.

Le Familistère est la réalisation d’un projet d’émancipation collective bien différent de celui des cités ouvrières patronales. Au sein de l’Association coopérative du capital et du travail, d’inspiration fouriériste, les travailleurs participent à la gestion et aux décisions ; ils deviennent propriétaires de l’usine et du palais.

Le Familistère, édifié non loin de la fonderie, encore en activité, devait offrir «les équivalents de la richesse» aux familles des travailleurs de l’usine. Le palais comprend d’étonnants pavillons d’habitation collective et de nombreux équipements de service : des magasins, une buanderie et une piscine, un jardin et des promenades, une crèche, des écoles, un merveilleux théâtre. L’espace libre, l’air pur, la lumière et l’eau en abondance sont les éléments d’un urbanisme et d’une architecture à la mesure de l’homme et offerts à tous. Le Palais constitue le milieu favorable à la transformation sociale.

Familistère de Guise
263 Cité Familistere
02120 Guise, France ‎
+33 3 23 61 35 36 ‎ ·
familistere.com



Pierre Aimar
Samedi 15 Février 2014
Lu 249 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter