Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition Eros dans l'Antiquité, galerie La Reine Margot, Paris, du 26 avril au 31 juillet 2013

Qui est donc Eros connu chez les Romains sous le nom de Cupidon ? Est-il, comme le pensait les anciens, le dieu de l’amour et du désir ? Où comme le définissait Aristophane, l'œuf primordial, à l'origine du monde et des dieux ?


Exposition Eros dans l'Antiquité, galerie La Reine Margot, Paris, du 26 avril au 31 juillet 2013
Incarne-t-il, comme le croyait les classiques, la force vitale primaire, originelle et universelle ? Est-il le fruit des amours de Vénus-Aphrodite, déesse de la beauté, et de Mars-Arès, dieu de la guerre annonçant aussi bien l’amour et la vie qu’il sous-tendait la mort, petite ou grande, et l’anéantissement physique ou moral ?
L’exposition organisée par La Reine Margot reflète la diversité de ces interprétations et suggère qu'Eros incarnait tout cela à la fois.

Ici, Eros, assimilé à Hyménée, dieu du mariage, apparaît sous la forme d’une délicate statue au sourire gracieux. Peu à peu associé aux représentations enfantines, Eros-Cupidon se charge d’une dimension humoristique : il urine tel un petit garçon ou se grime en Allégories des saisons. Il marche aux côtés de Psyché, accompagnant l’existence des hommes. Eros reste présent dans la vie comme dans la mort. Signe de fertilité, il brandit une corne d'abondance. Pour figurer l’autre monde, Eros s’endort ou orne les linteaux de sarcophage.

Acolyte d’Aphrodite, Eros fait également partie de la suite de Dionysos, dieu du vin. Il joue d’un instrument de musique dans le cortège dionysiaque ou récolte des grappes de raisin pour en extraire le divin breuvage.

Divinité populaire, Eros-Cupidon devient un motif ornemental à partir de l’époque hellénistique. On le retrouve sur des éléments de décoration intérieure de bâtiment : frises, médaillons et objets du quotidien (lampes à huile, torche…). Les représentations d’Eros enrichissent le répertoire iconographique des parures. Ainsi, la galerie La Reine Margot présente une importante collection de bijoux en or d’époque hellénistique. Une broche figure Eros conduisant deux lions pour le mariage d’Ariane. Sur une intaille en calcédoine montée en bague, le petit dieu tient un grand papillon, symbole de l'âme humaine. Pendeloque, il agrémente des boucles d’oreilles raffinées...

A travers une cinquantaine d’objets en marbre, en bronze, en terre cuite, en verre, en faïence, en or et en pierres dures, la galerie La Reine Margot convie le visiteur à découvrir les multiples facettes de celui qui règne encore sur le cœur des dieux et des hommes.


Pierre Aimar
Mercredi 17 Avril 2013
Lu 316 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter